#Français de l’actualité

Journal en français facile 28/04/2020 20h00 GMT

Studio RFI
Transcription

À l’écoute de Radio France Internationale, il est tout juste 20h temps universel, 22h à Paris, l’heure de votre Journal en français facile.

Adrien Delgrange : Bonsoir à tous, au sommaire de cette édition du 28 avril : 
- En France, les députés approuvent à une large majorité le plan de déconfinement présenté un peu plus tôt par le premier ministre Édouard Philippe. 
- À la une également de ce journal : conséquence du coronavirus, le prix du baril de pétrole s’effondre à nouveau. 
- Dans l’actualité africaine, l’ancien premier ministre ivoirien Guillaume Soro condamné à 20 ans de prison ferme.
- Et puis enfin, des OVNI, des objets volants non identifiés, filmés par des militaires américains. C’est ce que nous racontera dans ce journal Franck Alexandre. 

Voila pour les titres, soyez les bienvenus. 

-----

AD : Avec 368 voix pour, 100 contre et 103 abstentions, le plan de déconfinement présenté par le premier ministre a été validé par l'Assemblée nationale. La plupart des députés de gauche ont voté contre, ceux de droite se sont majoritairement abstenus. La sortie du confinement sera « progressive » selon les départements plus ou moins touchés par le Covid-19 a martelé Édouard Philippe. Pierre Olivier, a suivi ce discours de près d'une heure, ce que les français auront le droit de faire à partir de ce 11 mai, dans 13 jours maintenant.

Le 11 mai ne sera pas synonyme d'une grande fête du déconfinement ! Tout cela sera très progressif mais aussi géographique puisqu'à partir de jeudi, certains départements moins touchés seront classés en vert, et d'autres plus touchés, en rouge. Et à chaque couleur sera associé un certain niveau de liberté post-confinement encore à préciser ! Alors au niveau national : écoles et maternelles rouvriront le 11 mai et c'est aux parents de décider s'ils y enverront ou non leurs enfants !Concernant les déplacements, plus besoin d'attestation pour se rendre à moins de 100km de son domicile passé le 11 mai. Si c'est plus loin, il faudra pouvoir justifier d'une raison impérieuse. Et les transports interrégionaux seront réduits au maximum. Pour la vie sociale, les commerces vont rouvrir mais le port du masque y sera recommandé. Les espaces culturels eux, comme les cinémas, les théâtres ou les grands musées resteront fermés. Idem pour les cafés et restaurants. Leur réouverture sera décidée fin mai, avant la deuxième phase du déconfinement, d'où le côté très progressif de ce dernier. Enfin, le 11 mai, seuls les rassemblements de moins de 10 personnes seront autorisés sur la voie publique. Les cérémonies religieuses, elles, restent interdites au moins jusqu'au 2 juin.

AD : Dans ce discours du premier ministre à retenir aussi qu'il y aura assez de masques pour tous les Français à partir de cette date a assuré Édouard Philippe.

700 000 tests seront disponibles par semaine pour les ESES. Le premier ministre demande à celles et ceux qui le peuvent de poursuivre le télétravail. Enfin, le dispositif de chômage partiel qui concerne 10 millions de salariés. Édouard Philippe a annoncé qu'il resterait « en place jusqu'au 1er juin ». Le Medef, c’est-à-dire le patronat comme les syndicats de salariés FO et la CGT, souhaitent le voir prolongé au-delà de cette date.

Qui dit confinement dit aussi moins de déplacements. Conséquences à l'échelle mondiale depuis plusieurs semaines, les cours du pétrole sont en chute libre. Hier le brut américain a perdu 25% de sa valeur, il tourne autour des 10 dollars. Le brent, la référence pour l'Europe chute lui aussi sous les 20 dollars aujourd'hui. Les compagnies pétrolières accusent le coup à l'image de BP. L'ère pétrolière a dévoilé ce matin sans surprise, de très mauvais résultats. Aabla Jounaïdi.

Elle est la première des 5 principales sociétés d'hydrocarbures à dévoiler ses chiffres depuis le début de la crise. Ses annonces donnent la tonalité du secteur. Le géant britannique des hydrocarbures évoque dans son communiqué une perte nette de 4,4 milliards de dollars au premier trimestre. C'est 66% en moins. Comme tous ses concurrents, BP subit de plein fouet l'effondrement de la demande en mars. BP est aussi très exposé au marché américain puisque, dernièrement, le groupe a lourdement investi dans la production de pétrole de schiste. Aujourd’hui, ce marché phare tourne au ralenti tout comme les activités de raffinage du groupe. « un choc d'une ampleur jamais vu auparavant » déplore la société centenaire. Au total, sa production mondiale a reculé de 2,8% au premier trimestre. Pour tenter de limiter la casse, le groupe a annoncé qu'il va lancer un vaste plan d'économie de près de 3 milliards de dollars, revoir à la baisse ses investissements. Ce que déplore l'ONG GreenPeace pour qui BP recule ce faisant sur le développement des énergies renouvelables... tout en maintenant les versements des dividendes. Comme aux États-Unis, l'impact sur l'emploi est redouté au Royaume Uni. 30 000 emplois sont menacés d'après les représentants de l'industrie. 

