#Français de l’actualité

Désastre

mots-actu_d.png
RFI
Les mots de l'actualité : une chronique pétillante qui éclaire en deux minutes un mot ou une expression entendue dans l'actualité.

Le rapport de John Chilcot sur l’intervention du Royaume-Uni en Irak en 2003 est particulièrement sévère puisqu’il dresse un portrait dévastateur de ces opérations, dont le bilan a été désastreux. Voilà deux adjectifs qu’on entendait sur RFI. Des mots qui sont forts, et qui donnent l’idée d’une décision dont les conséquences ont été graves, et à longue portée.

Parce que ces termes – dévastateur, désastreux – ne sont pas si fréquents, et ne sont pas si galvaudés, si minorés dans la langue actuelle.
Alors, parfois on les rencontre dans un emploi ironique, atténué c’est vrai. Ça fait partie du jeu avec la langue. On peut dire que des cuisiniers inexpérimentés ont laissé après la préparation du diner un désastre dans la cuisine : parce qu’il y avait des casseroles sales partout, et je ne parle même pas du sol. Et on est là dans un usage un peu burlesque : on sent bien le sourire dans la phrase, même si on est sincèrement furieux de retrouver sa cuisine dans cet état. La cuisine était dévastée.
On peut explicitement jouer avec les mots : dans ce lit vaste et dévasté. Comme c’est le cas dans un poème resté célèbre de Paul-Jean Toulet.

En tout cas le mot désastre est souvent en usage quand il s’agit d’une catastrophe sur laquelle on veut insister, et notamment quand l’affaire est militaire : le désastre de Waterloo ou celui de Crécy. Dans une optique française évidemment : si on change de point de vue, on peut parler du désastre d’Austerlitz ! Mais il ne s’agit pas d’un événement trop mince : il s’agit vraiment d’une déroute, d’une débâcle, ce qu’on appelle parfois une bérézina.

Alors le mot désastre ne se réfère qu’à ce qui s’est passé : la bataille, l’élection, l’effondrement boursier, etc. L’adjectif qui dérive de désastre, désastreux a un sens un peu différent : parce qu’on évoque une décision désastreuse quand on pense à l’avenir, à ce qui a suivi. Est désastreux ce qui a des conséquences très négatives, à plus ou moins long terme : il s’agit alors des répercussions. Toute une chaîne de prolongements, de retombées auxquelles on n’avait certainement pas pensé au départ.

L’origine du mot explique peut-être cette intensité de sens, même si elle est totalement oubliée : le mot n’est plus porteur de son étymologie, elle ne transparait pas, et même elle étonne lorsqu’on la découvre. En fait le mot désastre est construit à partir du mot astre qu’on fait précéder du préfixe dés- qui est un préfixe négatif. Il s’agit donc une situation calamiteuse qui serait le résultat d’une funeste configuration astrale. On voit à quel point, au départ en tout cas, c’est un malheur qui dépasse l’homme ! On fait en tout cas référence à l’astrologie, à l‘influence supposée du cours des planètes et des objets célestes sur le destin de la vie sur terre.

Avertissement ! 
Ce texte est le document préparatoire à la chronique Les Mots de l’Actualité. Les contraintes de l’antenne et la durée précise de la chronique rendent indispensables un aménagement qui explique les différences entre les versions écrite et orale.

Logo CANOPE
CANOPE

 

CANOPE

Coproduction du réseau CANOPÉ.
http://www.reseau-canope.fr/

Radio France International France 24 Monte Carlo Doualiya France Médias Monde

RFI SAVOIRS n'est pas responsable des contenus provenant de sites internet externes

Fréquentation certifiée par l'OJD OJD Dénombrement des médias

Logo RFI

Désastre

Cette page n'est pas disponible sur ce type de terminal.

Consultez les quiz disponibles sur ce type de terminal ici.