mots-actu_e.png
RFI
Les mots de l'actualité : une chronique pétillante qui éclaire en deux minutes un mot ou une expression entendue dans l'actualité.

Peut-on encore faire le plein en France ? Ce n’est pas toujours facile, ce n’est pas facile partout puisqu’une grève des transporteurs de carburants a privé d’approvisionnement de nombreux points de distribution. Et on sait que « faire le plein » est une expression toute faite qui signifie d’abord remplir son réservoir. Mais la formule a eu tant de succès, elle fait tellement partie du paysage francophone qu’elle a servi, parfois avec un certaine ironie, dans des circonstances bien différentes : faire le plein de fruits et légumes en allant au marché, le plein de vitamines en mangeant des oranges, le plein de bonne humeur en allant à une fête bon enfant. Mais en général si l’on fait le plein c’est qu’on va, avec sa voiture ou son camion, acheter de quoi rouler !

Et où fait-on le plein ? Il faut trouver une pompe, une pompe à essence. C’est comme ça qu’on le dit très souvent. D’autant que les pompes sont parfois installées devant un hypermarché, dans un centre commercial.  Aucun autre équipement bien souvent n’est réservé à l’entretien de la voiture : on n’a que la machine qui sert à transvaser le carburant de la cuve qui le contient, et qu’on ne voit pas en général – elle est située sous le sol – à votre véhicule. Alors on appelle cette machine une pompe. C’en est bien une, même si le système de pompage est automatisé. Lorsque cette pompe est situé dans un espace où l’on peut en même temps entretenir les voitures, vérifier la pression des pneus, faire une vidange, c’est-à-dire changer l’huile du moteur, remplacer les essuie-glaces par exemple, on parle volontiers de station-service. Un anglicisme ? Oui et non : le mot a été calqué sur une expression américaine mais dont on a inversé les termes, pour qu’elle sonne davantage français : station-service et non service-station. Et l’essencerie alors ? C’est une expression qu’on surtout employée au Sénégal avant qu’elle ne se répande ailleurs. Mais elle reste quand même très liée au français d’Afrique. Alors qu’elle a les honneurs des plus prestigieuses institutions françaises : Elle est entrée dans le dictionnaire de l’Académie française !

Mais le mot est quand même étrange : il est parfaitement formé sur essence. Et essence est bien le mot le plus courant en France pour désigner ce qui fait tourner les moteurs, même si techniquement on précise ; on avait jadis l’ordinaire et le super. On parle maintenant de « sans plomb », en précisant l’indice d’octane, 95 ou 98. A moins qu’on ne prenne du gazole qu’on appelle souvent gasoil. Mais dans la langue quotidienne, le mot essence revient fréquemment : on dit qu’il faut remettre de l’essence, qu’il faut éviter la panne d’essence etc. Mais en Afrique, où l’on parle pourtant d’essencerie, on utilise plus rarement ce mot d’essence : on parle très logiquement de carburant.

Alors d’où nous vient-il ce mot essence ? Le mot a des sens nombreux, mais il désigne en particulier l’état du pétrole une fois raffiné, qui le rend propre à faire fonctionner les moteurs à explosion, dont sont équipées voitures et camions.

Avertissement ! 
Ce texte est le document préparatoire à la chronique Les Mots de l’Actualité. Les contraintes de l’antenne et la durée précise de la chronique rendent indispensables un aménagement qui explique les différences entre les versions écrite et orale.

Logo CANOPE

Coproduction du réseau CANOPÉ.
www.reseau-canope.fr

Radio France International France 24 Monte Carlo Doualiya France Médias Monde

RFI SAVOIRS n'est pas responsable des contenus provenant de sites internet externes

Fréquentation certifiée par l'OJD OJD Dénombrement des médias

Logo RFI

Essence

Cette page n'est pas disponible sur ce type de terminal.

Consultez les quiz disponibles sur ce type de terminal ici.