#Français de l’actualité

Journal en français facile 05/06/2021 20h00 GMT

Studio RFI
Transcription

Merci d'écouter Radio France Internationale. Nous sommes en direct de Paris, où il est 22h.

Raphaël Reynes : Bonsoir à tous. Merci de nous rejoindre pour votre Journal en français facile, en compagnie, ce soir, de Sylvie Berruet. Bonsoir, Sylvie.

Sylvie Berruet : Bonsoir Raphaël, bonsoir à tous.

RR : 130 morts, au moins, au Burkina Faso, la nuit dernière, dans deux attaques menées à quelques heures d'intervalle. Les victimes sont quasiment toutes civiles. C'est le bilan le plus lourd depuis le début des violences jihadistes dans le pays, en 2015.

SB : Un accord sans précédent a été trouvé par les ministres des Finances du G7, réunis à Londres, ce samedi. Les sept pays les plus riches de la planète se sont entendus sur un impôt minimal sur les bénéfices des grandes compagnies. 15%, partout dans le monde.

RR : Et puis Rafael Nadal et Novak Djokovic qualifiés sans difficulté pour les huitièmes de finale des internationaux de France de tennis, à Roland-Garros. Le Suisse, Rodger Federer joue en ce moment même contre l'Allemand Dominik Koepfer. Nous appellerons Eric Mamruth, sur place.

-----

SB : Des hommes armés qui ouvrent le feu, au milieu de la nuit.

RR : Deux attaques ont eu lieu, hier soir, au Burkina Faso, dans la zone des trois frontières, près du Mali et du Niger. L'une de ces attaques, contre le village de Solhan, a fait, à elle-seule, plus d'une centaine de morts. Des civils. Aabla Jounaïdi.

Le président burkinabé parle de tragédie sur Twitter, confirmant au passage un lourd bilan, il continue de s’alourdir : au moins 132 tués, selon une source sécuritaire à RFI. D’après un responsable local joint par nos soins, l’attaque de Solhan a eu lieu de 2h à 5h du matin, heure locale. Les secours seraient arrivés deux heures après. La cible des assaillants a d’abord été le poste des Volontaires pour la défense de la patrie, des supplétifs civils de l’armée. Une cible récurrente des jihadistes. Surpris dans leur sommeil, des hommes aussi bien que des femmes ont été tués à Solhan, dans leurs maisons, avant que les assaillants n’y mettent le feu. Enfin, le marché local lui aussi a été brûlé. Les forces de défense et de sécurité sont à pied d’œuvre pour rechercher et neutraliser les auteurs, a dit le chef de l’État. Ces dernières semaines, l’armée a multiplié les opérations dans la région, le ministre de la Défense y était en visite, le 14 mai, pour proclamer le retour à la normale. Les faits ces dernières semaines ne cessent de lui donner tort. Solhan vient de connaître la pire attaque meurtrière depuis que la guerre est déclarée aux jihadistes dans le pays.

RR : Aabla JounaÏdi.

SB : Au Mali, onze membres d'une communauté touareg tués près de Ménaka, dans le nord-est du pays.

RR : C'est ce qu'annoncent une coalition de groupes armés ainsi qu'un élu local. Les assaillants n'ont pas été identifiés. Les victimes sont des civils appartenant à la communauté ibogholitane d'Agharangabo.

SB : L'aéroport de Goma de nouveau ouvert, ce samedi, en République démocratique du Congo.

RR : Après deux semaines de fermeture, à cause de l'éruption du volcan Nyiaragongo. L'avion du Premier ministre congolais, Sama Lukonde, a pu se poser à Goma aux alentours de 14h, heure locale, aujourd'hui. L'éruption a fait 32 morts et près de 400 000 personnes ont été déplacées, par crainte d'une nouvelle coulée de lave. Le gouvernement envisage leur retour progressif, dans les jours à venir, si la baisse d'activité du volcan se confirme.

SB : Trois civils tués dans un bombardement en Irak. Bombardement mené par l'armée turque.

RR : C'est un camp de réfugiés kurdes qui était visé, dans le nord du pays. Un camp que le président turc, Recep Tayyip Erdogan, avait récemment promis de « nettoyer » en raison de la présence du Parti des travailleurs du Kurdistan sur place, le groupe rebelle PKK. La Turquie n'a pas confirmé cette frappe aérienne. Les précisions de notre correspondante à Bagdad, Lucile Wassermann.

