mots-actu_a.png
RFI
Les mots de l'actualité : une chronique pétillante qui éclaire en deux minutes un mot ou une expression entendue dans l'actualité.

 

Le gouvernement syrien cherche-t-il l’apocalypse ? C’est en tout cas l’avis de l’ONU, fort pessimiste quant à l’avenir de la situation syrienne et aux buts poursuivis par le pouvoir de Bachar El Assad. Car cette apocalypse évoque bien souvent la fin du monde, en référence à la Bible. Allusion au dernier livre de la Bible, et même du Nouveau Testament, écrit par un Jean, dont on imagine sans en être absolument sûr qu’il est le même que l’apôtre du même nom. Le long de vingt-deux chapitres s’enchaînent des visions dont beaucoup sont terrifiantes, et en tout cas témoignent d’un bouleversement général, d’une perte de repères vertigineuse emportée par des images très fortes ! Mais souvenons-nous qu’il s’agit en principe de visions : des éblouissements qui donnent peut-être une image symbolique de la fin d’un monde : les sept sceaux, les quatre cavaliers, le Dragon, la grande prostituée qu’est Babylone, les persécutions de Satan, le ciel nouveau après les mille ans du règne du Christ… Des visions d’Apocalypse quoi. Et l’expression – vision d’apocalypse ou vision apocalyptique – est passée dans le langage courant avec un sens bien affaibli : un spectacle horrible à voir, stupéfiant ou insupportable, et qui évoque en général un immense désordre et une scène presque impensable. L’apocalypse est donc devenue, dans la langue ordinaire une sorte de déflagration finale qui fait exploser ce qu’on connaît.

Mais la fin du monde, qu’est-ce que c’est ? En général, on imagine la fin de l’humanité, et même peut-être la fin de la Terre ou de l’Univers ! Comment ? Peu importe les moyens, mais ça évoque un tourneboulé radical, et c’est plutôt l’arrêt de l’Humanité qu’on retient le plus ! Arrêt de l’Histoire d’une certaine façon ! D’ailleurs on parle parfois de la fin des temps, c'est-à-dire la fin d’une époque susceptible d’être comprise, racontée, chroniquée, dont on se souvient et qui se transforme en passé après coup. Et bien justement, tout ça c’est fini, comme s’il n’y avait plus ni temps ni chronologie, et ça évoque même parfois l’histoire noyée par la barbarie, par la cruauté qui enterre et avale la culture : on pense par exemple au quatuor pour la fin du temps, œuvre musicale composée par Olivier Messiaen, lorsqu’il était prisonnier de guerre, au Stalag, en 1940.

Avertissement ! 
Ce texte est le document préparatoire à la chronique Les Mots de l’Actualité. Les contraintes de l’antenne et la durée précise de la chronique rendent indispensables un aménagement qui explique les différences entre les versions écrite et orale.

Logo CANOPE

Coproduction du réseau CANOPÉ.
www.reseau-canope.fr

 

RFI SAVOIRS n'est pas responsable des contenus provenant de sites internet externes

Fréquentation certifiée par l'OJDOJD Dénombrement des médias

Logo RFI

Apocalypse

Cette page n'est pas disponible sur ce type de terminal.

Consultez les quiz disponibles sur ce type de terminal ici.