#Français de l’actualité

Journal en français facile 18/03/2021 20h00 GMT

Studio RFI
Transcription

Vous écoutez RFI il est 21h à Paris, 20h en temps universel.

Romain Auzouy : Bonsoir à tous, bienvenue dans votre Journal en français facilenprésenté ce soir en compagnie de Zéphyrin Kouadio, bonsoir Zéphyrin.

Zéphyrin Kouadio : Bonsoir Romain, bonsoir à toutes et à tous.

RA : À la une ce soir : le retour du vaccin AstraZeneca en France. Le programme va reprendre demain annonce ce soir le Premier ministre Jean Castex après des conclusions rendues par l'Agence européenne des médicaments.

ZK : En Birmanie de nouvelles accusations de corruption contre Aung San Suu Kyi. L'ancienne dirigeante dans le viseur de la junte militaire qui a pris le pouvoir le 1er février dernier.

RA : Et puis un rapport accablant sur des faits de pédophilie dans le diocèse de Cologne en Allemagne. Plus de 300 victimes recensées, explications dans cette édition. 

-----

ZK : Et pour commencer la France qui annonce de nouvelles restrictions face à la pandémie de coronavirus.

RA : Le Premier ministre Jean Castex tenait en début de soirée une conférence de presse. À retenir : le retour du confinement 7 jours sur 7 dans deux régions l'Ile de France et les Hauts de France, et trois départements, les Alpes-Maritimes au sud-est, et la Seine-Maritime et l'Eure dans le nord-ouest du pays. Ce confinement est prévu pour durer quatre semaines et il débutera demain vendredi. Seules seront tolérées les sorties dans un rayon de 10km, avec une attestation. Dans le reste du pays le couvre-feu recule d'une heure, il va passer de 18h à 19h.

ZK : Le Premier ministre français qui s'est également exprimé à propos du vaccin AstraZeneca.

RA : Ce vaccin qui fait polémique en raison de la crainte d'effets secondaires. De nombreux pays ont suspendu leur campagne de vaccination, dont la France. Mais la France va reprendre son programme à partir de demain après-midi a dit Jean Castex. Qui s'appuie sur les conclusions de l'Agence européenne des médicaments rendues un peu plus tôt dans la journée Aram Mbengue.

Le verdict est tombé, le vaccin AstraZeneca est un vaccin sûr et efficace et n'est pas associé à un risque élevé de caillots sanguins. C'est la conclusion rendue ce jeudi par l'agence européenne des médicaments qui avait ouvert une enquête sanitaire suite à des cas de thrombose apparu chez des personnes vaccinées avec ce produit. Une quinzaine de pays européens dont la France, l'Allemagne et l'Italie avaient suspendu jusqu'à nouvel ordre l'utilisation du vaccin AstraZeneca, en attente d'un avis de l'EMA. Selon le comité scientifique qui a menée l'enquête, le vaccin AstraZeneca n'est pas lié à une augmentation de cas des cas de caillots sanguins observés chez quelques personnes vaccinées, il affirme également que la balance bénéfice/risque reste largement positive pour ce produit. Suite à ces conclusions, l'agence européenne des médicaments se dit donc favorable à la poursuite de la vaccination en Europe avec le sérum anglo-britannique. Outre l'EMA, l'organisation mondiale de la santé a aussi donné un avis favorable à l'administration de l'AstraZeneca pour lutter contre le Covid-19.

RA : Et à noter que quelques heures avant la France, l'Italie avait annoncé la reprise de la vaccination avec l'AstraZeneca à partir de demain vendredi.

ZK : Le début de 14 jours de deuil national en Tanzanie.

RA : Après la mort officiellement pour problèmes cardiaques du Président John Magufuli à l'âge de 61 ans. À Dar es Salaam la capitale économique les drapeaux étaient en berne ce jeudi (c'est-à-dire qu'ils étaient baissés). John Magufuli qui a dirigé le pays pendant 5 ans, un mandat marqué par de grands projets, mais également une dérive autoritaire dénoncé par les organisations de droits de l'homme. Selon la Constitution c'est la vice-présidente Samia Suluhu Hassan doit prendre sa succession jusqu'à la fin de son mandat, en 2025, devenant ainsi la première femme présidente de la Tanzanie.

ZK : En Birmanie, Aung San Suu Kyi visée par de nouvelles accusations de la junte militaire.

RA : Et ce sont encore des accusations de corruption, les militaires qui ont renversé l'ancienne dirigeante le 1er février affirment en effet qu'elle a touché 550 000 dollars de pots de vin (des pots de vin c'est de l'argent détourné). Si elle est reconnue coupable elle pourrait être exclue de la vie politique. Le témoignage de Lucas un manifestant de Rangoun : il ne croit absolument pas à ces accusations, on l'écoute.

