#Français de l’actualité

Journal en français facile 20/06/2021 20h00 GMT

Studio RFI
Transcription

Il est 22h à Paris, 20h en temps universel.

Loïc Bussières : Bonsoir et bienvenue dans votre Journal en français facile. Journal que je vous présente en compagnie de Zéphyrin Kouadio. Bonsoir Zéphyrin.

Zéphyrin Kouadio : Bonsoir Loïc, bonsoir à toutes et à tous.

LB : À la Une, l'abstention, grand vainqueur du premier tour des élections départementales et régionales en France. Près de 7 électeurs sur 10 ne se sont pas rendus dans les bureaux de vote. Au plan national, la droite arrive en tête, notamment dans les Hauts-de-France, où le sortant Xavier Bertrand devance le RN.

ZK : Toujours en France, la fin du couvre-feu. Après l'abandon des masques en extérieur, c'est la conséquence d'une amélioration plus rapide qu'« espéré » de la situation sanitaire, explique Jean Castex.

LB : Et puis l'euro de football et l'Italie et le Pays-de-Galles qualifiés pour les 8e de finales. La Suisse reste en course, grâce à sa victoire sur la Turquie.

-----

ZK : Tout d'abord les élections départementales et régionales en France. Les électeurs étaient appelés aux urnes ce dimanche pour le premier tour. Le moins que l'on puisse dire, c'est qu'ils se sont très peu déplacés.

LB : Entre 66 et 68% d'abstention selon les différentes estimations. Un record pour une élection en France, déploré par tous les responsables politiques, tous partis confondus. Valérie Gas.

C'est ce qui restera d'abord de ce premier tour des régionales : une abstention inédite dont le Rassemblement national a été le premier parti à faire les frais. Donnés très haut dans les sondages notamment en Provence-Alpes-Côte d'Azur, Bourgogne-Franche-Comté et Hauts-de-France, les candidats RN ne réalisent pas les scores attendus. Marine Le Pen en a d'ailleurs tiré les conséquences en appelant au « sursaut » pour le second tour. Les Républicains qui avaient été malmenés pendant la campagne et semblaient fragilisés s'en sortent, eux, plutôt bien et peuvent aborder le second tour avec plus de sérénité. Surtout Xavier Bertrand dans les Hauts-de-France, Valérie Pécresse en Île-de-France et Laurent Wauquiez en Auvergne-Rhône-Alpes qui sortent très largement en tête devant leurs adversaires. Des régions où les candidats de la majorité font, eux, des scores plus bas qu'attendus et pourraient même ne pas être en capacité de se maintenir au second tour notamment dans le Hauts-de-France où Éric Dupond-Moretti était pourtant venu en renfort. La gauche défend ses positions et sort en tête en Occitanie, en Nouvelle-Aquitaine ou Centre-Val de Loire, où elle était sortante, mais elle devra faire des choix difficiles pour le second tour, front républicain ou pas ?

LB : Valérie Gas du service politique de RFI. Merci pour ces précisions.

Abstention record, c’est le premier enseignement de ce premier tour. L'autre, c'est la percée au niveau national de la droite qui arrivent en tête dans de nombreuses régions, qu'elle soit ou non sous étiquette Les Républicains. C'est le cas dans les Hauts-de-France où l'ex LR Xavier Bertrand et président de région sortant est le grand vainqueur ce soir. Anne Soetemondt, vous êtes en direct de Saint-Quentin.

(Transcription manquante)

LB : Anne Soetemondt en direct des Hauts-de-France, de Saint-Quentin précisément, avec Bertrand Haeckler.

On reviendra bien évidemment sur ce premier tour des élections départementales et régionales, toute à l'heure, dans 24 heures en France et demain matin, RFI sera en édition spéciales dès 7h.

ZK : En Arménie, on devrait connaître dans la soirée les résultats des législatives, des élections anticipées qui se tenaient ce dimanche, à l'initiative de Nikol Pachinian.

LB : Le Premier ministre fragilisé par le dossier du Haut-Karabakh, région cédée au voisin azerbaïdjanais à l'automne dernier. Le Premier ministre, Nikol Pachinian, fait notamment face à son principal rival, l’ancien président Robert Kotcharian, qui incarne l’ancien système.

ZK : L'actualité dans le monde, c'est aussi Ashraf Ghani reçu la semaine prochaine à la Maison Blanche.

LB : Le président afghan sera accompagné du négociateur en chef de son gouvernement dans les pourparlers avec les talibans. Ils évoqueront avec Joe Biden les liens entre Kaboul et Washington, sur fond de retrait militaire américain en Afghanistan.

ZK : Les États-Unis, justement qui « préparent » de nouvelles sanctions contre Moscou.

