Rosalind Elsie Franklin (1920-1958) était une chimiste britannique connue pour son rôle dans la découverte de la structure de l'ADN.
Rosalind Elsie Franklin (1920-1958) était une chimiste britannique connue pour son rôle dans la découverte de la structure de l'ADN.
Universal History Archive/Universal Images Group via Getty
Artículo

Journée spéciale : les femmes scientifiques victimes de «l’effet Matilda»

La biologiste Rosalind Franklin, l'astronome Jocelyn Bell, la physicienne Lise Meitner... Même Marie Curie voit son nom presque systématiquement accolé à celui de son époux. Les femmes sont nombreuses dans l'histoire des sciences, mais peu ont vu leur nom passer à la postérité, victimes de « l’effet Matilda ». RFI consacre, ce lundi 8 mars 2021, une journée spéciale à la Journée internationale des droits des femmes en mettant à l'honneur les femmes scientifiques.
Por Simon Rozé -

Dans les années 1960, l’historienne des sciences Margaret Rossiter étudie un concept théorisé par la militante féministe Matilda Joslyn Gage au début du XXe siècle : cette manie qu’ont les hommes à s’approprier le travail intellectuel réalisé par des femmes. Margaret Rossiter étend alors ce concept au domaine des sciences et à leur histoire et lui donne un nom : « L’effet Matilda ».

Spolier les femmes de leurs découvertes, s’en attribuer les mérites, est un phénomène presque aussi vieux que les sciences. Margaret Rossiter découvre ainsi un exemple frappant, au XIe siècle, celui de l’Italienne Trotula de Salerne. Femme médecin, réputée, elle a écrit de nombreux ouvrages traitant de la santé des femmes qui ont fait référence au long du Moyen Âge. Pourtant, ses écrits ont durant très longtemps, été faussement attribués à des hommes ; il était, en effet, inimaginable à l’époque qu’une femme ait pu être médecin et enseigner à l’école de médecine de Salerne.

Plus proche de nous, un autre exemple illustre cette manie de ne pas reconnaître aux femmes la part qu’elles ont eue dans des travaux scientifiques. L’histoire de Mileva Einstein est ainsi plus connue. Née Mileva Marić, elle étudie avec Albert Einstein. Les deux étudiants tombent amoureux et travaillent ensemble. Ils se marient en 1903 et Mileva Einstein participe grandement aux recherches de son époux. Lui seul sera pourtant le signataire des articles publiés, notamment celui sur l’effet photoélectrique qui lui vaudra, seul encore, le prix Nobel en 1921.

Réhabilitation et hommage

Marthe Gautier a découvert le chromosome surnuméraire responsable de la trisomie 21 en 1953. C'est pourtant Jérôme Lejeune, l'assistant de son directeur, qui en a tiré profit. Jocelyn Bell a découvert les pulsars en 1967 lors de sa thèse. C'est son directeur de thèse qui est pourtant récompensé du prix Nobel en 1974. L’affaire a néanmoins déclenché une vive polémique, initiée par l’astrophysicien Fred Hoyle, scandalisé par l’histoire.

Il y a enfin l'exemple bien plus connu de Rosalind Franklin. Nous sommes en 1951 et il y a alors une vraie effervescence dans les laboratoires de biologie cellulaire pour découvrir la forme de l'ADN. C'est Rosalind Franklin qui prendra la première la photo de la structure en double hélice, un cliché essentiel pour les travaux de ses collègues Watson et Crick. Ce sont eux qui annonceront la découverte en 1953 dans la revue Nature et qui obtiendront le prix Nobel en 1962.

Rosalind Franklin est décédée 4 ans plus tôt, volontairement oubliée. Aujourd'hui pourtant, elle est réhabilitée. Elle va par ailleurs recevoir un bel hommage. Le prochain robot européen qui roulera sur la planète Mars en 2022 pour y découvrir des traces de vie passée va porter son nom.

Programmation spéciale lundi 8 mars 2021JOURNÉE INTERNATIONALE DES DROITS DES FEMMES

Tout au long de la journée, RFI met en lumière des parcours et l’expertise de femmes, notamment issues du milieu scientifique. La radio du monde propose une édition spéciale de « RFI Matin », des magazines dédiés, ainsi qu’une programmation spéciale sur les antennes en langues étrangères et des contenus exclusifs sur les environnements numériques.

