#Français de l’actualité

Journal en français facile 01/08/2021 20h00 GMT

Studio RFI
Transcription

Vous écoutez Radio France internationale, il est 22 heures ici à Paris, 20 heures en temps universel.

Marion Cazanove : L'heure d'un nouveau Journal en français facile que j'ai le plaisir de présenter avec Sylvie Berruet, bonsoir Sylvie.

SB : Bonsoir Marion, bonsoir à toutes et à tous. À la Une de ce journal :

MC : Cette fusillade au Liban. Au moins trois membres du Hezbollah, parti politique chiite, ont été tués au sud de la capitale Beyrouth.

L'Arabie saoudite est sur le point de rendre la vaccination contre le coronavirus obligatoire, alors que le pays a rouvert ses frontières aux touristes étrangers aujourd'hui.

Et puis les Jeux olympiques. À retenir, aujourd'hui, un record du monde battu, et un successeur pour l'éclair Usain Bolt au 100 mètres.

-----

SB : Au moins trois membres du Hezbollah ont été tués aujourd'hui lors d’une attaque contre un cortège funèbre, une procession lors d'un enterrement.

MC : Cela s'est passé à l’entrée sud de Beyrouth, la capitale. Une dizaine d’autres personnes, dont un soldat de l’armée libanaise, ont été blessées. L’armée a envoyé d’importants renforts pour rétablir le calme. À Beyrouth, correspondance de Paul Khalifeh.

Des hommes armés postés sur des toits ont ouvert le feu, dans la région de Khaldé à l’entrée sud de Beyrouth, contre un convoi funèbre d’un membre du Hezbollah assassiné samedi soir. Plusieurs partisans de la formation chiite ont été tués et blessés dans l’échange de tirs nourris qui les a opposés à des clans sunnites de la région, dont l’un des membres a assassiné samedi soir, Ali Chibli, dans un acte de vendetta. Les rues se sont vidées en un clin d’œil et la principale autoroute reliant Beyrouth au sud du pays a été fermée à la circulation pendant des heures. L’armée libanaise a dépêché d’importants renforts dont des troupes d’élite pour essayer de maitriser la situation qui risque de dégénérer. Dans un communiqué, elle a annoncé qu’elle ouvrirait le feu sur tout homme armé aperçu dans la région. Des échanges de tirs se sont produits entre des miliciens et des militaires, qui ont quadrillé le secteur et procédé à des perquisitions et à des patrouilles. Le Hezbollah a appelé les services de sécurité à appréhender les auteurs de l’embuscade contre le convoi funèbre. Le président de la République, Michel Aoun, et de nombreuses figures politiques, dont le leader druze Walid Joumblatt, qui dispose de partisans dans cette région, ont demandé à l’armée à rétablir le calme. Paul Khalifeh, Beyrouth, RFI.

SB : Le variant Delta du coronavirus inquiète, en Chine.

MC : Des millions de personnes ont passé des tests de dépistage aujourd'hui dans plusieurs grandes villes du pays, confronté à une hausse de cas sans précédent. Un foyer épidémique a été détecté à l'aéroport de Nankin dans l'est à la fin du mois de juillet. Il s'est depuis propagé, diffusé, dans une dizaine de provinces.

SB : L'Arabie saoudite de son côté a rouvert ses frontières aujourd'hui pour les touristes internationaux, après 17 mois de fermeture. Ces touristes devront toutefois respecter des conditions pour se rendre dans le pays.

MC : Il faudra être complètement vacciné pour éviter une quarantaine, c'est-à-dire un isolement. La vaccination est d'ailleurs en passe de devenir obligatoire pour tous les Saoudiens, car l'épidémie progresse toujours. 1 000 nouveaux cas sont enregistrés chaque jour. Les précisions de notre correspondant régional, Nicolas Keraudren

En Arabie saoudite, la vaccination contre la Covid-19 devient quasiment obligatoire à compter d‘aujourd‘hui. Pour accéder aux établissements gouvernementaux et privés du royaume, les résidents et citoyens ont désormais l‘obligation de justifier d‘un schéma vaccinal complet. Les écoles, les centres commerciaux ou encore les transports en commun font partie des lieux concernés par ces restrictions. En plus de ces mesures, les autorités du royaume ont annoncé une nouvelle restriction de voyage. À partir de la semaine prochaine, seules les personnes immunisées contre le virus pourront en effet voyager à l‘étranger - à l‘exception des pays inscrits sur une liste rouge. Les autorités saoudiennes espèrent ainsi accélérer le rythme de la campagne de vaccination dans ce pays d‘environ 35 millions d‘habitants. À l‘annonce des mesures en mai dernier, le nombre d‘injections quotidiennes a d‘ailleurs bondi. Au total, plus de 26 millions de doses ont été administrées. Plus de la moitié de la population saoudienne aurait reçu sa première dose, tandis qu‘un habitant sur cinq serait complètement vacciné. Nicolas Keraudren, Dubaï, RFI. 

SB : Il fait chaud, très chaud cet été dans le sud de l'Europe. Ces températures élevées provoquent des incendies en Sicile, en Grèce, et jusque de l'autre côté de la mer Egée, en Turquie.

