#Français de l’actualité

Démanteler

mots-actu_d.png
RFI
Les mots de l'actualité : une chronique pétillante qui éclaire en deux minutes un mot ou une expression entendue dans l'actualité.

Il est intéressant de voir comment on parle de la fin de cette jungle de Calais : souvent les mots sont assez révélateurs. Comment présente-t-on les choses ?
La plupart du temps, on emploie le mot démantèlement, mais dans les informations de RFI par exemple, on pouvait entendre parler hier du démontage de la jungle. On a aussi entendu parler du démantèlement.  
Attention, les deux termes n’évoquent pas la même chose. Une ressemblance tout d’abord est à noter. Tous deux commencent par dé-, et ce préfixe évoque bien un retour en arrière : on défait ce qui avait été fait. Et on trouve ce début dans de nombreux termes : on défait, mais aussi on démolit, on détruit, on déconstruit même parfois.

Pourtant les nuances existent : le démantèlement est violent !
C’est en tout cas ce qui est évoqué avec ce mot, ancien, et encore très actuel dans des sens souvent précis. Il évoque une destruction complète : ce qui est démantelé ne peut plus être réutilisé, et même que ça ne peut plus être rebâti, reconstruit, restauré. On a donc l’idée d’une destruction assez générale, assez totale, branche par branche. Il ne s’agit pas uniquement de neutraliser : l’idée est plus définitive.

Et ce mot est très utilisé de nos jours, notamment dans les médias ou les discours plus ou moins officiels, à propos des bandes organisées : on parle en particulier de démanteler un réseau de trafiquants. Et là encore, on comprend qu’il s’agit d’une action en profondeur 

Avec ce mot démanteler qui nous vient du Moyen-Âge, où il avait une signification précise en architecture. On trouve d’abord un premier mot, emmanteler, qui n’existe plus en français moderne. Il signifiait fortifier un château, l’entourer d’une enceinte, d’un manteau de pierres. Car c’est bien là le sens d’origine du mot. Le manteau représente donc l’ensemble du dispositif défensif : les murailles, les créneaux, les tours. Tout ce qui rend un château presque imprenable, en tout cas susceptible de tenir un siège et de résister aux assauts.
Est-ce qu’un château démantelé est celui qui malgré tout cela n’a pas su résister aux ennemis ? Pas du tout : une citadelle prise n’est pas démantelée. Mais ces systèmes témoignent de la puissance des seigneurs à l’époque féodale : chacun veut être un petit souverain. Ce qui explique que par exemple à l’époque de Louis XIII, quand le principal ministre de ce roi voulait atténuer, amoindrir la puissance des nobles, il a démantelé un certain nombre de châteaux. Ce qui veut dire, là, qu’il les a vraiment détruits. Il détruisait tout à la fois l’orgueil de ces nobles, et ce qu’ils représentaient, ce qui en était le symbole. Voilà pour démanteler.
Et si on utilise le mot démonter – et là nous revenons à Calais et à sa jungle – on est beaucoup moins définitif. On démonte quelque chose sans le détruire, sans le casser, avec dans l’esprit l’idée qu’on pourra peut-être un jour le remonter. Le mot convient peut-être mal à la situation de la jungle, mais s’il est employé, c’est parfois pour adoucir l’image de la situation.

Avertissement ! 
Ce texte est le document préparatoire à la chronique Les Mots de l’Actualité. Les contraintes de l’antenne et la durée précise de la chronique rendent indispensables un aménagement qui explique les différences entre les versions écrite et orale.

Logo CANOPE

 

Coproduction du réseau CANOPÉ.
http://www.reseau-canope.fr/

Radio France International France 24 Monte Carlo Doualiya France Médias Monde

RFI SAVOIRS n'est pas responsable des contenus provenant de sites internet externes

Fréquentation certifiée par l'OJD OJD Dénombrement des médias

Logo RFI

Démanteler

Cette page n'est pas disponible sur ce type de terminal.

Consultez les quiz disponibles sur ce type de terminal ici.