#Français de l’actualité

Carrefour

mots-actu_c.png
RFI
Les mots de l'actualité : une chronique pétillante qui éclaire en deux minutes un mot ou une expression entendue dans l'actualité.

Entre le festival des Quatre Chemins qui s’achève et celui d’Étonnants Voyageurs qui commence, Haïti en ce moment est un vrai carrefour de cultures, c’est comme ça qu’on nomme l’île. Et le nom même de cette manifestation qu’on vient de mentionner fait penser à cette idée : Les quatre chemins. Eh bien quatre chemins, précisément, ça forme ce qu’on appelle un carrefour. Et c’est un nom qui évoque un lieu, une toponymie, donc une localisation, la façon dont on appelle un certain lieu… Un bon titre donc pour une présentation culturelle de cette envergure, les quatre chemins !

Et le mot de carrefour, qui est associé à ces quatre chemins, il fait naître des idées d’échange, de point de contact. Alors ça vient du latin, mais attention d’un latin assez tardif, et le mot a eu une histoire étymologique assez populaire, ce qui explique sa différence avec le terme d’origine. Au départ on parle de quadri furcus, c’est-à-dire à « quatre fourches ». Et c’est ce quadri furcus qui a donné le carrefour.

Quatre fourches, c’est l’image de quatre routes qui se rejoignent en un point donné, et ce carrefour très souvent, il est utilisé de façon plus abstraite : on parle de carrefour des arts, de carrefour des idées, des initiatives, et on appelle ainsi des manifestations où les idées, les arts, les initiatives peuvent dialoguer, se féconder mutuellement. Et ce mot de carrefour, il peut avoir un sens figuré encore plus abstrait, parce qu’on peut dire qu’avec une pièce, qu’on va voir, on est au carrefour du théâtre et du débat politique… Qu’est-ce que ça veut dire ? C’est encore du théâtre mais déjà du débat politique : on se trouve à la lisière, à la frontière où les deux pratiques se touchent. Et ce n’est pas tout : le carrefour évoque aussi l’endroit où l’on tourne, où l’on bifurque, où notre chemin peut obliquer, changer de direction. A la fin de ses études, par exemple, on peut dire qu’on est à un carrefour ; une fois qu’on vient de divorcer on est à un carrefour : on a plusieurs possibilités, plusieurs voies s’offrent à nous, et il va falloir choisir. Le carrefour ce n’est plus le lieu mais c’est plutôt le moment on l’on se trouve pour ainsi dire en suspens, avant que l’option soit définie. Et pendant un court instant, tout est encore possible : on est à un  seuil, entre deux vies, entre deux destins possibles.

Alors le carrefour est en général une image assez positive, ça n’a rien de trivial. Pourquoi mettre les deux mots en rapport, carrefour et trivial ? Eh bien parce que les origines ne sont pas si différentes : trivial, qui vient de trivialis, en latin, ça fait penser à « trois voies », trois rues qui se rencontrent. On est bien à un autre carrefour, même si on a perdu une rue en route, on n’en a plus que trois, hein. Mais cette intersection est plus mal fréquentée que la première, parce qu’on l’associe à ce qui traine dans les rues, et par extension, à ce qui est vulgaire, ce qui est grossier. Ce qui est trivial, aujourd’hui, c’est mis sur le même plan que ce qui est populaire, dans le mauvais sens du terme, c’est-à-dire sans distinction, inconvenant, graveleux, grivois.

Avertissement ! 
Ce texte est le document préparatoire à la chronique Les Mots de l’Actualité. Les contraintes de l’antenne et la durée précise de la chronique rendent indispensables un aménagement qui explique les différences entre les versions écrite et orale.

Logo CANOPE

Coproduction du réseau CANOPÉ.
www.reseau-canope.fr

Radio France International France 24 Monte Carlo Doualiya France Médias Monde

RFI SAVOIRS n'est pas responsable des contenus provenant de sites internet externes

Fréquentation certifiée par l'OJD OJD Dénombrement des médias

Logo RFI

Carrefour

Cette page n'est pas disponible sur ce type de terminal.

Consultez les quiz disponibles sur ce type de terminal ici.