#Français de l’actualité

Journal en français facile 11/09/2017 20h00 GMT

Image par défaut des émissions / éditions
RFI
Transcription

 

Gilles Moreau : Bonsoir à tous, voici votre Journal en français facile présenté avec Alexis Guilleux. Dans l'actualité : les suites du passage d'Irma. L'heure est à la reconstruction à Saint-Martin et à Saint-Barthélemy où se rendra demain le président Macron. En Floride, la situation est finalement moins grave que prévu. Mais 10 nouvelles victimes ont été recensées à Cuba.

Alexis Guilleux : Mobilisation massive pour l'indépendance de la Catalogne. Des centaines de milliers de manifestants ont défilé à Barcelone, à trois semaines d'un référendum dont ne veut pas le gouvernement espagnol.

GM : Vers un texte de compromis au Conseil de sécurité sur la Corée du Nord, après le sixième essai nucléaire mené le 3 septembre dernier. Les États-Unis ont dû composer avec la Russie et la Chine, pour faire voter de nouvelles sanctions.

-----

AG : Le bilan du passage d'Irma s’est aggravé aujourd'hui avec l'annonce d'au moins 10 morts à Cuba.

GM : Ce qui porte le total à 38 personnes tuées par l'ouragan dans les Caraïbes. En ce qui concerne les États-Unis où s’est dirigée Irma, la situation s'annonce moins grave que prévu. Irma a été rétrogradée en tempête tropicale, même si la force de ses rafales de vent reste proche de celle d'un ouragan. Aujourd'hui, Irma a progressé dans le nord de la Floride et le sud de la Géorgie, après avoir touché l'archipel des Keys et provoqué des inondations limitées à Miami où se trouve notre envoyée spéciale Anne Corpet.

Les traces d’Irma sont encore visibles à Miami : des centaines d’arbres ont été arrachés ou brisés net par les vents, des câbles électriques gisent au sol, et quelques rues sont encore inondées. Près de 7 millions d’Américains n’ont plus de courant depuis le passage de l’ouragan et la compagnie d’électricité prévient : il faudra attendre des semaines avant d'espérer un retour à la normale. Les stations-service sont toujours dépourvues de carburant, et la plupart des boutiques restent fermées, toujours barricadées par des planches destinées à protéger les vitrines des vents furieux. L’accès à Miami Beach est barré par des voitures de police : la zone doit être déblayée. Mais plus au nord, les plages sont à nouveau fréquentées. Au sud de la métropole, les débris qui encombraient encore l’autoroute ont été enlevés dans la matinée. L’accès à l’archipel des Keys reste interdit ; les autorités veulent vérifier l’état des ponts qui relient les îlots entre eux avant de laisser les évacués retourner chez eux. Certains s’impatientent, pressés de pouvoir constater les dégâts occasionnés par Irma sur leur domicile. Le gouverneur de Floride Rick Scott a parlé ce lundi de dévastation sur l’archipel. Mais aucun bilan précis n’a encore été donné. Anne Corpet, Miami, RFI.

AG : À Saint-Martin et Saint-Barthélemy, l'heure est à la reconstruction.

GM : Après le passage de l'ouragan José qui a épargné ces îles, les ponts aériens et maritimes ont repris, à la fois pour évacuer des habitants sinistrés et, dans l'autre sens, pour acheminer de l'aide humanitaire. Le président Macron est attendu sur place demain mardi. Le chef de l'État est parti, accompagné de ses ministres de l'Éducation et de la santé. En métropole, le Premier ministre Édouard Philippe a réuni le premier comité interministériel pour la reconstruction des îles de Saint-Martin et Saint-Barthélemy. Un délégué interministériel va être nommé pour coordonner cette reconstruction.

AG : Le Conseil de sécurité s'apprête à voter de nouvelles sanctions contre la Corée du Nord, après le sixième essai nucléaire nord-coréen du 3 septembre dernier.

GM : Le projet de sanctions ne va pas aussi loin que l'auraient voulu les États-Unis, qui souhaitait notamment un embargo total et immédiat sur le pétrole. Washington a dû amender son projet pour tenter de vaincre les réticences de Moscou et Pékin.

AG : En Russie, l'opposition est en progrès aux élections locales.

GM : Sans surprise, le parti du président Poutine est largement majoritaire. Mais malgré une très forte abstention, l'opposition est en progrès, et ce à quelques mois de l'élection présidentielle. Nous retrouvons à Moscou Daniel Vallot.

Le résultat est allé au-delà des espérances affichées par les quelques partis d'opposition qui avaient parié sur ce scrutin pour se faire entendre. Plus de 260 élus à Moscou, cela représente une progression notable pour les candidats de l'opposition - qu'il s'agisse d'élus indépendants, ou appartenant au parti libéral Iabloko. Le résultat est d'autant plus notable que la campagne et l'élection ont été très peu suivies par les médias russes. À Moscou, le parti Russie Unie, le parti de Vladimir Poutine, reste cependant largement majoritaire, malgré les progrès engrangés par l'opposition. Au niveau nation, les élections de gouverneurs illustrent également la mainmise du parti au pouvoir sur la vie politique locale. Les 16 postes qui étaient en jeu sont allés à Russie Unie. Selon l'ONG Golos, qui recense les cas de fraude lors des élections, plus de 800 plaintes ont été déposées à la suite de ces élections. L'ONG note cependant que ces pratiques frauduleuses semblent en recul par rapport aux années précédentes. Daniel Vallot Moscou RFI.

