#Français de l’actualité

Abnégation

mots-actu_a.png
RFI
Les mots de l'actualité : une chronique pétillante qui éclaire en deux minutes un mot ou une expression entendue dans l'actualité.

« Devenir un champion demande de l’abnégation et beaucoup de sacrifices » Ce n’est pas moi qui le dit, c’est Yékini, très célèbre champion de lutte traditionnelle sénégalaise, qui déclarait cela au micro de RFI. Alors, à l’entendre, on se rend bien compte qu’il n’est pas facile devenir un grand champion. Cela demande de la volonté, et surtout on y arrive au prix d’une vie qui s’est consacrée à un exercice incessant et à l’acceptation de difficultés, et peut-être même parfois de souffrances. Il parle d’abnégation et de sacrifices.

« Abnégation » : voilà un mot qui n’est pas si fréquent et qui d’abord évoque l’idée d’un « renoncement ». Mais d’un renoncement qu’on fait exprès. C’est-à-dire que, de façon délibérée, on accepte de se priver, en général, de plaisirs, de facilité, d’agréments, alors qu’on pourrait en bénéficier. Alors, on n’est pas loin de l’idée de mortification. Ce n’est pas exactement la même chose, parce que dans « mortification » il y a l’idée de « se mortifier », de se faire mal exprès parce que on pense qu’ensuite on sera plus sage, ou plus saint, ou simplement qu’on mérite de se faire mal parce qu’on se punit soi-même d’une faute qu’on pense avoir commise. L’abnégation ne va pas si loin : on ne se fait pas mal, mais on s’empêche de se faire du bien. Alors, c’est comme une mortification par défaut ! Et ce mot de « abnégation » évoque toujours le manque, l’absence, une vie morose, d’abstinence. Même peut-être qu’on va plus loin que l’abstinence, car ce dernier mot indique que l’on s’abstient – « abstinence » et « s’abstenir » appartiennent à la même famille. De quoi s’abstient-on ? En général d’un plaisir, et on imagine spontanément les plus agréables et les plus sensuels : plaisirs de la gourmandise et de la table ; plaisirs de la volupté et de l’amour. Alors, on ne leur dit pas oui. Mais quand on a à l’esprit le mot  « renoncement » ou même peut-être « abnégation », non seulement on ne dit pas oui, mais c’est comme si on disait non ! C’est pour ça que ça va plus loin

Alors, Yékini parle d’abnégation mais aussi de sacrifice. Est-ce que les deux mots sont vraiment synonymes ? Le « sacrifice » va plus loin encore, et souvent il a un prolongement vaguement religieux ou mystique. Il s’agit de supprimer un bien que l’on possède, en l’offrant de façon symbolique et rituelle à une divinité. C’est une pratique fréquente dans de nombreuses religions : on espère ainsi s’attirer la bienveillance du dieu en question, du dieu auquel on fait plaisir, en donnant quelque chose dont on se déprend, en donnant quelque chose qu’on aura plus. Et le sacrifice a d’autant plus de valeur qu’on va sacrifier un bien qui a du prix. 

Avertissement ! 
Ce texte est le document préparatoire à la chronique Les Mots de l’Actualité. Les contraintes de l’antenne et la durée précise de la chronique rendent indispensables un aménagement qui explique les différences entre les versions écrite et orale.

Logo CANOPE

Coproduction du réseau CANOPÉ.
http://www.reseau-canope.fr/

Radio France International France 24 Monte Carlo Doualiya France Médias Monde

RFI SAVOIRS n'est pas responsable des contenus provenant de sites internet externes

Fréquentation certifiée par l'OJD OJD Dénombrement des médias

Logo RFI

Abnégation

Cette page n'est pas disponible sur ce type de terminal.

Consultez les quiz disponibles sur ce type de terminal ici.