mots-actu_e.png
RFI
Les mots de l'actualité : une chronique pétillante qui éclaire en deux minutes un mot ou une expression entendue dans l'actualité.

Énième tir de missile nord-coréen. Énièmes condamnations internationales. On comprend bien l’effet de sens produit par ce titre de RFI : un certain agacement lié à la répétition de ces événements, à l’inefficacité de la réprobation internationale : ça se poursuit, ça s’aggrave peut-être. Mais combien y en a-t-il eu de tirs ? Beaucoup en tout cas ! À tel point qu’on ne les compte plus : on en est au énième ! Ce qui veut bien dire que le nombre est important, et qu’on ne se donne plus la peine de savoir où on en est. Et quand on emploie ce mot «énième», faussement mathématique en tout cas dans cet emploi, on sent percer comme un agacement, qui tient justement à la répétition de la scène. Et à la place de énième, on pourrait trouver des indications de nombre aussi expressives et aussi exaspérées : pour la trente-sixième fois, je t’ai dit de ne pas mettre tes coudes sur la table. Pour la centième fois, je t’ai demandé de remettre de l’essence quand je te prêtais ma voiture. Pour la millième fois, je t’ai demandé de ranger ta chambre… On le sait bien ces nombres sont là pour exprimer un sentiment, pas une réalité chiffrée : cela ne fait jamais vraiment trente-six fois, ni cent, ni mille. Mais qu’est-ce que c’est que cette énième fois ? Il s’agit d’un adjectif ordinal ordinaire, comme cinquième, trente-sixième, centième etc… Il est construit de la même façon, avec la terminaison –ème mais à partir d’une lettre et non d’un nombre : à partir de n.

Et on sait que le symbolisme mathématique utilise parfois des lettres pour figurer des nombres. « n » est la lettre qui en algèbre indique un nombre indéterminé, un nombre quelconque qui intervient dans une équation ou un calcul, mais dont l’identité n’a pas d’importance. Un nombre pris au hasard ? Même pas ! Ce peut être n’importe lequel, ça ne changera pas la suite des opérations. Mais lorsque cette lettre symbolique quitte le domaine algébrique et prend un sens figuré dans le langage courant, il est toujours associé à un nombre important, trop important, lassant par son importance !

Mais il n’y pas que n qui y ait un sens mathématique parmi les lettres de l’alphabet. Son grand concurrent, c’est « x », qui désigne non pas un nombre quelconque, mais l’inconnue. Le nombre qu’il faut découvrir si l’on arrive à résoudre l’équation. Et si on a une équation à deux inconnues et non une seule, on les désignera pas x et y. Mais y est plus rare, et son usage reste mathématique. Alors que x a eu un destin incroyable. On utilise souvent cette lettre pour remplacer le nom de quelqu’un qu’on ne connait pas, ou souvent, qui ne veut pas se faire connaitre : Et ça vous a tout de suite un air un peu mystérieux : Monsieur X.

Et cet emploi n’a rien de familier, il peut même être tout à fait officiel, notamment dans le vocabulaire juridique : si vous avez été cambriolé, si vous avez été renversé par un conducteur qui s’est enfui, vous pouvez très bien porter plainte. Mais contre qui… Vous ne savez pas qui est votre agresseur ou votre voleur. Et bien vous portez plainte contre X !

Et de façon plus récente, on parle des femmes qui accouchent « sous X », c’est-à-dire de manière anonyme et sans garder leur enfant qui ne saura pas qui était sa mère biologique.

 

Avertissement ! 
Ce texte est le document préparatoire à la chronique Les Mots de l’Actualité. Les contraintes de l’antenne et la durée précise de la chronique rendent indispensables un aménagement qui explique les différences entre les versions écrite et orale.

Logo CANOPE

Coproduction du réseau CANOPÉ.
http://www.reseau-canope.fr/

Radio France International France 24 Monte Carlo Doualiya France Médias Monde

RFI SAVOIRS n'est pas responsable des contenus provenant de sites internet externes

Fréquentation certifiée par l'OJD OJD Dénombrement des médias

Logo RFI

Énième

Cette page n'est pas disponible sur ce type de terminal.

Consultez les quiz disponibles sur ce type de terminal ici.