Cette frappe a visé le camp de Makhmour, dans le nord de l'Irak, où se trouvent de nombreux réfugiés kurdes de Turquie. Là, où la présence du PKK est bien connue. Ce sont d'ailleurs ses hommes qui gèrent les entrées et sorties du camp. Et c'est à ce titre, que la Turquie a menacé la semaine dernière d'agir. « Si les Nations unies ne nettoient pas cet endroit », disait Recep Tayyip Erdogan, « alors nous nous en chargerons en tant que membre des Nations unies ». La Turquie est-elle donc passé des paroles aux actes ? Ses responsables ne l'ont pas confirmé, mais du côté de l'Irak, des députés kurdes, ainsi que des sources sur place, ont confirmé ce bombardement. L'opération en elle-même n'est pas très surprenante. Outre les menaces, la Turquie opère très régulièrement dans le nord de l'Irak, pour viser les positions du PKK. Depuis un an, ces opérations se sont intensifiées, dans les airs, mais aussi au sol. Une violation de la souveraineté de l'Irak selon Bagdad, qui n'a pas encore réagit à cette nouvelle frappe. L'ambassadeur turque a régulièrement été convoqué par les autorités irakiennes dans le passé, mais aucune mesure majeure n'a été prise pour sanctionner la Turquie de ses interventions. Lucile Wassermann, Bagdad, RFI.

RR : Emmanuel Macron s'est entretenu avec le Premier ministre irakien, ce samedi soir. Le président français a répété à Mustafa al-Kazimi le soutien de la France et son attachement à la souveraineté de l'État irakien.

SB : Google, Apple, Facebook et Amazon vont devoir payer plus d'impôts.

RR : Ces compagnies que l'on appelle par leurs initiales, les GAFA ,sont particulièrement visés par l'accord conclu à Londres, ce samedi. Les sept pays les plus riches de la planète, le G7, se sont entendus pour fixer un taux d'imposition minimal et mondial sur les grandes sociétés multinationales. 15% d'impôts, au moins. Il s'agit d'essayer d'empêcher ces sociétés, et toutes les autres, de pratiquer l'évasion fiscale, le fait de s'installer dans un pays où les bénéfices sont moins imposés, voire pas imposés du tout.

SB : Cet accord provoque de nombreuses réactions.

RR : La secrétaire américaine au Trésor, Janet Yellen, salue un « engagement sans précédent ». La présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, se félicite sur Twitter d'un « grand pas vers une taxation et une concurrence justes ». Moins enthousiastes, en revanche : Gabriela Bucher, de l'Organisation Oxfam, estime qu'un taux minimal de 15% est « bien trop bas » si l'on veut lutter contre le « recours aux paradis fiscaux ». L'association Attac, de son côté, affirme que « le bénéfice à attendre de cette mesure est marginal à court terme » et qu'un taux à 25% « aurait constitué une avancée majeure ».

SB : Comme tous les 5 juin, c'était aujourd'hui la Journée internationale de l'environnement.

RR : En Allemagne, Angela Merkel a consacré son podcast hebdomadaire à ce sujet qui jouera un rôle central dans la campagne électorale à venir, en Allemagne. La chancelière a déclaré espérer que la prochaine conférence internationale, la COP 26 qui se tiendra à l'automne en Écosse, sera l'occasion de donner un nouvel élan à la lutte contre le réchauffement climatique. Pascal Thibault.

« Les avancées que nous nous sommes fixées sont ambitieuses, mais nous pouvons les atteindre. Les prochaines années seront décisives » : Angela Merkel s’est voulue optimiste dans son podcast hebdomadaire consacré à la lutte contre le réchauffement climatique. Alors qu’une conférence s’est ouverte hier à Bonn pour préparer la COP 26, la chancelière a jugé que ce rendez-vous à l’automne devait être marqué par de nouvelles avancées : « L’année 2021 peut être une année importante pour la protection de l’environnement. L’accord de Paris nous montre la voie. Lorsque la communauté internationale se réunira à Glasgow à la fin de l’année, cette conférence devra donner un nouvel élan et des mesures concrètes. » Angela Merkel a salué les avancées déjà effectuées en Europe avec l’objectif d’une neutralité climatique d’ici 2050. La chancelière a rappelé que son pays a récemment durci ses ambitions. Un projet de loi adopté dans l’urgence le mois dernier après une décision de la Cour constitutionnelle estimant que les dangers à long terme du réchauffement climatique pour les plus jeunes générations n’avaient pas été suffisamment pris en compte par les mesures antérieures. Avec le recul de la pandémie de Covid, l’environnement s’impose dans la pré-campagne électorale allemande. Pascal Thibault, Berlin, RFI.

SB : On termine ce journal avec le tennis et les internationaux de France, à Roland-Garros.

RR : À la porte d'Auteuil, à Paris, nous retrouvons Eric Mamruth. Après Rafael Nadal et Novak Djokovic se sont qualifiés facilement pour les huitièmes de finale du tournoi, c’est Roger Federer qui est sur le court central, face à l’Allemand Dominik Keopfer et le Suisse a du mal.

(Transcription manquante) 

RR : Merci Eric Mamruth.

C'est la fin de ce Journal en français facile. Restez sur RFI.

RFI SAVOIRS n'est pas responsable des contenus provenant de sites internet externes

Fréquentation certifiée par l'OJDOJD Dénombrement des médias