#Français de l’actualité

Concret

mots-actu_c.png
RFI
Les mots de l'actualité : une chronique pétillante qui éclaire en deux minutes un mot ou une expression entendue dans l'actualité.

Avec la mort de Pierre Henry, on regrette l’un des inventeurs de la musique concrète, dont on ne parle plus guère aujourd’hui. Avec Pierre Schaeffer, juste après la guerre, il explore cette nouvelle piste, totalement différente des musiques savantes les plus modernes de l’époque : il ne s’agit plus de faire exploser les gammes et les tonalités. Par ailleurs, la musique électronique n’existe pas encore : les machines n’ont pas été inventées. Alors, pourquoi ne pas faire de la musique avec des bruits, qu’on va isoler dans la vie courante pour en faire des éléments sonores. C’est l’idée même du son musical qui change, avec ce courant, qui a eu du succès à son époque (parfois même beaucoup) et qui n’a pas laissé grand-chose dans les esprits d’aujourd’hui.

Mais cet adjectif concret évoque bien le monde des objets. Souvent on oppose deux notions opposées : l’abstrait et le concret. Ce qui est abstrait, c’est essentiellement ce qui n’a pas de corps, dont la réalité ne s’incarne pas dans la matière. Et pourtant ça existe ! Les idées par exemple… ça ne se met pas dans sa poche, ça ne se prend pas dans la main. Ou alors les qualités : le courage, l’audace, la timidité. Et à partir de là, le mot a servi a désigner, dans les arts plastiques par exemple, ce qui ne repose pas sur la représentation du réel : l’art abstrait ne s’oppose pas à l’art concret, mais à l’art figuratif. C’est celui qui n’est pas basé sur une idée de ressemblance, il ne se veut pas l’image d’une réalité, forcément déformée (l’image d’une chose n’est pas la chose même !), mais qui en donne un équivalent. L’art abstrait d’une certaine façon essaie de se nourrir de lui-même : dans la peinture, il s’agit des rapports entre les couleurs, entre les formes, sans s’occuper de savoir si elles « représentent » quelque chose ! Et souvent ce mot d’abstrait est légèrement péjoratif, négatif, comme s’il renvoyait à ce qui ne se soucie pas du
réel : trop intellectuel, sans rapport avec ce qu’on peut appeler « la vie », donc considéré comme un peu fumeux.

Et le mot concret sert souvent à ramener quelqu’un à des considérations pratiques, tout comme l’adverbe que en découle, concrètement : C’est bien beau toutes ces discussions, mais concrètement, qu’est-ce qu’on fait ? On voit que cette famille de mots, qui au départ est liée à la matérialité de ce qui existe voit son sens glisser pour évoquer ce qui est pragmatique, c’est-à-dire orienté vers un usage utile. Et être concret finit par signifier réaliste, qui a le sens des réalités, qui ne se perd pas dans des considérations , des spéculations un peu oiseuses.  

Avertissement ! 
Ce texte est le document préparatoire à la chronique Les Mots de l’Actualité. Les contraintes de l’antenne et la durée précise de la chronique rendent indispensable un aménagement qui explique les différences entre les versions écrite et orale.

Logo CANOPE

Coproduction du réseau CANOPÉ.
www.reseau-canope.fr 

Radio France International France 24 Monte Carlo Doualiya France Médias Monde

RFI SAVOIRS n'est pas responsable des contenus provenant de sites internet externes

Fréquentation certifiée par l'OJD OJD Dénombrement des médias

Logo RFI

Concret

Cette page n'est pas disponible sur ce type de terminal.

Consultez les quiz disponibles sur ce type de terminal ici.