#Français de l’actualité

Journal en français facile 12/03/2021 20h00 GMT

Studio RFI
Transcription

François Bernard : Merci d'écouter Radio France Internationale en direct de Paris où il est 21 heures. Bonsoir à tous, merci de nous rejoindre pour votre Journal en français facile. C'est Sylvie Berruet qui va le présenter avec moi, bonsoir Sylvie.

Sylvie Berruet : Bonsoir François, bonsoir à toutes et à tous.

FB : Dans l’actualité de ce vendredi 12 mars 2021, la moitié de l'Italie sera reconfinée dès lundi pour lutter contre l'épidémie de coronavirus.

SB : La Pologne et la Hongrie saisissent la Cour de justice de l'Union européenne. Ils contestent le mécanisme qui conditionne les versements de fonds européens au respect de l'état de droit.

FB : C’est ce soir que se tiennent la 46e cérémonie des Césars.

------

FB : L'Italie va reconfiner une grande partie du pays à partir de lundi. Le Premier ministre Mario Draghi en a donné la raison : « plus d'un an après le début de la crise sanitaire, nous nous retrouvons malheureusement face à une nouvelle vague de contagions ».

SB : L'Italie a passé cette semaine la barre des 100 000 morts dus à la pandémie. Le pays enregistre une forte hausse des contaminations et des décès, liés en grande partie au variant britannique.

FB : En France, plus de 4 000 patients se trouvent dans des services de réanimation alors que le nombre global de patients hospitalisés en raison de cette maladie a pour sa part baissé de 109 en 24 heures, à 24 749. L'épidémie a fait plus de 90 000 morts en France depuis son commencement il y a un an.

SB : En France une question se pose : où et comment le virus du Covid-19 se propage-t-il le plus souvent ?

FB : Dans quelles circonstances ? Une enquête au long cours réalisé par l'Institut Pasteur répond à ces questions. Pour cela, l'organisme français a étudié plus de 77 000 cas, d'octobre 2020 à janvier 2021. Marie Casadebaig nous résume ses conclusions.

Le constat peut paraître évident après plus d'une année de crise sanitaire, mais il est corroboré et évalué par cette étude. C'est dans les espaces clos, que la transmission du virus est la plus importante. Sur plus de 10 000 cas d'infection en dehors du domicile, 80% ont eu lieu à l'intérieur, fenêtres fermées. Ce taux chute à 15% lorsque les fenêtres sont ouvertes. Lorsqu'il y a transmission, près de la moitié des personnes infectées sont capables d'identifier la source... Dans plus d'un cas sur 2, il s'agit d'un membre de la famille. Et le partage d'un repas est la circonstance la plus courante. Cette étude souligne ensuite qu'une fois les symptômes présents, les patients tardent à s'isoler des personnes avec lesquelles ils vivent. Ils attendent souvent le résultat de leur test pour le faire. L'Institut Pasteur liste également les circonstances, qui finalement ne présentent pas de sur-risques de transmission. Avoir un enfant scolarisé en primaire, contrairement aux enfants gardés par une assistante maternelle, ou scolarisés en collège ou lycée, suivre des cours en amphithéâtre, fréquenter des lieux de culte, des commerces, ou les transports en commun. Mais en conclusion, les auteurs alertent sur le risque d'évolution de ces résultats avec la propagation des variants.

SB : Au Mexique le personnel soignant en première ligne endure les pertes les plus lourdes enregistrées sur tout le continent américain.

FB : Ce pays de 125 millions d'habitants comptabilisait au 1er mars, 3 471 décès parmi les travailleurs de la santé, dont 47% de médecins.

FB : Aux États-Unis Joe Biden va-t-il pouvoir tenir sa promesse : il prévoit un retour à la normale pour le 4 juillet, jour de la fête nationale américaine. Lors de sa première allocution télévisée depuis son arrivée à la Maison Blanche, le président américain s’est dit confiant, même s’ils appellent ses concitoyens à rester vigilant.

SB : Il s’est engagé à ce que tous les Américains puissent avoir accès au vaccin d’ici au premier mai.

FB : Aux États-Unis toujours, le gouverneur de New York a à nouveau refusé de démissionner, malgré les appels qui se multiplient. Il est accusé de harcèlement sexuel.

