#Français de l’actualité

Journal en français facile 13/05/2022 20h00 GMT

Studio RFI
ISRAËL : des affrontements lors des funérailles de la journaliste Shireen Abu Akleh ; et autres nouvelles.

Transcription

Adrien Delgrange : Bonsoir à toutes et à tous, Radio France Internationale, 20h en temps universel, 22h à Paris, l'heure de votre Journal en français facile. Avec Zéphyrin Kouadio, bonsoir Zéphyrin. 
 
Zéphyrin Kouadio : Bonsoir Adrien, bonsoir à toutes et à tous.
 
AD : 13 mai, au sommaire de cette édition 
 
ZK : Des Affrontements ont éclaté à Jérusalem lors des funérailles de la journaliste Shireen Abu Akleh.
 
AD : La guerre en Ukraine menace la sécurité alimentaire mondiale, exemple dans ce journal en Argentine. 
 
À la une également, la Turquie qui ne veut pas que de la Suède et la Finlande, intègre l'Otan, l'alliance atlantique militaire.
 
ZK : Et puis nous serons au Royaume-Uni, où pour faire des économies, Boris Johnson envisage de supprimer 90 000 emplois.
 
 AD : Voilà pour les titres, soyez les bienvenus.

-----
 
ZK : Commençons ce journal par les obsèques de Shireen Abu Akleh qui ont été marqué par des violences à Jérusalem.
 
AD : Des heurts, des affrontements, ont opposé la police israélienne à des Palestiniens. Des Palestiniens qui voulaient participer aux obsèques, aux funérailles de la journaliste d'Al Jazeera, tuée cette semaine par balle lors d'un reportage en Cisjordanie. Les forces de sécurité israélienne ont chargé la foule au début du cortège funèbre. Les Palestiniens qui portaient le cercueil de la journaliste ont été poussés vers un mur et ont même failli faire tomber le cercueil de Shireen Abu Akleh.
 
ZK : Puis c'est l’une des conséquences de la guerre en Ukraine : les réserve de céréales sont en baisse.
 
AD : Les stocks de blés et de maïs diminuent à travers la planète avec une baisse de 4% pour cette saison comparée à l'année dernière et les perspectives pour les mois à venir sont encore plus mauvaises. Patricia Lecompte.
 
À cause de l'invasion russe, la production de maïs en Ukraine, va reculer de 53% et celle de blé de 30%, dans le même temps, la production de blé russe devrait augmenter de plus de 6%. La Russie conforte donc sa place de premier exportateur mondial de blé devant l'Union européenne. Au-delà de l'Ukraine, le ministère américain de l'Agriculture annonce une baisse de la production céréalière dans d'autres pays producteurs, comme l'Australie, grand exportateur de blé tendre. Au regard de l'importante baisse de la production céréalière mondiale, l'USDA estime qu'il ne sera pas possible de la compenser entièrement par la hausse de la production dans d'autres pays comme le Canada, la Russie ou encore les États-Unis. Cette décélération de la production mondiale provoque une baisse des stocks mondiaux et ravive le spectre d'une famine dans les pays pauvres. À l'annonce des prévisions de l'USDA les marchés ont immédiatement réagi, les cours du blé et du maïs se sont une nouvelle fois envolés.

ZK : Le risque de manquer de nourriture, ce qu'on appelle la sécurité alimentaire, inquiète jusqu'en Amérique latine.  
 
AD : Le président argentin a particulièrement insisté sur ce dossier aujourd’hui lors d'une conférence de presse à Paris. Alberto Fernandez était reçu au Palais de l'Élysée par le président français.
 
Nous ne pouvons pas continuer à mettre en danger la reprise après la pandémie, la sécurité alimentaire et la sécurité énergétique. Pour cette raison, il faut trouver un moyen de mettre fin à l'attaque russe, de rétablir la paix en Ukraine et dans le monde. Je suis convaincu que ce dont le monde a le plus besoin aujourd'hui, c'est de plus de protéines et de nourriture, pas de plus de missiles. Je suis convaincu qu'après tous les dégâts causés par la pandémie, ce dont nous avons le plus besoin, c'est que l'économie produise et croisse à nouveau, qu'elle intègre davantage les sociétés. La dernière chose dont nous avons besoin est une récession due à l'augmentation des taux d'intérêts des banques centrales.
 
 AD : Le président argentin aujourd’hui à Paris. Propos recueillis par Marie Normand. 

ZK : Pendant ce temps-là, sur le plan diplomatique, le ton monte entre entre Paris et Kiev.
 
AD : Le président ukrainien Volodymyr Zelensky reproche à Emmanuel Macron de vouloir ménager une « porte de sortie » à Vladimir Poutine. « Il ne faut pas chercher une porte de sortie pour la Russie, et Macron le fait », a-t-il regretté dans une interview à une chaîne de télé italienne, et d'ajouter « Je sais qu’Emmanuel Macron voulait obtenir des résultats dans la médiation entre la Russie et l'Ukraine, mais il n'en a pas eu ». Fin de citation.
 
ZK : La Turquie qui menace de bloquer l’adhésion de la Suède et de la Finlande à l'Otan.
 
