mots-actu_f.png
RFI
Les mots de l'actualité : une chronique pétillante qui éclaire en deux minutes un mot ou une expression entendue dans l'actualité.

Trois ans ferme pour Cahuzac ! Voilà un verdict qui est tombé, comme on dit, et d’ailleurs l’expression fait penser à un couperet de guillotine parce que ça tombe les couperets. Ça tombe, dru, sec, définitif, mais heureusement la peine de mort est abolie en France et l’ancien ministre ne risquait pas sa tête. La sentence malgré tout a peut-être pu être jugée lourde pour quelqu’un qui pendant vingt ans durant a dissimulé des comptes bancaires domiciliés à l’étranger. Et pendant ces vingt ans, il a été – pendant une certaine période, hein, pas pendant toute la vingtaine d’année –, il a été ministre et en particulier chargé de lutter contre la délinquance fiscale.

Alors, on parle de trois ans ferme, qu’est-ce que ça veut dire ? Ça veut dire trois ans de prison, que le prévenu doit, a priori, effectuer, à moins qu’une réduction de peine ne vienne raccourcir cette période. Mais trois ans ferme, ça s’oppose à trois ans avec sursis. La peine de prison avec sursis fait un peu penser à une épée de Damoclès, c’est-à-dire qu’on est bien condamné à de la prison, mais on ne purge pas sa peine, on n’est pas emmené en cellule, et la peine est pratiquement suspendue. Mais attention ! Si l’on est de nouveau condamné, on devra payer pour les deux peines à la suite : la nouvelle et l’ancienne.

Alors est-ce qu’on dit trois ans fermes, avec un s au bout de ferme, ou bien trois ans ferme F-E-R-M-E ? Eh bien, j’ai rencontré, dans les différents journaux que j’ai compulsé ce matin, les deux orthographes. Mais l’absence de « s » semble plus logique : en effet ferme est soit un adjectif, et il s’accorde, soit un adverbe, et il ne s’accorde pas. Les sens sont proches : en tant qu’adjectif, ferme veut dire solide, consistant, résistant. On peut l’employer de façon tout à fait littérale : on bat des œufs en neige de façon à ce qu’ils soient bien fermes. On les bat fermement mais surtout le mélange obtenu est plus ferme encore : c’est mousseux mais c’est dense. Et puis on trouve aussi l’adverbe ou l’adjectif ferme dans l’expression figurée « de pied ferme », sans mollir, sans faiblir. Être ferme, c’est bien ne pas se laisser influencer, et pour un rendez-vous par exemple, on peut préciser : c’est ferme ! C’est-à-dire pas besoin de se rappeler ou de confirmer. Et c’est la même signification qui prévaut lorsqu’on utilise le mot comme adverbe. Trois ans ferme, c’est trois ans d’incarcération sans qu’il y ait de possibilité de moduler la peine au départ.

Mais l’adverbe s’emploie aussi après un verbe : on peut dire « on a discuté ferme ». Ça veut dire que la discussion a été vive, chacun campait sur ses positions. On a négocié ferme : la négociation a été serrée, nul ne voulait en rabattre. Et le mot a parfois valeur d’intensif, mais toujours avec cette idée d’une matière compacte : on s’ennuyait ferme, ça veut dire on s’ennuyait beaucoup, comme si l’ennui était si fort qu’il en devenait palpable et qu’il se cristallisait. 

Avertissement ! 
Ce texte est le document préparatoire à la chronique Les Mots de l’Actualité. Les contraintes de l’antenne et la durée précise de la chronique rendent indispensables un aménagement qui explique les différences entre les versions écrite et orale.

Logo CANOPE

Coproduction du réseau CANOPÉ.
www.reseau-canope.fr

Radio France International France 24 Monte Carlo Doualiya France Médias Monde

RFI SAVOIRS n'est pas responsable des contenus provenant de sites internet externes

Fréquentation certifiée par l'OJD OJD Dénombrement des médias

Logo RFI

Ferme

Cette page n'est pas disponible sur ce type de terminal.

Consultez les quiz disponibles sur ce type de terminal ici.