mots-actu_c.png
RFI
Les mots de l'actualité : une chronique pétillante qui éclaire en deux minutes un mot ou une expression entendue dans l'actualité.

Depuis longtemps on savait que « la géographie, ça sert d’abord à faire la guerre »…
C’est le titre célèbre d’un essai d’Yves Lacoste. Aujourd’hui, on peut se persuader que la géographie n’est pas absente de la politique, et que les objets géographiques sont parfois extrêmement sensibles.
Surtout en Inde puisque – RFI nous l’apprend – une loi est en préparation sur l’usage des cartes.  On sait que certaines régions périphériques de l’inde sont revendiquées par d’autres pays (le Pakistan, la Chine…). Il ne faudrait pas que circulent des cartes qui présentent des frontières différentes que celles que valide le gouvernement indien. 
On sait bien ce que c’est qu’une carte géographique : la représentation d’un territoire. Une image miniature, codifiée et simplifiée de la réalité.  Mais le mot carte a plus d’un sens. Il vient d’un mot grec qui signifie papyrus : il s’agit donc du support, de la feuille, quelle qu’en soit la matière, sur laquelle on inscrira un texte, un dessin, ou un graphique.

Le sens géographique est encore très présent, la carte étant à ce moment une représentation de la réalité réduite selon une échelle particulière – c’est dix fois, cent fois, un million de fois plus petit que ce que ça représente. Et la principale fonction d’une carte est de permettre qu’on s’oriente (carte routière, carte du ciel, carte maritime).
Est-ce que c’est un plan ? Pas exactement, parce que ce qu’on appelle un plan est davantage réservé aux villes, et présente souvent une bien plus grande concentration d’informations. Et d’autre part, un plan est plus schématique, s’adapte à sa fonction, n’est pas censé tout représenter : « Je t’ai fait un plan qui te permettra d’aller chez ta cousine sans te perdre ! » Et je n’y inscris donc que les éléments importants à l’itinéraire que je balise.

Mais revenons à la carte : elle peut aussi bien avoir un rôle documentaire : on a dressé une carte des mines de fer, ou des principaux sites touristiques d’une région.

Dans tous ces exemples, la carte, sans être très étendue, l’est suffisamment pour qu’on la déplie et la replie : il ne s’agit pas du petit rectangle de carton qu’on associe le plus souvent à une autre idée de la carte, et qui peut avoir des usages très divers. Il apparaît dans le monde des jeux, assez tôt. Et le fait qu’on distribue au hasard les cartes d’un ensemble, et que le déroulé du jeu soit en partie tributaire de ce hasard a multiplié les sens figuré, et les expressions toute faites : abattre une carte, mais aussi jouer sa dernière carte, ou même jouer la carte de… la fermeté, du dialogue ou de la confiance.

Avertissement ! 
Ce texte est le document préparatoire à la chronique Les Mots de l’Actualité. Les contraintes de l’antenne et la durée précise de la chronique rendent indispensables un aménagement qui explique les différences entre les versions écrite et orale.

Canopé

Coproduction du réseau CANOPÉ.
http://www.reseau-canope.fr/

Radio France International France 24 Monte Carlo Doualiya France Médias Monde

RFI SAVOIRS n'est pas responsable des contenus provenant de sites internet externes

Fréquentation certifiée par l'OJD OJD Dénombrement des médias

Logo RFI

Carte

Cette page n'est pas disponible sur ce type de terminal.

Consultez les quiz disponibles sur ce type de terminal ici.