MC : Six personnes sont mortes dans ces feux depuis mercredi en Turquie. De nombreuses stations balnéaires, c'est-à-dire des lieux touristiques au bord de la mer, ont été évacuées. Les pompiers disent aujourd'hui avoir la maîtrise de la majeure des incendies. En Grèce, quinze personnes ont été transportées à l'hôpital. Et en Sicile, les feux se propagent depuis deux jours autour de la ville de Catane.

SB : En Nouvelle-Zélande, la Première ministre a présenté des excuses officielles aujourd'hui, aux habitants des îles du Pacifique. Dans les années 1970, ces derniers ont été victimes d'arrestations et d'expulsions dans des opérations de police.

MC : Lors d'une cérémonie à Auckland, la capitale, Jacida Ardern, demande pardon, plus de cinquante ans après les faits. Elle espère, avec ce geste, apaiser les communautés autochtones de ces îles. Jelena Tomic.

La cérémonie mystique se déroule dans un silence total. Jacinda Ardern se prête à l'ifoga, un rite ancestral de soumission pratiqué dans l'archipel des îles Samoa en cas d'offense grave et pour demander pardon. Assise sur une chaise, entourée de chefs des communautés du Pacifique, la Première ministre est recouverte d'un voile blanc. Le voile est ensuite retiré et le rite se termine par une longue étreinte avec l'une des chefs des populations autochtones. Jacinda Ardern demande ensuite pardon devant une assistance très émue : « Aujourd'hui, je présente au nom du gouvernement néo-zélandais des excuses officielles et sans réserve aux communautés du Pacifique qui ont été victimes de discriminations dans la manière dont ont été appliquées les lois en matière d'immigration dans les années 70. Le gouvernement exprime sa peine et ses regrets, que ces opérations de police aient existés et qu'elles aient été considérées comme appropriées. Nous vous présentons nos profondes et plus sincères excuses. » Durant les années 70 et pendant une décennie, les habitants du Pacifique ont été victimes de violences racistes, arrestations et expulsions au nom d'une loi sur l'immigration qui visait les résidents dont les visas de travail avaient expiré. 86% des poursuites visaient les populations autochtones contre seulement 5% pour les Britanniques et Américains qui représentaient pourtant un tiers des personnes en situation illégale.

SB : Jelena Tomic.

Cela fait aujourd'hui six mois, tout juste, que la junte militaire a pris le pouvoir en Birmanie.

MC : À cette occasion, le chef de la junte Min Aung Hlaing a promis de nouvelles élections d'ici août 2023. La semaine dernière, les militaires ont annulé le résultat des législatives de 2020, élections remportées largement par le parti d'Aung San Suu Kyi. De nouvelles manifestations pro-démocratie ont eu lieu aujourd'hui, mais elles étaient de faible ampleur.

SB : De l'émotion et des records aujourd'hui aux Jeux olympiques de Tokyo.

MC : Eh oui avec d'abord ce record du monde battu au triple saut, par la Vénézuélienne Yulimar Rojas. Le Qatarien Barshim a partagé le titre de champion au saut en hauteur, ex-aequo avec l'Italien Gianmarco Tamberi et, Sylvie, les Italiens ne sont pas déçus de cette journée.

SB : En effet, car en finale du 100 mètres, Lamont Marcell Jacobs, italien lui aussi, s’est imposé à a surprise générale. Christophe Jousset.

Si en 2016, on avait dit à Usain Bolt que son successeur au palmarès des Jeux serait un Italien, ça l'aurait sans doute fait sourire. Il aurait plutôt misé sur un Jamaïcain, comme lui, ou sur un Américain. D'Américain, Lamont Marcell Jacobs n'a que le nom, celui de son père, un basketteur du Texas qui a rencontré une Italienne. Le petit es né à El Paso, il a grandi avec sa mère à Rome. Ce dimanche, dans le huis clos du stade de Tokyo, il est devenu l'un des plus étonnants champions du 100 mètres que l'histoire olympique ait produit. Qui pensait ce gaillard de 26 ans au crâne lisse et à la barbe fine, taillé pour le rôle. Certes, il flirtait ces dernières années avec les 10 secondes, il avait même brisé la barrière en mai dernier en 9''95, mais ce matin encore son palmarès pouvait se résumer à un titre de champion d'Europe en salle sur 60 mètres. Jacobs a d'abord lancé un avertissement en demi-finale, en battant le record d'Europe en 9''84, il a conclu en finale en 9''80 devant l'Américain Kerley et le Canadien de Grasse. Les Italiens avaient gagné les Jeux sur 200 mètres avec Livio Berruti en 1960 et Pietro Mennea en 1980. Mais Lamont Marcell Jacobs est le premier à offrir à son pays le titre de champion olympique du 100 mètres. Christophe Jousset, Tokyo, RFI.

MC : Tous les résultats des Jeux olympiques et les performances du jour sont à retrouver sur notre site, rfi.fr.

Merci à vous Sylvie Berruet pour votre performance avec ce Journal en français facile.

SB : Merci Marion, bonne soirée à notre écoute sur RFI.

MC : 22h10 Paris, 20h10 en temps universel.

RFI SAVOIRS n'est pas responsable des contenus provenant de sites internet externes

Fréquentation certifiée par l'OJDOJD Dénombrement des médias