AD : « Nous n'avons pas un avis positif », dit le président turc. Recep Tayyip Erdogan exprime son refus, son hostilité à l'adhésion de la Finlande et de la Suède à l'Alliance atlantique militaire. Le chef de l'État turc dit ne pas vouloir voir « se répéter la même erreur que celle commise au moment de l'adhésion de la Grèce », son voisin avec lequel la Turquie entretient des relations compliquées. 
 
 ZK : Au Mali, plusieurs milliers de personnes se sont rassemblés à Bamako pour soutenir l’armée au pouvoir.
 
AD : Un rassemblement aujourd’hui sur la place de l'Indépendance, des drapeaux russes ont été brandis par certains manifestants. D'autres manifestants ont déployé une banderole où l’on pouvait lire « À bas la France, à bas la Minusma, à bas la Cédéao ».

ZK : Et puis au Royaume-Uni, contre la hausse générale des prix, la colère des Britanniques…

AD :… gronde justement puisque la pression monte contre le gouvernement de Boris Johnson pour qu’il agisse rapidement afin de réduire les prix de la vie courante. Mais le Premier ministre britannique refuse pour l’instant la solution d’imposer une taxe aux fournisseurs d’énergie, pour financer des aides.  
 
ZK : Il envisage au contraire de réduire le nombre de fonctionnaires. RFI, Londres, Émeline Vin.
 
Supprimer 90 000 postes de la fonction permettrait, selon le gouvernement, de « libérer » près de 4 milliards d’euros. De l’argent qui pourrait ensuite être réutilisé dans des mesures de soutien aux ménages face à l’inflation. Pour le gouvernement, il s’agit de revenir au nombre de fonctionnaires pré-2016, c’était alors le niveau le plus bas depuis la Seconde Guerre mondiale. Ces 5 dernières années, la préparation du Brexit, puis la pandémie, ont conduit à une augmentation graduelle du nombre d’employés dans les institutions gouvernementales. Le ministre de l’Efficacité gouvernementale « espère » que la majorité des 90 000 suppressions de poste consisteront en des départs en retraite non remplacés. Il s’agirait d’une réduction de 20% du personnel. Jacob Rees-Mogg assure qu’il s’agit de gérer de manière respectueuse et contrôlée de l’argent des contribuables. Le premier syndicat de la fonction publique dénonce une annonce sensationnaliste, mais s’interroge surtout : qu’est-ce que le service public va devoir renoncer à faire ? Le service des passeports, par exemple, est déjà submergé par les demandes. Jacob Rees-Mogg se dit confiant sur les capacités de la robotisation. Émeline Vin, Londres, RFI.
 
ZK : La politique en France.
 
AD : Une page se tourne samedi à minuit dans notre pays avec le début officiel du second mandat d’Emmanuel Macron. Mais l’attente de la nomination du prochain Premier ministre persiste. Jean Castex restera en poste au moins jusqu'à lundi, indique l’Élysée.
 
ZK : Aux États-Unis, Elon Musk annonce la suspension du rachat de Twitter. 
 
AD : Le réseau social au petit oiseau bleu et le milliardaire américain avaient pourtant trouvé un accord, mais Elon Musk veut prendre son temps. Il veut surtout obtenir le nombre de faux comptes qu’à Twitter avant de finaliser la transaction. Pour de nombreux analystes aux États-Unis, il pourrait s’agir d’une technique de négociation. Correspondance Agnieska Kumor.
 
La suspension du rachat de Twitter a fait l'effet d'une bombe. Dans les échanges électroniques précédant l'ouverture de Wall Street, l'action du groupe dégringolait de plus de 17% à 37,10 dollars le titre, son plus bas niveau depuis la formulation de l'offre de rachat. Twitter assure que les spams et les faux comptes représentent moins de 5% de ses 229 millions d'utilisateurs actifs. Information que tient à vérifier Elon Musk avant de finaliser le rachat du réseau. Le calcul du nombre précis de personnes qui tweetent réellement est en effet considéré comme crucial pour les flux futurs de revenus via la publicité et les abonnements payants sur le site. Voilà ce qui ne va pas arranger la situation de Twitter. La veille, deux de ses hauts responsables ont été poussés vers la sortie. La direction affirmant que ces départs étaient liés à un changement de cap du groupe. Parallèlement, l'entreprise compte couper dans ses dépenses. Ainsi, la plupart des embauches et des remplacements ont été suspendus. 

AD : Et puis vous aurez reconnu la voix d’Agnieska Kumor.

ZK : Enfin le catalogue de musique du groupe Pink Floyd est à vendre.
 
AD : Tous les titres de musique du groupe culte de rock britannique fait l'objet de convoitises. Warner Music pourrait être intéressé. L'accord pourrait potentiellement dépasser les 500 millions de dollars pour racheter le catalogue des Pink Folyd. 

Ainsi se referme ce journal, merci de l’avoir écouté.

RFI SAVOIRS n'est pas responsable des contenus provenant de sites internet externes

Fréquentation certifiée par l'OJDOJD Dénombrement des médias