mots-actu_f.png
RFI
Les mots de l'actualité : une chronique pétillante qui éclaire en deux minutes un mot ou une expression entendue dans l'actualité.

Les fashion weeks se succèdent, en Europe, en Amérique, en Afrique : celle d’Ouganda par exemple vient de se terminer, et dans les médias, je veux dire dans les médias francophones, et bien très souvent on entend parler de ces « fashion week », alors que apparement il serait beaucoup plus simple, et plus compréhensible, de parler des semaines de la mode. Seulement il y a un genre de diktat anglo-saxon, une influence dominante de l’anglais qui semble imposer ce genre d’expression : comme si le mot fashion en ce moment était plus « à la mode » que le mot mode

Seulement, est-ce que fashion est-il vraiment un mot anglais ? Ah ben oui ! Pas de problème. Même si parfois on l’utilise de façon un peu snob pour dire « c’est à la mode »… « C’est fashion », on l’entend… Et on entend aussi ce composé qu’on vient d’évoquer fashion week, Mais attention c’est un anglicisme ancien parce qu’on a pu l’entendre dès la Restauration. La Restauration, c’est autour de 1820, il y a à peu près deux siècles. Napoléon a été déporté à Sainte Hélène, le roman de la Révolution semble terminée, l’Empire également, et les immigrés sont revenus. Les immigrés, ces aristocrates français qui avaient fui la Révolution, et qui avaient quitté le pays pour aller souvent à Londres parce qu’ils avaient peur – à juste titre il faut bien le dire parfois –, ils avaient peur de la guillotine ; Eh bien, ils sont revenus. Le roi est de nouveau sur le trône. En tout cas on en a un, c’est Louis XVIII. Et l’ennemi de la France révolutionnaire, l’Angleterre, est devenu l’allié de la France monarchique. Donc l’Angleterre devient à la mode, et la fashion également. Seulement ce mot, si on l’entend en français à l’époque, plus qu’une allure vestimentaire, il désigne la « bonne société ». Et on a quelques dérivés d’ailleurs, bien disparus aujourd’hui : fashionable qui lui signifie « à la mode ». C’est un mot qu’on avait même pu rencontrer avant, à la fin du 18e. Et puis vers 1830, c’est l’époque des dandys, et le mot semble s’installer durablement dans un français un petit peu sophistiqué. Et on le lit assez couramment chez Baudelaire. Et on le trouve beaucoup plus que son équivalent façonnable, qui, lui, à totalement disparu dans ce sens de « à la mode », dans le français contemporain.

Mais revenons à notre mot fashion : est-ce que ce mot anglais ne doit rien au français ? Eh bien si, parce que le mot fashion qui a été emprunté vers le 14e siècle, au début du 14e siècle par la langue anglaise, il dérive tout droit de notre façon.

Façon a donné fashion. Et ce mot, dont l’aspect français est sans équivoque, le mot façon, il a encore parfois un rapport évident avec une allure, une façon de se distinguer. On dit « faire des façons », c’est-à-dire ne pas être simple, « faire des chichis », comme on dit familièrement. Et à l’inverse, être « sans façon », c’est se comporter sans cérémonie.

Et bien souvent, en Afrique, si l’on parle du « français-façon », c’est qu’on évoque évoquer la langue surveillée, parfois un petit peu trop : c’est le contraire du français de la rue.

Avertissement ! 
Ce texte est le document préparatoire à la chronique Les Mots de l’Actualité. Les contraintes de l’antenne et la durée précise de la chronique rendent indispensables un aménagement qui explique les différences entre les versions écrite et orale.

Logo CANOPE

Coproduction du réseau CANOPÉ.
www.reseau-canope.fr

Radio France International France 24 Monte Carlo Doualiya France Médias Monde

RFI SAVOIRS n'est pas responsable des contenus provenant de sites internet externes

Fréquentation certifiée par l'OJD OJD Dénombrement des médias

Logo RFI

Fashion

Cette page n'est pas disponible sur ce type de terminal.

Consultez les quiz disponibles sur ce type de terminal ici.