#Français de l’actualité

Fossile

mots-actu_f.png
RFI
Les mots de l'actualité : une chronique pétillante qui éclaire en deux minutes un mot ou une expression entendue dans l'actualité.

Haro sur les énergies fossiles ! Et pourquoi s’en méfie-t-on à ce point, pourquoi essaie-t-on (mais pas assez semble-t-il !) de nous en passer et de recourir à des énergies différentes ? Parce qu’elles épuisent le sous-sol ? Non pas seulement ! Surtout parce qu’en les utilisant, on laisse échapper ces gaz à effet de serre dont la trop grande production est nuisible pour notre environnement et nos conditions climatiques.

Et quelles sont-elles ces fameuses énergies ? Essentiellement le charbon, les gaz naturels et le pétrole. Pourquoi ? Parce qu’elles proviennent du sous-sol où elles se sont lentement formées pendant des siècles. Et précisément, ce mot de fossile renvoie à ce qui est enfoui sous nos pieds, qu’on ne peut utiliser qu’après l’avoir exhumé.

Et ce mot de fossile est intéressé dans la mesure où il est un bon exemple de la vivacité, et des métamorphoses de la langue en fonction de l’histoire qu’elle traverse. Des éditions récentes des dictionnaires français présentent ce mot comme un nom, et donnent son utilisation en tant qu’adjectif comme sortie d’usage. Or depuis quelques années, non seulement dans la littérature scientifique et technique, mais dans la langue de tous les jours, on parle d’énergies fossiles. C’est-à-dire celles qui sont liées à la combustion de matériaux extraits du sous-sol : charbon, pétrole, gaz.

Mais à part ça, le mot, comme nom, fait partie du vocabulaire usuel : les fossiles sont les traces laissées par des organismes vivants : des plantes, des animaux, notamment des poissons ou des coquillages qui ont laissé leur empreinte dans les roches. On retrouve ainsi des spirales qui marquent le dessin d’une coquille, ou une arête. Et les fossiles sont les éléments importants de la recherche paléontologique, celle qui étudie les formes de vie anciennes et qui ont disparu. Et on parle aussi d’animal ou de plante fossile à propos d’un exemplaire unique ou de quelques exemplaires rares d’une espèce qui dans son ensemble a disparu. On désigne comme cela ces étonnants survivants, qui témoignent d’un passé dont il ne reste presque plus rien.

Et puis fossile est aussi un mot familier et moqueur, légèrement méprisant d’ailleurs, pour parler de quelqu’un qui semble être d’un autre âge. Soit qu’il soit très vieux, soit qu’il vive comme on le faisait jadis, sans trop savoir s’adapter au progrès technique et aux modes de vie contemporains. 

Avertissement !  
Ce texte est le document préparatoire à la chronique Les Mots de l’Actualité. Les contraintes de l’antenne et la durée précise de la chronique rendent indispensable un aménagement qui explique les différences entre les versions écrite et orale.

Logo DGLFLF Ministère de la Culture

En partenariat avec la Délégation Générale à la Langue française et aux Langues de France (DGLFLF)

RFI SAVOIRS n'est pas responsable des contenus provenant de sites internet externes

Fréquentation certifiée par l'OJDOJD Dénombrement des médias