AG : L'armée égyptienne visée par une attaque djihadiste dans la région du Sinaï. Il y a près de 20 morts. L’attaque a été revendiquée par le groupe État islamique qui lance régulièrement ce genre d'opérations-commando contre les militaires égyptiens.

GM : Serguei Lavrov est en tournée au Moyen-Orient. Le ministre russe des Affaires étrangères est à Amman, capitale de la Jordanie, où il s'est entretenu avec le roi Abdallah II et avec son homologue jordanien.

AG : Les discussions ont essentiellement porté sur la guerre en Syrie. Fidèle alliée des États-Unis, la Jordanie approuve cependant l'avancée de l'armée du régime syrien, soutenue par les forces russes. Explications de Jérôme Boruszewski.

La Jordanie veut avant tout sécuriser sa frontière. Elle cherche donc l'appui de la Russie qui a déjà négocié, en juillet dernier avec les États-Unis, un cessez-le-feu au sud-ouest de la Syrie dans une région qui, justement, jouxte la Jordanie. Le royaume hachémite a besoin du soutien russe pour stabiliser une autre partie de sa frontière avec la Syrie, plus à l'est cette fois, dans une région secouée ces derniers jours par des combats. Des combats qui ont obligé de nombreux réfugiés à fuir une nouvelle fois. La Jordanie et les États-Unis ont même demandé à deux groupes d'opposition syriens qui contrôlent des portions de territoire dans le sud de la Syrie de cesser le combat contre les forces du régime de Damas et de se replier sur le territoire jordanien.La Jordanie partage une frontière longue de 370 km avec la Syrie, frontière toujours fermée, mais qu'Amman espère, à terme, rouvrir. Car auparavant, plus d'un milliard de dollars de marchandises transitaient annuellement entre les deux pays par le point de passage de Jabar, point de passage fermé depuis plus de deux ans. Amman joue donc maintenant la carte du pragmatisme pour défendre ses intérêts économiques. Jérôme Boruszewski, Amman, RFI.

AG : « Adieu l'Espagne » : c’est l'une des pancartes brandies par les manifestants aujourd'hui à Barcelone.

GM : Ce 11 septembre marque la «Diada», la fête de la Catalogne. En ce jour très symbolique, des centaines de milliers de personnes ont manifesté pour revendiquer l'indépendance de leur région. Elles ont pris l'engagement de participer, le 1er octobre, à un référendum d'autodétermination interdit par le gouvernement espagnol. La Catalogne est une région de 7,5 millions d'habitants, grande comme la Belgique et qui représente 20% du PIB espagnol.

AG : En France, les opposants à la réforme du Code du travail s'apprêtent à manifester…

GM : ... journée de manifestation demain mardi, à l'appel de la CGT. Le syndicat prévoit près de 200 manifestations à travers le pays et plus de 4 000 appels à la grève, dans les secteurs des transports, de l'énergie ou encore de la santé.

AG : Venons-en à cette agression antisémite en région parisienne. Un homme, sa femme et son fils ont été séquestrés, violentés et volés dans la nuit de jeudi à vendredi dernier à leur domicile.

GM : Le ministre de l'Intérieur a dénoncé «une agression antisémite» et la communauté juive est choquée. Le récit de Franck Alexandre.

La famille Pinto a témoigné de son calvaire. Aux enquêteurs elle a raconté cette nuit tragique : trois délinquants qui s'introduisent par effraction dans leur pavillon de Livry Gargan, coupant l'électricité. Ils ont d'abord séquestré le fils de la famille, avant de s'en prendre aux parents. La famille aurait été ligotée, et les agresseurs leur auraient dit « Vous êtes juifs, donc où est l'argent ? Vous êtes juif donc vous avez de l'argent. » Des bijoux et des cartes de crédit auraient été dérobés. Parmi les victimes figure Roger Pinto, 78 ans président de Siona une association de défense du peuple juif, un militant connu et apprécié. La communauté juive est aujourd'hui sous le choc de cette agression qui rappelle celle d'Ilan Halimi, ce jeune enlevé et supplicié par le gang des barbares en 2006. « Une agression antisémite » a condamné hier le ministre de l'Intérieur. « La motivation de cet acte lâche semble directement liée à la religion des victimes », dénonce encore Gérard Collomb dans un communiqué. Une enquête a été ouverte pour vol en réunion avec violences en raison de la religion des victimes.

GM : Emmanuel Macron a présenté aujourd'hui à Toulouse les grandes lignes de sa réforme du logement. La construction de nouveaux logements passera par une «réduction» des normes environnementales et sociales. Vainqueur de l'US Open, Rafael Nadal a conforté sa place de n° 1 mondial. L’Espagnol devance au classement son grand rival Roger Federer qui retrouve le 2e rang. Début de semaine en hausse à la bourse, en Europe et aux États-Unis. L'indice CAC 40 a gagné 1,24%. Même tendance à Wall Street. C’est la fin de votre Journal en français facile, bonsoir à tous, bonsoir Alexis !

Radio France International France 24 Monte Carlo Doualiya France Médias Monde

RFI SAVOIRS n'est pas responsable des contenus provenant de sites internet externes

Fréquentation certifiée par l'OJD OJD Dénombrement des médias

Logo RFI

Journal en français facile 11/09/2017 20h00 GMT

Cette page n'est pas disponible sur ce type de terminal.

Consultez les quiz disponibles sur ce type de terminal ici.