« Ce sont de fausses accusations, ils trouveront n’importe quoi pour l’accuser. Aung San Suu Kyi est Prix Nobel de la paix, et il n’y aucune raison pour qu’elle ait pris cet argent, elle n’en a pas besoin, et elle s’est littéralement sacrifiée pour notre pays. L’armée l’accuse d’avoir reçu de l’argent d’un soit disant promoteur immobilier, mais nous savons que c’est n’importe quoi. Nous avons confiance en nos dirigeants. Les militaires inventent ces accusations car ils ne trouvent rien de concret, aucun délit commis par Aung San Suu Kyi donc ils inventent des choses pour pouvoir la garder en détention plus longtemps. Et ils diffusent ça à la télévision nationale, mais nous savons qu’il ne faut rien croire, que cette chaine ne diffuse que des fausses informations, personne n’y croit. »

RA : Lucas un manifestant de Rangoun joint par Cléa Broadhurst. Les manifestations se sont poursuivies ce jeudi alors que plus de 200 civils ont été tués depuis le coup d'État du 1er février.

ZK : Et puis « le coup » de Benyamin Netanyahu a échoué.

RA : « Faire un coup », c'est prendre une initiative forte : ainsi le Premier ministre israélien a tenté d'organiser une visite aux Émirats arabes unis. Objectif renforcer son image d'homme d'État, Israël et les Émirats arabes unis ont normalisé leur relations l'an dernier. En organisant une visite Benyamin Netanyahu voulait faire passer un message à quelques jours des élections législatives en Israël. C'est raté, les Emirats arabes unis ont très mal réagi affirmant qu'ils ne s’impliqueront « jamais » dans le processus électoral israélien. Correspondance à Jérusalem de Sami Boukhelifa

À travers un déplacement dans le Golfe, Benyamin Netanyahu, souhaitait la photo de la victoire. Lui et l’homme fort des Emirats Arabes Unis, Mohamed Ben Zayid, posant côte à côte. Diplomatie, politique interne, la frontière est mince et le Premier ministre israélien comptait bien capitaliser sur ces accords de paix, qui promettent stabilité et retombées économiques, pour séduire l’électorat israélien. Mais ces calculs politiciens, se sont finalement retournées contre lui, ils sont vécus comme un véritable affront par les Emirats Arabes Unis. Selon la presse israélienne, Mohamed Ben Zayed serait furieux contre Benyamin Netanyahu et ses tentatives d’instrumentalisation des accords de paix, signés entre leurs deux pays l’été dernier. Les Emiriens viennent d’ailleurs de suspendre les préparatifs d’un sommet en avril prochain. Il devait les réunir avec Benyamin Netanyahu et un responsable de l’administration américaine. Anwar Gargash, ancien ministre d'Etat émirien aux Affaires étrangères, s’agace sur Twitter : « Les Emirats arabes unis ne prendront part à aucune campagne électorale en Israël, ni maintenant ni jamais ». Sami Boukhelifa Jérusalem RFI.

ZK : Et puis c'est un rapport accablant qui a été rendu concernant des faits de pédophilie au sein d'un diocèse en Allemagne

RA : Le diocèse de Cologne, le plus grand d'Allemagne. Il ressort de ce rapport de 800 pages que plus de 300 mineurs en majorité des garçons de moins de 14 ans, ont subi des violences sexuelles de la part de plus de 200 personnes membres du clergé ou des laïcs. Rapport qui a eu des conséquences pour plusieurs personnes visées. La correspondance de Pascal Thibaut.

Une personne toutes les trois minutes quitte les rangs de l’église catholique dans l’évêché de Cologne. En Allemagne, cela passe par une démarche administrative. Autant dire que la polémique depuis des mois contre le cardinal Rainer Maria Woelki accusé de ne pas vouloir tirer au clair des violences sexuelles dans le passé dans son diocèse devenait de plus dommageable pour l’Église catholique. L’an passé, le cardinal avait refusé de publier un premier rapport sur les abus commis durant la période 1975-2018 provoquant un tollé. Une deuxième étude a été présentée ce matin. Elle estime que 200 personnes membres du clergé ou des laïcs ont commis des violences sexuelles à l’encontre de plus de 300 mineurs, majoritairement des jeunes garçons. Le cardinal de Cologne est blanchi par les auteurs de l’étude. Ce dernier a en revanche immédiatement suspendu plusieurs personnes de leurs fonctions. Les auteurs du rapport critiquent les dysfonctionnements au sein du diocèse de Cologne et proposent des solutions pour les éviter à l’avenir. Un autre rapport de l’Église allemande avait révélé en 2018 que près de 3700 mineurs avaient été abusés depuis la fin de la guerre. Des indemnisations avaient été ensuite introduites. Pascal Thibaut Berlin RFI.

ZK : Et puis retour en France pour terminer avec une lourde amende pour la chaine CNews après les propos polémique de l'un de ses chroniqueurs.

RA : CNews la chaîne d'information du groupe Canal+ écope d'une amende de 200 000 euros de la part du Conseil supérieur de l'audiovisuel pour « incitation à la haine » et « à la violence ». En cause les propos d’Éric Zemmour qui avait qualifié les migrants mineurs isolés de « voleurs, assassins, violeurs. il faut les renvoyer et il ne faut pas même qu'ils viennent » avait-il déclaré

RFI SAVOIRS n'est pas responsable des contenus provenant de sites internet externes

Fréquentation certifiée par l'OJDOJD Dénombrement des médias