#Français de l’actualité

Controverser

mots-actu_c.png
RFI
Les mots de l'actualité : une chronique pétillante qui éclaire en deux minutes un mot ou une expression entendue dans l'actualité.

« Entretiens controversés entre Benyamin Netanyahou et les candidats à la Maison-Blanche », on l’a appris sur  RFI. Qu’est-ce que cela veut dire que ces entretiens seraient « controversés » entre d’un côté  Donald Trump et Netanyahou de l’autre Hillary Clinton et Netanyahou. Ça veut dire que ces entretiens ne sont pas du goût de tout le monde, qu’il y a des commentateurs, des personnalités politiques ou même de simples citoyens, et en général plutôt des citoyens israéliens, qui trouvent à redire à ces conversations. Pas tellement d’ailleurs à leur contenu, qui va rester assez secret, mais qui trouvent à redire au fait qu’elles puissent se tenir, qu’elles aient lieu. Et quand on utilise le mot « controversé », on sous-entend le plus souvent que tout le monde n’est pas du même avis : il y en a qui s’insurgent, d’autres pas ; il y en a qui trouvent cela tout à fait acceptable, peut-être même souhaitable... Donc il y a débat, discussion, une opposition entre des opinions différentes. Controversé est donc un mot recherché, assez savant ; il n’est pas vraiment rare mais il sert d’euphémisme : c’est une façon d’exprimer, avec mesure, avec modération, qu’il y a des réactions très vives. Si l’on dit qu’un livre a été très controversé, c’est qu’il a suscité des oppositions tout à fait fortes, des colères, des indignations : il a scandalisé. Mais attention, par ce qu’il raconte, par son fond, de façon relativement théorique.

Et ce sens du mot controversé, s’explique tout à fait par l’origine, l’usage du mot en français classique : au 16e, 17e siècle, le mot était pratiquement réservé à un usage religieux, et même théologique. Une controverse, c’était une discussion sur la façon dont on devait interpréter les textes sacrés, et surtout sur la manière dont on devait imposer un dogme aux fidèles. Donc ça faisait intervenir que des spécialistes, des hommes d’église très versés dans l’étude des textes, qui discutaient, qui argumentaient de façon savante. Un peu trop savante, peut-être, parce qu’on a facilement l’idée qu’on argumente à perte de vue sur des points de détail, et qui souvent n’ont pas beaucoup de  rapport avec la vie quotidienne ou même ce qu’on doit attendre des fidèles. L’exemple le plus souvent cité, c’est le sexe des anges. Et là on va plus loin encore, avec cette querelle, qui est le symbole de la discussion « oiseuse », sans objet réel, trop abstraite. L’origine de cette expression elle est connue : en 1453 les religieux de Constantinople étaient occupés à discuter de savoir, non pas de quel sexe étaient les anges mais simplement de savoir s’ils en avaient un, de sexe, ou bien si c’étaient des créatures asexuées. Et pendant ce temps là, les Ottomans assiégeaient la ville, et au lieu d’organiser leur défense les autorités religieuses se perdaient dans des discussions au lieu d’organiser quelque chose qui aurait pu leur permettre de résister. On dit que les Ottomans se sont rendus maîtres de la ville à cause de cela. 

Avertissement ! 
Ce texte est le document préparatoire à la chronique Les Mots de l’Actualité. Les contraintes de l’antenne et la durée précise de la chronique rendent indispensables un aménagement qui explique les différences entre les versions écrite et orale.

Logo CANOPE

Coproduction du réseau CANOPÉ.
www.reseau-canope.fr

Radio France International France 24 Monte Carlo Doualiya France Médias Monde

RFI SAVOIRS n'est pas responsable des contenus provenant de sites internet externes

Fréquentation certifiée par l'OJD OJD Dénombrement des médias

Logo RFI

Controverser

Cette page n'est pas disponible sur ce type de terminal.

Consultez les quiz disponibles sur ce type de terminal ici.