#Français de l’actualité

Brouillard

mots-actu_b.png
RFI
Les mots de l'actualité : une chronique pétillante qui éclaire en deux minutes un mot ou une expression entendue dans l'actualité.

Le Brexit dans le brouillard.
C’est ainsi que RFI présente la situation (lire l'article) : deux mois et demi après le référendum qui a vu la victoire des partisans d’une sortie de l’Union européenne, le flou le plus total règne sur les modalités et le calendrier de retrait. La Grande-Bretagne doit donc se retirer de l’Europe politique et économique, mais on ne sait pas trop comment ça va se passer, ni quand parce que l’agenda n’est pas clairement défini, ni les façons de s’y prendre. On voit très mal ce qui va se passer : on est dans le brouillard. C’est l’expression employée. On est même en plein brouillard.
Et cette formule, on l’utilise quand on a du mal à savoir ce qui va advenir dans un avenir assez proche : on y va à tâtons, et sans trop savoir vers où, comme si aucune ligne de conduite n’était déterminée, ou en tout cas communiquée. L’image évoque bien sûr ce qui empêche de voir ! C’est ça le brouillard.

Quand on est dans le brouillard, on n’est pas dans le noir, mais dans une sorte de nuage qui épaissit l’atmosphère, et que l’œil ne peut pas percer. Le brouillard, au sens propre, empêche de voir. C’est donc un phénomène atmosphérique, météorologique : une nuée, une vapeur opaque. Le mot se prête donc très facilement aux sens figurés : non seulement une situation vague, mais une conscience très imprécise de ce qui se passe autour de soi. « Je suis dans le brouillard » peut vouloir dire, de manière familière, je suis mal réveillé… dans le cirage, dans le coltar, si l’on veut trouver d’autres formules familières pour dire la même chose : on n’a pas les idées claires.

D’ailleurs jadis être dans le brouillard signifiait aussi, et toujours dans un français populaire bien entendu, être ivre, avoir bu un coup de trop. Mais ce sens est tout à fait oublié de nos jours. Autre sens oublié, mais amusant car presque inverse, l’expression abattre le brouillard qu’on employait, notamment en Normandie pour dire que le matin, on buvait un petit coup pour s’éclaircir les idées : comme si un petit verre vous réveillait, comme un café ! Mais je vous le dis, c’était il y a longtemps, aujourd’hui on ne le fait plus, et en tout cas on ne le dit plus.

Ce mot de brouillard semble être assez proche de brume, dont le sens littéral n’est pas si lointain. Mais étonnamment, les deux mots n’appartiennent pas à la même famille : brume évoque le jour le plus court de l’année, au solstice d’hiver. Le mot brume vient du latin brevissima dies : le jour le plus court. Et la brume est une abréviation de ce brevissima. Alors que brouillard, bien sûr, est à relier à brouiller, qui évoque à la fois ce qui est mélangé et ce qui n’est pas net, ce dont les limites sont imprécises. Et là encore cela évoque un milieu où l’on s’oriente difficilement, où l’on ne se retrouve pas : quand tout est embrouillé. 

Avertissement ! 
Ce texte est le document préparatoire à la chronique Les Mots de l’Actualité. Les contraintes de l’antenne et la durée précise de la chronique rendent indispensables un aménagement qui explique les différences entre les versions écrite et orale.

Logo CANOPE

 

Coproduction du réseau CANOPÉ.
http://www.reseau-canope.fr/

Radio France International France 24 Monte Carlo Doualiya France Médias Monde

RFI SAVOIRS n'est pas responsable des contenus provenant de sites internet externes

Fréquentation certifiée par l'OJD OJD Dénombrement des médias

Logo RFI

Brouillard

Cette page n'est pas disponible sur ce type de terminal.

Consultez les quiz disponibles sur ce type de terminal ici.