► Dans « RFI Matin » : de 7h à 9h, Nathalie Amar reçoit Laurence Devillers, professeure spécialiste de l’intelligence artificielle, et Francine Ntoumi, spécialiste congolaise du paludisme et présidente de la Fondation congolaise pour la recherche médicale, et revient avec elles sur les femmes et le numérique, l’alphabétisation des femmes adultes ou encore sur l’enseignement des sciences.

signe plus

 Édition spéciale Journée internationale des droits des femmes (première partie) - 18'40''

signe plus

 Édition spéciale Journée internationale des droits des femmes (première partie) - 18'53''

signe plus

 Édition spéciale Journée internationale des droits des femmes (troisième partie) - 18'58''

signe plus
signe plus

 Édition spéciale Journée internationale des droits des femmes (quatrième partie) - 18'59''

► Dans « Priorité santé », à 10h10, Caroline Paré propose une émission sur le thème : « Femmes : plafond de verre en médecine ? » et donne la parole aux femmes médecins. Elle reçoit notamment Awa Marie Coll Seck, ancienne ministre de la Santé et de l’action sociale au Sénégal et membre associée de l’Académie nationale de pharmacie de France, Karine Lacombe, cheffe du service des maladies infectieuses et tropicales de l’hôpital Saint-Antoine, et Sabrina Benbouzid, chirurgienne et urologue à l’hôpital Tenon.

« Priorité Santé » avait également consacré son émission du 14 décembre 2020 aux « Femmes et scandales sanitaires », à (ré)écouter en podcast

► Dans « 7 Milliards de voisins… et de voisines !», à 11h10, Emanuelle Bastide consacre son émission aux conséquences de la pandémie sur l’éducation des filles dans le monde. Elle reçoit Yvan Savi, directeur de l’ONG Plan International, Mbaye Thiam, ancien ministre de l’Éducation du Sénégal et vice-président du Partenariat Mondial pour l’Éducation (GPE), et Armel Azihar Sly-Vania, activiste comorienne de l’ONG Imara Comoros.

► À 14h30, Pascal Paradou reçoit dans « De Vive(s) Voix » Lauren Bastide, pour son livre La poudre (Ed. Marabout), tiré de son podcast éponyme, dans lequel elle a reçu depuis 2016 plus de 80 femmes écrivaines, musiciennes, actrices, réalisatrices, activistes et politiques.

► Dans « Autour de la question », Caroline Lachowsky reçoit Vittoria Colizza, directrice de recherches à l’Inserm et spécialiste en modélisation des maladies infectieuses, elle mène notamment des recherches sur la modélisation de la pandémie de Covid-19.

► À 21h10, Claudy Siar propose une émission de « Couleurs tropicales » avec une artiste féminine engagée dans la défense des droits des femmes.

À (ré)écouter également :

« La Marche du monde » : Valérie Nivelon a consacré, dimanche 7 mars, une émission aux femmes noires puissantes avec l’historienne Audrey Célestine, auteure de l’ouvrage Des vies de combat (Ed. iconoclastes). 

« L’Atelier des médias » : Steven Jambot revient sur les femmes qui entreprennent dans le secteur des médias. Avec Marion Pillas, une des quatre cofondatrices de La déferlante, trimestriel français « post-metoo consacrée aux féminismes et au genre » ainsi qu’Émilie Friedli, directrice de la résidence Creatis, pour le lancement de « Source », un programme visant à accompagner les entrepreneures éloignées de l’écosystème des médias et de la culture. 

« L’Epopée des musiques noires » : Joe Farmer vous propose de (re)découvrir la chanteuse Shemekia Copeland, féministe et engagée pour les droits des femmes, à l’occasion notamment de la sortie de son nouvel album « Uncivil War ». 

« Orient Hebdo » : Éric Bataillon recevait, ce weekend, Anna Doranghicchia, experte sur la question du genre à « l’Union pour la Méditerranée », pour évoquer la mise en place du premier mécanisme de suivi régional sur l’égalité femmes-hommes.

Publicado el 08/04/2021 - Modificado el 14/04/2021

RFI SAVOIRS n'est pas responsable des contenus provenant de sites internet externes

Fréquentation certifiée par l'OJDOJD Dénombrement des médias