#Français de l’actualité

Journal en français facile 07/03/2021 20h00 GMT

Studio RFI
Transcription

Anne Verdaguer : Il est 21h à Paris, 20h en temps universel. Bonsoir et bienvenue à tous dans ce Journal en français facile. Pour m'accompagner ce soir Sylvie Berruet bonsoir.
 
Sylvie Berruet : Bonsoir Anne, bonsoir à toutes et à tous.
 
AV : À la une, le Pape ne ménage pas ses efforts en Irak et s'est rendu aujourd'hui en terres chrétiennes à Erbil pour célébrer une messe, il était aussi dans les ruines de Mossoul et à Qaraqosh, le chef-lieu de la chrétienté irakienne.
 
SB : La répression se poursuit ce dimanche en Birmanie contre les manifestants descendus par milliers dans les rues aujourd'hui malgré les raids la nuit dernière contre des membres du parti d'Aung San Suu Kyi.
 
AV : Le Covid-19 atteint les derniers territoires qui avaient échappé à la pandémie, Wallis et Futuna et la Nouvelle Calédonie en plein pacifique sud où 9 cas non importés ont été détectés, un confinement de deux semaines a été décrétés.
 
-----
 
SB : Une messe devant des milliers de fidèles pour clôturer la visite du Pape en Irak.
 
AV : Dernière étape de ce déplacement pour le chef de l'Église catholique qui en a appelé à la paix et à l'unité à Mossoul tout d'abord où il a prié au milieu des ruines. Et puis cette grande messe à Erbil donc en terre chrétienne dans le Kurdistan Irakien. Le souverain pontife s'est aussi rendu à Qaraqosh, le chef-lieu de la chrétienté irakienne, une ville durement affecté par l'invasion des combattants du groupe État islamique en 2014. Vincent Souriau.

On la surnommait la ville aux 30 clochers avec ses 45 000 chrétiens, Qaraqosh faisait figure d'exception en Irak, jusqu'à l'invasion de 2014. Quand les combattants du groupe État islamique s'en sont emparés, ils ont ravagé les symboles religieux, fait tomber les croix, arraché les tableaux, décapité les statues, brûlé les manuscrits antiques et détruit la majeure partie des lieux de culte. L'église dans laquelle le Pape François s'est rendue aujourd'hui avait été transformée en école de tir par les jihadistes. Elle a été entièrement rénovée avant sa venue et les Chrétiens, qui avaient fui les lieux, reviennent petit à petit. D'après les chiffres disponibles, la moitié de la population de Qaraqosh, environ 25 000 personnes, serait revenue d'exil. Reste à reconstruire en l'absence de l'État irakien, à retrouver une activité économique et à retisser des liens entre les différents communautés religieuses car le dialogue entre chrétiens et musulmans reste profondément marqué par l'empreinte de Daesh qui, au nom de l'islam sunnite, s'en est pris aux biens, à l'identité et à l'intégrité des habitants de la région.

SB : Des milliers de Birmans ont de nouveau manifesté aujourd'hui à travers le pays.
 
AV : Même si la répression se poursuit, la nuit dernière, lors d'opérations nocturnes, la police a arrêté des membres du parti d'Aung San Suu Kyi, l'un d'entre eux a été battu à mort. La peur est dans tous les esprits : plus de 50 personnes ont été tuées depuis le début de cette insurrection pacifique pour réclamer le départ de la junte du pouvoir après le coup d'État du 1er février dernier. Et les forces de sécurité, déployées en nombre, ont une nouvelle fois fait usage de balles réelles pour disperser les rassemblements ce dimanche.
 
SB : Aux États-Unis, le Sénat américain a finalement approuvé le plan de relance de 1,900 milliards de dollars hier.
 
AV : Après des heures de débats, de négociations et un vote marathon sur de nombreux amendements, ce plan voulu par Joe Biden pour relancer la première économie mondiale, durement frappée par la pandémie de Covid-19 est donc en passe d'entrer en vigueur. Le projet de loi a été adopté grâce aux seules voix des sénateurs démocrates, par 50 votes contre 49. Un sénat toujours aussi divisé donc entre démocrates et républicains. Paul Schor, maître de conférences en histoire américaine à l'université de Paris nous explique pourquoi.
 
[Transcription manquante] 
 
AV : Paul Schor, maître de conférences en histoire américaine à l'université de Paris.
 
SB : Des frappes contre Sanaa, la capitale du Yémen aujourd'hui.
 
