mots-actu_b.png
RFI
Les mots de l'actualité : une chronique pétillante qui éclaire en deux minutes un mot ou une expression entendue dans l'actualité.

Muriel Pénicaud, avait été « briefée » en amont des difficultés d'ordre comptable que soulevait l'organisation d'une soirée en 2016 à Las Vegas autour d'Emmanuel Macron. On l’a appris, notamment grâce à RFI et grâce à ce mot particulier : la ministre du Travail avait été briefée ! C’est-à-dire qu’elle avait été mise au courant, qu’on lui avait précisé à l’avance les détails, les tenants et les aboutissants de cette affaire. Mais ce mot, un peu familier parce que son emploi est assez récent et que c’est bien sûr un anglicisme, a un sous-entendu particulier : on vous briefe pour éviter que vous fassiez des impairs, des gaffes, que vous disiez des bêtises, d’un point de vue professionnel ou privé : tu as rendez-vous avec le patron ? Inutile de faire allusion au dossier Dupont : on sait bien que ça le met en colère ! – Je sais : j’ai été briefé ! Mais le mot peut aussi s’employer sans qu’il y ait ce genre de clin d’œil à la clé : Avant cette grande réunion sur l’affaire X, il faut que tu me briefes, que j’ai l’air de connaître le dossier, que je sache quel est l’historique, que je comprenne les enjeux ! Briefer quelqu’un, c’est donc souvent lui faire un résumé concis de toute une histoire qu’il n’a pas suivie, et qu’il découvre : on lui raconte de quoi il est question, en bref ! En bref ? On peut être intrigué par la ressemblance des deux mots, bref et briefer. Et cette ressemblance n’est pas là par hasard ! les deux termes sont de la même famille. Bref, en français moderne, veut dire court : une brève rencontre ; je serai bref… c’est-à-dire, je ne parlerai pas longtemps. Ce mot vient du latin brievis, qu’on retrouve dans l’adverbe brièvement, et qui a donné également un nom très utilisé en ancien français : un bref était un texte court, assez officiel : une liste, le compte de ce que rapportait un domaine, ou même une petite lettre. C’est ce mot qui est passé en ancien anglais, puis en anglais moderne avec le sens d’instruction. Et sous la forme briefing, il est revenu dans un français un peu anglicisé : un briefing est une réunion pendant laquelle on donne des instructions à un groupe : au départ il s’agissait d’une rencontre rapide avant une mission militaire, notamment chez les aviateurs, puis le sens s’est généralisé. Et à partir de là, on se sert aussi d’un autre anglicisme : le débriefing, une sorte de compte rendu une fois que la mission, ou l’action est accomplie : on en fait le bilan. On voit que cette famille de mots, dans un langage un peu à la mode, souvent lié au langage de l’entreprise, est très productive : c’est de là que vient de ce verbe briefer, dans le sens qu’on vient d’évoquer : informer.

Avertissement ! 
Ce texte est le document préparatoire à la chronique Les Mots de l’Actualité. Les contraintes de l’antenne et la durée précise de la chronique rendent indispensable un aménagement qui explique les différences entre les versions écrite et orale.

Logo CANOPE

Coproduction du réseau CANOPÉ.
www.reseau-canope.fr

Radio France International France 24 Monte Carlo Doualiya France Médias Monde

RFI SAVOIRS n'est pas responsable des contenus provenant de sites internet externes

Fréquentation certifiée par l'OJD OJD Dénombrement des médias

Logo RFI

Briefer

Cette page n'est pas disponible sur ce type de terminal.

Consultez les quiz disponibles sur ce type de terminal ici.