#Français de l’actualité

Démissionner

mots-actu_d.png
RFI
Les mots de l'actualité : une chronique pétillante qui éclaire en deux minutes un mot ou une expression entendue dans l'actualité.

Macron démissionne ! Macron reprend sa liberté ! Macron déserte ! Macron quitte le navire !
Les phrases et les images diffèrent selon la couleur qu’on veut donner à ce geste politique… mais ce qui est sûr c’est que le ministre de l’Économie et des Finances, Emmanuel Macron, a présenté sa démission au chef de l’État et qu’il a quitté ses fonctions : il a démissionné !

Voilà un mot tout à fait courant qui signifie que l’on quitte ses fonctions volontairement, quelle qu’en soit la raison. Et en fait, c’est un mot qui vient du latin, qui est assez typique de ces mots français très fréquents qui viennent du latin, il y en a beaucoup.
Alors pourquoi ça s’entend ? Le préfixe de– et tout à fait latin, de même que la terminaison –ion qui est française et qui est très fréquente dans les mots qui nous viennent de la langue latine.

Démission remonte à un verbe latin, demittere qui veut dire littéralement envoyer de haut en bas. Envoyer, c’est mittere et puis de haut en bas, c’est l’un des sens du préfixe de–. Donc à proprement parler, démissionner, c’est laisser tomber. Une expression qui en français peut avoir un sens propre – j’ai laissé tomber mon verre ; il m’a échappé des mains. Ou un sens figuré, légèrement familier : on laisse tomber, c’est à dire qu’on abandonne… Et c’est bien ce dernier sens, sans sa coloration familière d’ailleurs qu’on retrouve dans démission, un terme tout à fait officiel et administratif.

L’important est justement que la démission est un geste délibéré, qui vient de celui ou de celle qui s’en va. Ça ne veut pas dire qu’on démissionne toujours de gaieté de cœur : on peut être contraint et forcé, on peut démissionner parce que les conditions de travail sont trop pénibles, parce qu’on est contraint à la démission. Mais enfin on décide de partir : on donne sa démission, on présente sa démission. Et votre employeur, alors, doit accepter voter démission.
Et familièrement, on peut même dire qu’on donne sa dem’ !

Mais le mot peut être utilisé de façon inverse, comme une injonction, en général collective. Si toute une foule, sous les fenêtres d’un ministre, ou dans le cadre d’une manifestation crie « Dupont, démission ! », cela signifie qu’on aimerait bien que Dupont démissionne !

Et puis la démission a depuis quelques décennies un tout autre sens : il renvoie à l’attitude de quelqu’un qui n’assume pas ses fonctions, qui recule devant ses responsabilités, qui fuit ses obligations. On parle parfois de la démission des parents qui renoncent à trop demander à leurs enfants, les laissent faire ce qu’ils veulent, et s’embourber car ils n’osent plus user de leur autorité. On a parlé de la démission des clercs. Et dans ce cas-là, par clercs, on entend les intellectuels : ceux qui ne réfléchissent plus à la politique, ne donnent plus leur avis sur les affaires de la cité, et d’une certaine façon qui ne font pas ce que doit faire un bon intellectuel. Voilà, ils ont démissionné, parait-il. 

Avertissement ! 
Ce texte est le document préparatoire à la chronique Les Mots de l’Actualité. Les contraintes de l’antenne et la durée précise de la chronique rendent indispensables un aménagement qui explique les différences entre les versions écrite et orale.

Logo CANOPE

 

Coproduction du réseau CANOPÉ.
http://www.reseau-canope.fr/

Radio France International France 24 Monte Carlo Doualiya France Médias Monde

RFI SAVOIRS n'est pas responsable des contenus provenant de sites internet externes

Fréquentation certifiée par l'OJD OJD Dénombrement des médias

Logo RFI

Démissionner

Cette page n'est pas disponible sur ce type de terminal.

Consultez les quiz disponibles sur ce type de terminal ici.