mots-actu_d.png
RFI
Les mots de l'actualité : une chronique pétillante qui éclaire en deux minutes un mot ou une expression entendue dans l'actualité.

Plusieurs annonces ont été faites par le président de la République hier, et notamment celle d’une réforme du Parlement : moins de parlementaires, et une dose de proportionnelle pour élire les députés. Cette idée bien sûr n’est pas nouvelle : cela fait bien longtemps qu’on en parle : non pas de passer radicalement à un mode de scrutin proportionnel, mais de panacher, de mélanger deux systèmes. L’Assemblée ne sera pas absolument formée dans la proportion des votes : si le parti X a réuni 10% des suffrages, il n’y aura pas forcément 10% des députés qui viennent de ce parti. Mais il aura certainement un certain nombre de députés… Alors qu’actuellement, un parti, même influent peut très bien n’avoir aucun représentant à l’Assemblée, ou très peu, si dans chaque circonscription un barrage est fait pour empêcher son candidat d’être élu.

Donc on va établir un mode de calcul précis, et probablement assez compliqué, pour contrebalancer cette situation et faire que toutes les formations politiques soient représentées à peu près à proportion de leur importance. On va donc introduire, instiller comme on disait naguère, une dose de proportionnelle. Drôle d’expression, et qu’on entend depuis longtemps sous cette forme : une dose.

Le mot est d’abord médical et signifie une certaine quantité : une dose de proportionnelle, c’est donc presque une certaine proportion de proportionnelle. Le mot désigne d’abord la quantité de médicament qui doit être absorbée en une prise. C’est pourquoi bien souvent, on voit écrit sur les boites cet avis : ne pas dépasser la dose prescrite ! C’est-à-dire ne pas en prendre trop, ne pas en prendre plus que ce qui a été prescrit. Et on a donc des formules fréquentes : à petite dose, à haute dose : on lui a donné de l’aspirine à haute dose, c’est-à-dire en grande quantité.

Le mot s’est spécialisé dans le vocabulaire de la drogue et surtout de ce qu’on appelle les drogues dures : la dose est donc ce qu’on s’injecte, ou ce qu’on ingère en une seule fois. Et cet emploi fait comprendre les expressions liées aux doses dangereuses, donc trop forte : on a beaucoup utilisé l’anglicisme overdose, pour renvoyer à cette idée d’une dose excessive, et souvent mortelle : on parle des morts par overdose. Le français surdose existe, et il est en usage, mais peut-être moins courant.

Et le mot a également acquis des sens particuliers, liés à un usage familier : il ne faut pas forcer la dose, c’est-à-dire il ne faut pas exagérer. Ils ont un peu forcé la dose, c’est-à-dire, ils y ont été fort. Et j’ai un peu forcé la dose donne souvent l’idée qu’on a bu un verre de trop.

Enfin, l’expression j’ai ma dose, également familière, signifie qu’on en a eu assez, qu’on sature : aller encore au cinéma ce soir ? Non merci, je reviens d’un festival où j’ai vu quatre films par jour… j’ai eu ma dose !

 

Avertissement ! 
Ce texte est le document préparatoire à la chronique Les Mots de l’Actualité. Les contraintes de l’antenne et la durée précise de la chronique rendent indispensable un aménagement qui explique les différences entre les versions écrite et orale.

Logo CANOPE

Coproduction du réseau CANOPÉ.
www.reseau-canope.fr

Radio France International France 24 Monte Carlo Doualiya France Médias Monde

RFI SAVOIRS n'est pas responsable des contenus provenant de sites internet externes

Fréquentation certifiée par l'OJD OJD Dénombrement des médias

Logo RFI

Dose

Cette page n'est pas disponible sur ce type de terminal.

Consultez les quiz disponibles sur ce type de terminal ici.