SB : La Pologne et la Hongrie ont saisi la Cour de justice de l'Union européenne.

FB : Ces deux pays, accusés d’enfreindre les principes de l’État de droit, contestent le mécanisme qui conditionne les versements de fonds européens au respect de ces principes. Avec cette démarche, Varsovie et Budapest jouent la montre, en espérant échapper aux sanctions, Anastasia Becchio.

Sans réclamation des principaux intéressés, le mécanisme aurait pu entrer en vigueur dès cette année. Mais Varsovie et Budapest n’entendent pas lâcher l’affaire. En décembre, les deux pays avaient déjà obtenu un sursis : en échange de la levée de leur veto au plan de relance anti-Covid de l’UE, les États membres avaient accepté que le dispositif de sanctions ne soit pas mis en œuvre tant que la Cour de Justice de l’Union européenne ne se serait pas prononcée sur la validité de la procédure. La Pologne et la Hongrie bénéficient largement des fonds européens : l’an dernier, ils ont représenté 3,3 % du produit national brut pour la première et 4,48 % pour la seconde. La saisine de la CUEJ a pour effet immédiat de retarder les sanctions. Elles ne seront effectives qu’après la décision de la Cour. Or, celle-ci ne devrait pas intervenir avant l’automne 2022. Le Parlement européen et la Commission entendent demander une procédure accélérée, mais, dans le meilleur des cas, elle n’interviendra pas avant 10 mois, soit la mi-janvier 2022. Budapest comme Varsovie ont tout intérêt à étirer le temps : les prochaines élections législatives en Hongrie doivent se dérouler à la mi-2022. En Pologne, les prochaines élections sont prévues en 2023. D’ici là, le couperet de la Cour européenne de Justice devrait être tombé.

SB : C’est ce soir que se tiennent les 46e Césars dans la salle de l’Olympia, à Paris.

FB : Après la crise qui a secoué la précédente édition, c’est peu de dire que cette cérémonie aura valeur de test. Elisabeth Lequeret.

C’est l’année de tous les dangers pour les Césars. Après une édition 2020 marquée par de nombreux scandales, la célèbre académie a dû se réinventer. L’an dernier, sa direction a en effet explosé en plein vol minée par l’entre soi et l’opacité et sa complaisance à l’égard de Roman Polanski, dont le film « J’accuse » était l’un des grands favoris de l’édition 2020, alors même que le réalisateur est accusé de plusieurs viols. S’ensuivit une cérémonie catastrophique, marquée par le départ fracassant de l’actrice Adèle Haenel, au moment de la remise du César du meilleur réalisateur précisément à Polanski. La nouvelle direction, a remis les compteurs à zéro : avec deux mots d’ordre transparence et parité. En raison de la crise sanitaire, la fête se tiendra sans public. 130 personnes seulement garniront les fauteuils de l’Olympia : les nommés bien sûr ainsi que ceux désignés pour remettre les statuettes aux lauréats. Quant aux favoris il y en a 3 : la comédie sentimentale d’Emmanuel Mouret : les choses qu’on dit les choses qu’on fait. Eté 85, la romance gay de François Ozon. Et Adieu les cons, une comédie grinçante signée Albert Dupontel.

FB : Une cérémonie à suivre ce soir sur Canal plus en clair et dont Sophie Torlotin vous fera vivre les meilleurs moments sur RFI. C'est dans ce contexte que de nouveaux théâtres, opéras et scènes musicales ont rejoint le mouvement d'occupation des lieux culturels qui a débuté la semaine dernière à l'Odéon à Paris et touche désormais plus de 20 salles. Les grévistes réclament la réouverture des salles de spectacles.

FB : Direction la ville de Montpellier où se déroule ce week-end le tournoi de qualification olympique masculin de handball, avec la France, la Tunisie, la Croatie et le Portugal. En ce moment la France affronte la Croatie. Christophe Diremzian est sur place, bonsoir, comment ça se passe ?

[Transcription manquante]

FB : Du football, la rencontre au sommet de D1 féminine de football entre l'Olympique lyonnais et le Paris SG, initialement prévue demain, a été reportée en raison de plusieurs cas positifs de Covid-19 chez les Parisiennes.

RFI SAVOIRS n'est pas responsable des contenus provenant de sites internet externes

Fréquentation certifiée par l'OJDOJD Dénombrement des médias