Le mémorial à la porte du non-retour, pendant la traite négrière transatlantique, à Ouidah au Bénin.
Le mémorial à la porte du non-retour, pendant la traite négrière transatlantique, à Ouidah au Bénin.
Eric Lafforgue/Art in All of Us /Getty

8 - L’Afrique au XIXe siècle

L’histoire de l’Angola est, à elle seule, une sorte de synthèse de l’Histoire générale de l’Afrique. L’Angola est aussi l’un des rares pays africains, où les futurs maîtres sont formés, au plus haut niveau, pour enseigner à la fois l’histoire de l’Afrique et l’histoire de l’Angola. L’histoire de l’Afrique ne se limite pas au continent : les historiens parlent désormais de « l’Afrique globale ». La mise en esclavage de ses peuples n’a pas rejeté l’Afrique à la périphérie d’un monde, dont l’Europe serait le centre. L’histoire de l’Afrique comprend les « traites négrières ». Si beaucoup de sociétés africaines ont pratiqué l’esclavage en leur sein, les « traites négrières » ont été une violence imposée de l’extérieur qui a provoqué le bouleversement des structures politiques, sociales et économiques. Indépendants, les Africains ont beaucoup accompli : à peine l’indépendance acquise de haute main, ils ont commencé à s’unir dans l’Organisation de l’Unité Africaine, puis dans l’Union Africaine. Mais, beaucoup reste à faire. L’histoire de l’Afrique actuelle doit être enseignée au même titre que l’histoire ancienne et coloniale dans laquelle elle puise ses racines.

Par AUTEUR - Modifié le 14/02/2018

RFI SAVOIRS n'est pas responsable des contenus provenant de sites internet externes

Fréquentation certifiée par l'OJDOJD Dénombrement des médias