mots-actu_b.png
RFI
Les mots de l'actualité : une chronique pétillante qui éclaire en deux minutes un mot ou une expression entendue dans l'actualité.

Les procès entamés pour biens mal acquis se poursuivent, et font parler d’eux.  Et cette expression désigne de façon assez claire des propriétés que possèdent en France ou même en Europe des dirigeants ou des familles de dirigeants africains. Alors pourquoi mal acquis ? Parce qu’on soupçonne ces puissants d’être entrés en possession de ces biens en utilisant des fonds qui appartenaient aux pays qu’ils dirigeaient, donc en s’appropriant des richesses qui ne leur appartenaient pas, pour les investir à l’étranger et construire ainsi un enrichissement personnel en volant leur pays. Il ne s’agit bien sûr que de présomptions, mais la phrase court un peu partout.

Pourquoi « biens mal acquis » ? Il s’agit de réutiliser une expression bien connue, un proverbe : Bien mal acquis ne profite jamais. Mais il s’agit bien d’une réutilisation, d’un détournement. On le voit à deux détails importants : d’abord la phrase est tronquée ; on n’en cite que la moitié ; ensuite, le mot bien est mis au pluriel : on ne fait pas allusion à un bien, mais à des biens. On réactive donc cette formule pour l’intégrer à un langage vivant et contemporain. Enfin, ce proverbe, comme la plupart de ceux qu’on connaît en français, est ancien, et garde une trace de son ancienneté : Par exemple, le nom bien débute la phrase ; il n’est pas précédé d’un article, ce qui lui donne à la fois son air ancien, et son sens très général : un bien, tout bien, n’importe quel bien mal acquis, c'est-à-dire malhonnêtement acquis, ne profite jamais.

Et il s’agit là d’un proverbe très moral, et même moralisateur qui semble croire en une justice toute puissante, même si elle se fait attendre. Le jugement dernier n’est pas nommé, et pourtant, il y a un peu de cet éclairage : un jour viendra, même si c’est dans très longtemps, où il les méchants ne jouiront plus du produit de leur méchanceté.

Mais quel est ce bien dont parle le proverbe ? Il est tout à fait vague, on ne sait trop de quoi il s’agit. Mais en ce qui concerne les hommes politiques qui sont incriminés, ceux à qui on reproche leurs biens mal acquis, c’est bien plus concret : le mot bien a plusieurs significations, mais là, on l’emploie dans un sens précis. Il s’agit d’un nom commun – un bien, ou au pluriel donc des biens. Et le mot renvoie à une propriété. On parle d’ailleurs couramment de biens au soleil, pour désigner la richesse de quelqu’un. Pas n’importe quelle richesse : celle qui est matérialisée par de l’immobilier, de la pierre comme on dit. On fait donc référence à des constructions. Un bien n’est pas, la plupart du temps, un compte en banque bien garni, un investissement, une société prospère. Non ! il s’agit d’une maison, ou d’un appartement. En tout cas d’un lieu d’habitation. Bien sûr il peut avoir des dépendances, surtout si c’est un bien luxueux : un jardin, un parc, une piscine, toute la colline qui est derrière, avec un autre bâtiment pour les invités, et une maison pour les domestiques… tout est possible. Mais c’est c qu’on appelle une propriété. Et d’ailleurs,  à propos d’un propriétaire terrien, qui a des champs, des vignes, des orangeraies, on parlera moins spontanément de biens. Dans une langue un peu ancienne, on parlait des familles qui avaient du bien, c'est-à-dire une richesse patrimoniale, avec cette idée d’une richesse solide, presque indestructible, en tout cas beaucoup moins sujette à des revers de fortune, à des retournements que des avoirs boursiers, spéculatifs, plus proches du virtuel et plus difficiles à assurer. Et lorsqu’on parle d’un marchand de biens, il s’agit d’un agent immobilier qui peut conseiller ou servir d’intermédiaire.

Avertissement ! 
Ce texte est le document préparatoire à la chronique Les Mots de l’Actualité. Les contraintes de l’antenne et la durée précise de la chronique rendent indispensables un aménagement qui explique les différences entre les versions écrite et orale.

Logo CANOPE

Coproduction du réseau CANOPÉ.
www.reseau-canope.fr

Radio France International France 24 Monte Carlo Doualiya France Médias Monde

RFI SAVOIRS n'est pas responsable des contenus provenant de sites internet externes

Fréquentation certifiée par l'OJD OJD Dénombrement des médias

Logo RFI

Bien mal acquis

Cette page n'est pas disponible sur ce type de terminal.

Consultez les quiz disponibles sur ce type de terminal ici.