#Français de l’actualité

Détabouïser

mots-actu_d.png
RFI
Les mots de l'actualité : une chronique pétillante qui éclaire en deux minutes un mot ou une expression entendue dans l'actualité.

Détabouïser le débat d’idées !

Voilà une initiative qui peut sembler originale, mais qui somme toute est plutôt banale quand on la regarde de plus près. Il est vrai que le mot est nouveau : détabouïser.
Rapporté par la presse, il a été employé par Charles Beigbeder, un conseiller de Paris, proche de l’extrême-droite, qui fait l’éloge de Donald Trump. Qui a le mérite, d’après lui de détabouïser le débat d’idées. Autrement dit, il faudrait arrêter de penser que certains sujets sont tabous ; il faudrait oser parler de tout, sans se gêner, sans censure.

Attention, on a beau jeu aujourd’hui de dire qu’il faut détabouïser les débats, comme si certains sujets avaient longtemps été tabous, et qu’ils ne l’étaient plus maintenant.
En fait, il me semble qu’il y a comme un déplacement : il n’est pas sûr que les sujets aient été tabous. En revanche un certain nombre d’idées étaient tabou, ou d’opinions étaient qui étaient taboues : on n’osait plus les défendre, on n’osait plus les exprimer. Ça a notamment été le cas en ce qui concerne le racisme et l’antisémitisme depuis la fin de la dernière guerre mondiale, c’est-à-dire il y a 70 ans, un tout petit peu plus. Les opinions antisémites étaient presque taboues : personne ou presque ne les défendait, même si on étudiait l’histoire de l’antisémitisme et l’histoire de ces idées.

Aujourd’hui, il est vrai que c’est différent ! Ces opinions sont moins taboues. Elles sont peut-être parfois « détabouïsées ».
Alors il faut préciser que le mot vient d’être inventé : il est compréhensible, on peut deviner ce qu’il signifie, mais il est encore neuf, il n’a pas beaucoup servi.
Et bien sûr il fait penser à un autre, qui est « décomplexé ». C’est Jean-François Coppé qui l’a popularisé, en lançant l’expression « la droite décomplexée ». C’est-à-dire qui n’a plus honte, non pas d’être de droite, mais de le dire. En effet pendant des années, le mot droite était évité, pour ainsi dire, péjoratif : les partis de gauche s’affirmaient de gauche. Et fièrement. Les partis de droite n’utilisaient pas le mot, mais cette époque est bien terminée depuis quelques années maintenant.

Revenons à notre « détabouïsé », mot compliqué exprès, pour attirer l’attention, évidemment formé sur tabou. Qu’est-ce que ça veut dire être tabou ? Est tabou une chose dont on ne parle pas, dont on ne doit pas parler. Le mot vient d’une langue polynésienne, et appartient au vocabulaire religieux. Ce qui est tabou, c’est ce qui est sacré, donc qui appartient au domaine divin, ou en tout cas qui dépasse l’homme. Et le simple humain se doit le respecter en ne le mentionnant pas, comme si en parler constituait déjà une salissure, un outrage, un crime de lèse-majesté. 

Avertissement ! 
Ce texte est le document préparatoire à la chronique Les Mots de l’Actualité. Les contraintes de l’antenne et la durée précise de la chronique rendent indispensables un aménagement qui explique les différences entre les versions écrite et orale.

Canopé

Coproduction du réseau CANOPÉ.
http://www.reseau-canope.fr/

Radio France International France 24 Monte Carlo Doualiya France Médias Monde

RFI SAVOIRS n'est pas responsable des contenus provenant de sites internet externes

Fréquentation certifiée par l'OJD OJD Dénombrement des médias

Logo RFI

Détabouïser

Cette page n'est pas disponible sur ce type de terminal.

Consultez les quiz disponibles sur ce type de terminal ici.