AV : Les premières depuis des mois, elles ont été menées par la coalition militaire dirigée par l'Arabie saoudite. Ces raids aériens ont provoqué d'énormes explosions à Sanaa, avec des colonnes de fumée montant dans le ciel. Des attaques qui surviennent après l'annonce de l'interception en Arabie saoudite de 12 drones lancés dimanche contre le royaume. Ryad accuse les rebelles houtis d'avoir envoyé ces drones contre des cibles civiles  et c' est « une ligne rouge » qui ne peut être dépassée a précisé l'Arabie saoudite.
  
SB : Deux touristes américains condamnés à la perpétuité en Italie.
 
AV : Le crime remonte au 26 juillet 2019. Ce soir-là, un carabinier de 35 ans, Mario Cierciello Rega, a été tué de 11 coups de couteau par un américain qu’il était en train d’interpeller pour un vol de sac à main dans un quartier proche du Vatican. Le jeune touriste a agi avec la complicité de son ami, également américain. Tous deux viennent d’être condamnés en première instance par le tribunal pénal de Rome. Anne Lenir à Rome.

Cette affaire avait ému toute l’Italie. D’autant que le carabinier, poignardé à coups de couteau, venait de rentrer de sa lune de miel à Madagascar. Âgés de 19 ans, les deux touristes, originaires de San Francisco, avait été arrêtés, au lendemain du meurtre, dans l’hôtel où ils séjournaient. Leurs valises étaient bouclées. Et ils avaient un billet pour rentrer le soir même du 27 juillet 2019 aux États-Unis. La police avait retrouvé dans leur chambre des vêtements tachés de sang et le couteau utilisé pour tuer Mario Cierciello Rega, qui les interpellaient pour le vol du sac d’un petit dealer. Celui-ci leur aurait vendu de la poudre d’aspirine en la faisant passer pour de la cocaïne. Selon les déclarations de la magistrate, Maria Calabretta, qui requiert une peine de prison à vie pour les deux américains, ces derniers ont commis « en pleine conscience un crime effarant ». « Et ni leur jeune âge, ni le fait qu’ils avaient un casier judiciaire vierge, n’allège la gravité de leurs actes ». 

SB : En France, l'appel des professionnels de santé dans la presse.
 
AV : Les sept ordres de santé « appellent d'une seule voix l'ensemble des soignants à se faire vacciner » contre le Covid-19 en France, il s'agit d'un « devoir déontologique » ont-ils ajouté dans cette tribune que l’on peut lire dans le journal du dimanche. Selon eux, moins d'un tiers des personnels de santé se sont fait vacciné jusqu'à présent. De son côté, le ministre de la santé qui était en déplacement aujourd'hui à Boulogne sur mer a promis que le coup d'accélération donné à la vaccination se poursuivrait.
  
SB : La Nouvelle Calédonie, touchée pour la première fois depuis 1 an par le Covid.
 
AV : Les neuf premiers cas ont été détectés aujourd'hui dans le territoire français. Au lendemain de l'annonce d'un autre cas à Wallis et Futuna. Un confinement strict de deux semaines a aussitôt été décrété en Nouvelle Calédonie. Lucie Bouteloup.

9 personnes contaminées par la Covid-19 viennent d'être identifiées en Nouvelle Calédonie ce dimanche, après la détection la veille du premier cas autochtone dans l'archipel voisin de Wallis et Futuma. Pour casser la transmission du virus avant qu'il ne soit trop tard, Thierry Santa, le président du gouvernement de la Nouvelle Calédonie, et Laurent Prévost, le haut-commissaire de la république, ont d’ores et déjà annoncés un confinement strict de deux semaines de l'ensemble de la population. Une mesure qui rentrera en vigueur sur le territoire, dès lundi minuit. Selon les premiers éléments, le patient de Wallis et Futuna aurait développé des symptômes sur l'archipel, mi-février, ce qui signifie donc, qu'il aurait pu y être contaminé à la fin du mois de janvier. Aujourd'hui dans un état grave, l'homme pourrait être prochainement évacué vers l'hôpital de Nouméa. Par mesure de précaution, Thierry Santa, a demandé à toutes les personnes revenues de Wallis et Futuna depuis le 25 janvier de s'isoler et de se signaler en appelant le 15.

SB : On a appris ce soir le décès d'Olivier Dassault.
 
AV : Il était député de l'Oise et le fils aîné de l’industriel Serge Dassault. Il s’est tué dans un accident d’hélicoptère aujourd’hui sur la commune de Touques, dans le Calvados. Une enquête a été ouverte pour homicide involontaire.

RFI SAVOIRS n'est pas responsable des contenus provenant de sites internet externes

Fréquentation certifiée par l'OJDOJD Dénombrement des médias