AD : Et les pauvres face à la pandémie ? Les Nations Unies prévoient que des pics  de contamination liés au Covid-19 seront observés dans les pays les plus pauvres de la planète durant les 3 à 6 mois à venir, et que la conséquence la plus grave de cette pandémie sera, finalement, économique, d'après ce rapport de l'ONU. Carrie Nooten nous appelle de New York.

Pour préparer leur réponse globale aux conséquences de la pandémie, les Nations Unies recueillent des données de toutes leurs agences et les modélisent. Premier constat : la proportion de personnes pauvres, qui disposent de moins d’un euro 75 par jour pour vivre, augmente pour la première fois depuis 20 ans. En cause bien entendu, les pertes d’emplois qui entrainent des pertes de revenus : selon l’organisation internationale du travail, la pandémie menace 200 millions de travailleurs de chômage. Deuxième constat : nous nous dirigeons vers le plus grand ralentissement économique de notre existence… et même plus : c’est la première fois de l’histoire que l’économie mondiale ne croîtra pas, qu’elle va se réduire de 3 points en 2020. Normalement, même en temps de crise, elle augmente un peu. Mais là, avec près de 2 milliards d’êtres humains en quarantaine, elle est négative. L’ONU prévoit des reculs nets à long terme de PIB de pays dépendants de secteurs en particulier : le pétrole, le tourisme et les transferts de fonds. Carrie Nooten, New York, RFI.

AD : Une mutinerie au Pérou. Huit détenus ont été tués dans une prison de la capitale péruvienne Lima. La rébellion des détenus a débuté hier après le décès de deux prisonniers infectés par le coronavirus. Les prisonniers avaient mis le feu à des matelas pour protester contre le refus de libérer des détenus vulnérables dans un établissement vétuste et surpeuplé, où ils ne peuvent recevoir des soins corrects.

L'actualité africaine marquée par la condamnation de Guillaume Soro, l'ancien chef de la rébellion ivoirienne et ex-premier ministre voit s'assombrir son horizon politique à sept mois de la présidentielle en Côte d’Ivoire. Il a été condamné aujourd'hui à 20 ans de prison pour corruption.

Au Tchad l'Assemblée nationale tchadienne a voté mardi l'abolition de la peine de mort, qui était autorisée jusqu'ici pour les faits de terrorisme.

Un attentat aujourd’hui en Syrie. Plus de 36 personnes, notamment des civils ont été tuées mardi dans un attentat au camion-citerne piégé à Afrine, une ville du nord de la Syrie, a annoncé une ONG, l'Observatoire syrien des droits de l'Homme. L'attaque, n'a pas été revendiquée dans l'immédiat.

Des objets volants non-identifiés auraient été observés par des militaires américains. Pour couper court aux rumeurs, le Pentagone  - Le Département américain de la Défense- a officiellement diffusé trois vidéos prises par des pilotes de la Marine américaine montrant des rencontres en vol avec ce qui semble être des OVNI.

Une de ces vidéos date de 2004 et les deux autres de janvier 2015. Elles circulaient déjà dans les médias américains, après avoir été notamment rendues publiques par le New York Times. Aujourd’hui, elles sont sur internet. Franck Alexandre.

Sur les captures vidéos des chasseurs embarqués F18 Hornet de la Navy, on aperçoit d’abord un objet filant à une vitesse très élevée au-dessus des flots. « Le phénomène aérien observé reste qualifié de 'non identifié' »,  assure le Pentagone. Sur une autre vidéo, au-dessus des nuages cette fois , apparait un OVNI beaucoup plus gros se déplaçant de façon erratique. Les pilotes des deux avions de l’US Navy qui l’ont dans leurs viseurs se demandent s’il s’agit d’un drone. « Regarde ça : Il y en a tout un essaim (…) La vache, ils vont tous contre le vent ! Un vent d’ouest de 120 nœuds ! » Dans un communiqué, le Département américain de la Défense a expliqué qu’il avait décidé de diffuser ces images « de manière à dissiper toute idée fausse du public sur la véracité ou non des vidéos déjà reprises dans les médias ». Après cette mise au point officielle, chacun est désormais libre de tout imaginer.

RFI SAVOIRS n'est pas responsable des contenus provenant de sites internet externes

Fréquentation certifiée par l'OJDOJD Dénombrement des médias