#Français de l’actualité

Exhorter

mots-actu_e.png
RFI
Les mots de l'actualité : une chronique pétillante qui éclaire en deux minutes un mot ou une expression entendue dans l'actualité.

Jean-Marc Ayrault exhorte le président Kabila à respecter l’actuelle constitution de la RDC et à ne pas se représenter pour un nouveau mandat présidentiel. Et c’est là bien sûr qu’on voit toute la limite de la diplomatie. Car il ne s’agit nullement de donner un ordre. Le Ministre des Affaires Etrangères de France n’en a ni le droit, ni la vocation, ni la possibilité : pas d’ingérence dans la politique des autres pays. Et l’ingérence c’est précisément le fait d’intervenir, ou de tenter d’intervenir dans la politique d’un pays étranger : on s’immisce alors dans des affaires qui ne sont pas les nôtres, et comme on le sait, chaque pays est souverain, c’est-à-dire qu’il est seul habilité à conduire sa politique. Il en a le droit et le devoir. Et pas les autres !

Donc Si Jean-Marc Ayrault ne donne pas d’ordre, que donne-t-il ? Un conseil ? Il exhorte, c’est un peu différent. D’abord un conseil se donne presque toujours dans l’intérêt, ou l’intérêt supposé de celui à qui on le donne : conseil d’ami comme on dit. Oh je suis d’accord, cette formule est un peu douteuse ! Si l’on prend la peine de souligner que ce conseil vient d’un ami, c’est que son caractère amical est un peu suspect. Sinon on n’aurait pas besoin de le rappeler. Mais là, on n’est pas dans le domaine du conseil : Jean-Marc Ayrault ne se demande pas ce qui est plus ou moins favorable à Kabila, mais plutôt ce qui va dans le sens de la justice, de la démocratie ou de la bonne gouvernance. Exhorter en fait n’est pas loin de supplier… Mais peut-être en moins fort. D’abord, supplier a un caractère religieux qu’exhorter n’a pas ! De plus la supplication a un caractère humble : en général on supplie quelqu’un qui est situé plus haut que vous, dans l’échelle hiérarchique : vous implorez sa faveur, ou sa clémence. Vous lui demandez d’accéder à votre demande mais c’est un service qu’il peut refuser ou accorder,.

Quand on exhorte, on est plus impérieux. Mais en même temps on argumente, on démontre pourquoi il serait sage, logique, raisonnable, c’est-à-dire conforme à la raison de faire ceci plutôt que cela.. Il s’agit donc d’encourager quelqu’un, de l’inciter à faire quelque chose : on le pousse dans une direction. Mais on le fait en prenant les voies de la raison. On s’adresse à sa tête plutôt qu’à son cœur, à son intelligence plus qu’à son affect, qu’à ses sentiments. On a donc souvent l’impression qu’il s’agit d’une action plus noble : on ne vous pousse pas à accomplir quelque chose, mais on vous persuade, tout au moins on vous tente de vous persuader de le faire, en invoquant l’intelligence ou la sagesse.

Avertissement ! 
Ce texte est le document préparatoire à la chronique Les Mots de l’Actualité. Les contraintes de l’antenne et la durée précise de la chronique rendent indispensables un aménagement qui explique les différences entre les versions écrite et orale.

Logo CANOPE

Coproduction du réseau CANOPÉ.
www.reseau-canope.fr

Radio France International France 24 Monte Carlo Doualiya France Médias Monde

RFI SAVOIRS n'est pas responsable des contenus provenant de sites internet externes

Fréquentation certifiée par l'OJD OJD Dénombrement des médias

Logo RFI

Exhorter

Cette page n'est pas disponible sur ce type de terminal.

Consultez les quiz disponibles sur ce type de terminal ici.