#Français de l’actualité

Champs Et Ville

mots-actu_c.png
RFI
Les mots de l'actualité : une chronique pétillante qui éclaire en deux minutes un mot ou une expression entendue dans l'actualité.

Emmanuel Macron, candidat des champs ? C’est ainsi qu’était présenté le centriste, qui comme la plupart des autres personnalités politiques s’est rendu au Salon de l’agriculture, mais qui, dans la même semaine, était également dans le Loir-et-Cher, en Touraine, afin de rencontrer des agriculteurs et de trouver des solutions aux problèmes de politiques agricoles. Candidat des champs ? C’est étonnant pour celui qui est quand même très urbain, et même assez parisien, même s’il est né à Amiens : il est aussi candidat des villes.

Et cette opposition « des villes » et « des champs », elle est assez fréquente dans la langue, attestée notamment par le titre célèbre d’une fable de La Fontaine : le rat des villes et le rat des champs. Il est vrai aussi que les deux animaux existent, et qu’on appelle souvent rat des champs le campagnol. Les deux mots à l’évidence appartiennent à la même famille : tout ça s’apparente à la campagne. Et l’opposition ville/campagne existe depuis longtemps : on peut vivre à la ville ou à la campagne, éventuellement les deux : on peut avoir une maison de campagne. Mais cette expression a un sens particulier : elle montre que tout cela est vu grâce à une optique très urbaine… La maison de campagne est très souvent la deuxième maison, ce qu’on appelle aussi, et notamment dans le vocabulaire des impôts, la résidence secondaire. Celle où l’on se rend pour se détendre, pour passer les week-ends ou les vacances, lorsqu’on a fini de travailler. Et cela implique aussi, évidemment un certain niveau de vie : tout le monde ne peut pas se permettre d’avoir deux maisons, dont l’une sert à se reposer de l’autre. Est-ce que ça veut dire que la campagne n’existe que grâce à la ville, en se différenciant de la ville ? Sans ville, point de campagne ? C’est aller un peu loin, mais c’est parfois vrai !

Mais les champs ne sont pas la campagne : il ne s’agit pas seulement d’herbe folle et de bon air. Les champs, ça se cultive, et ça fait en général référence à une activité agricole (Pas toujours d’ailleurs : on se souvient de ce conte d’Alphonse Daudet, le Sous-Préfet aux champs, où précisément un homme de la ville – mais de la province, le sous-préfet ne saurait être parisien – se laisse aller à son amour de la poésie quand il se retrouve dans un environnement champêtre.).

Attention, de quoi avons-nous parlé ? Des champs ! Au pluriel. Et c’est le pluriel qui donne au mot cette signification rurale et agreste. Le champ, ce n’est pas du tout pareil. C’est l’espace. Souvent dans des cadres très concrets, et le champ est bien souvent du temps défini : champ de foire, champ de bataille. Ou de manière plus abstraite « prendre du champ », c’est prendre du recul pour réfléchir à une question, à une situation.

Un mot d’orthographe pour finir ? Champ prend un « s » au pluriel, rien de plus normal. Mais pas au singulier. Et c’est l’une des fautes les plus courantes que l’on rencontre : on confond le champ et le temps, et on lui colle un « s » dont il n’a nul besoin !

 

Avertissement ! 
Ce texte est le document préparatoire à la chronique Les Mots de l’Actualité. Les contraintes de l’antenne et la durée précise de la chronique rendent indispensables un aménagement qui explique les différences entre les versions écrite et orale.

Logo CANOPE

Coproduction du réseau CANOPÉ.
www.reseau-canope.fr

Radio France International France 24 Monte Carlo Doualiya France Médias Monde

RFI SAVOIRS n'est pas responsable des contenus provenant de sites internet externes

Fréquentation certifiée par l'OJD OJD Dénombrement des médias

Logo RFI

Champs Et Ville

Cette page n'est pas disponible sur ce type de terminal.

Consultez les quiz disponibles sur ce type de terminal ici.