LB : Et ce, quatre jours après la rencontre Biden-Poutine, à Genève. Washington, on le rappelle, qui accuse la Russie d'avoir empoisonné l'opposant Alexeï Navalny. C'est ce qui motive ces mesures à l'étude, que révèle ce soir le conseiller de la sécurité nationale à la Maison Blanche.

ZK : Il est 15h06 à Guadalajara. On s'intéresse à présent au Covid-19 au Mexique. Un pays où le virus est à la baisse depuis plus de vingt semaines consécutives.

LB : Une région fait toutefois exception à ce tableau, la Riviera Maya, dans le sud-est, avec une concentration particulière du nombre de cas autour de la station balnéaire de Cancún. Il faut rappeler que le Mexique n’impose aucun filtre aux touristes, pas de test à présenter lors de leur entrée dans le pays. Le but est de préserver l’industrie à tout prix. Montrés du doigt, les professionnels du tourisme, et notamment le secteur hôtelier, en appellent à la responsabilité individuelle des visiteurs. Reportage, Emmanuelle Steels.

Les images de hordes de touristes sans masques se pressant dans les bars de Cancún et Playa del Carmen se reflètent depuis plusieurs semaines dans une augmentation constante du nombre de cas de Covid-19. La Riviera Maya serait-elle la porte d’entrée d’une troisième vague au Mexique ? Toni Cháves, dirigeant des hôteliers de la région, dément les accusations de laxisme : « Le secteur hôtelier a montré un engagement total contre la pandémie. Les hôtels appliquent des mesures sanitaires très strictes et les clients les respectent. » À Tulum, une station balnéaire au sud de Cancún, des fêtes débridées ont donné lieu à des contagions massives. Pour David Ortiz Mena, président de l’association des hôtels de Tulum, tous les efforts réalisés sont contrebalancés par des touristes en quête de libération : « Tulum est associé à ces excès et c’est lamentable. Beaucoup de gens, notamment ceux qui sont déjà vaccinés, veulent se libérer des restrictions, et donc dans une certaine mesure, cette image de Tulum les attire. Mais selon moi, c’est dommageable pour nous. Cela nous donne une mauvaise réputation en termes de précautions sanitaires. » À la fin du mois, un centre de vaccination massive sera ouvert à Cancún pour tous les employés du secteur touristique. Une mesure qu’ils réclamaient depuis plusieurs mois déjà. Emmanuelle Steels, Mexico, RFI.

ZK : En France où les chiffres du Covid-19 sont toujours sur la pente descendante, c'est ce qui permet de lever ce soir le couvre-feu sur tout le territoire.

LB : C'est cette amélioration plus rapide qu'« espéré » de la situation sanitaire que Jean Castex a mis en avant, cette semaine, pour justifier la fin de cette restriction symbolique. Pour son ministre de la Santé Olivier Véran, « ce n'est plus le virus qui nous traque, c'est nous qui le traquons ». Simon Rozé.

Il aura duré 246 jours, le couvre-feu français est levé ce dimanche avec une dizaine de jours d'avance par rapport à ce qui était prévu initialement par le gouvernement, signe de la bonne situation sanitaire dans le pays. Ce couvre-feu a-t-il eu un effet ? Difficile de répondre car peu d'études scientifiques ont été publiées sur le sujet. Toujours est-il que son instauration n'a pas empêché la France de subir un nombre très élevé de contaminations durant de longues semaines, une période où l'épidémie marquait un plateau haut, selon l'expression consacrée. Trois jours après la fin de l'obligation de porter le masque en extérieur, cette levée signe cependant une nouvelle étape vers un retour à la vie avant le Covid-19. Attention toutefois, certaines restrictions restent toujours en vigueur, le masque en intérieur et lors d'attroupements à l’extérieur. Ces derniers sont d'ailleurs toujours interdits à plus de dix personnes. Les établissements recevant du public doivent quant à eux continuer de respecter un protocole sanitaire. Il faudra attendre le 30 juin pour voir la fin de ces dernières mesures.

ZK : Simon Rozé.

En bref, lui, a la permission de sortir dans l'espace.

LB : Thomas Pesquet a de nouveau franchi la porte de l'ISS pour terminer l'installation, avec son co-équipier américain, de nouveaux panneaux solaires destinés à augmenter les capacités de production d'énergie de la Station spatiale internationale.

Et puis l'Euro de football. Le Pays-de-Galles rejoint l'Italie en 8e de finale malgré leur défaite 1-0 face aux mêmes Azzuris, le nom de l’équipe d’Italie. Dans l'autre match du jour, toujours dans le groupe A, la Suisse a éliminé la Turquie 3-1 et préserve ses chances de qualifications. 

RFI SAVOIRS n'est pas responsable des contenus provenant de sites internet externes

Fréquentation certifiée par l'OJDOJD Dénombrement des médias