Le président français Emmanuel Macron, le 11 février 2021, en visite à l'Institut régional de l'administration de Nantes.
Le président français Emmanuel Macron, le 11 février 2021, en visite à l'Institut régional de l'administration de Nantes.
REUTERS / POOL
Artículo

Fonction publique : Emmanuel Macron veut relancer l'ascenseur social

En déplacement à Nantes jeudi 11 février 2021, Emmanuel Macron a rencontré des étudiants d'une école de la Haute fonction publique pour promouvoir des mesures en faveur de l'égalité des chances. Le président de la République, qui veut redorer son blason social, annonce que la diversité sociale sera favorisée au sein de ces écoles.
Por RFI -

Avec notre envoyé spécial à Nantes, Anthony Lattier

Entouré d'une dizaine d'étudiants de l'Institut régional de l'administration, Emmanuel Macron a écouté les parcours des uns et des autres. Parmi eux, il y avait des élèves issus de milieu modeste qui ont raconté les freins qu'ils ont rencontrés pour entrer à l'école. Et qu'ils rencontrent toujours, comme l'explique Yaël, 31 ans :

« Par exemple, il y a un verrou : aujourd'hui, le concours interne de l'ENA, je peux le passer trois fois. Et je sais que, trois fois, je n'y arriverai pas. J'ai un peu le syndrome de l'imposteur. Ça pose la question de la légitimité. »

La question aussi de l'argent, ou encore de l'information sur ces filières, ont été abordées. Comme pendant sa campagne présidentielle, Emmanuel Macron a promis de lutter contre l'assignation à résidence : « Cet ascenseur social fonctionne moins bien aujourd'hui qu'il y a 50 ans. C'est beaucoup plus dur aujourd'hui pour un fils d'agriculteur ou un fils d'ouvrier d'accéder à ces grandes écoles que ça ne l'était lorsqu'elles ont été bâties. C'est cela que l'on doit casser. »

C'est un peu gadget de dire que l'on va aider des jeunes des quartiers à faire l'ENA, c'est pas la première fois que l'on met en place de tels dispositifs. »

signe plus

 Les annonces de Macron vues par le monde associatif, au micro de Sylvie Koffi (01'18'')

Pour cela, 1 000 places vont être ouvertes dans les classes préparatoires, et un concours spécifique pour des élèves issus de familles modestes sera créé pour entrer dans les grands écoles de la fonction publique, dont l'ENA (École nationale d'administration), que le président ne supprimera finalement pas. Le chef de l'État poursuivra vendredi son initiative sur l'égalité des chances en lançant un numéro d'appel pour lutter contre les discriminations.

► À lire aussi : France : Macron veut accélérer ses chantiers sur le social et l’égalité des chances

Publicado el 09/04/2021 - Modificado el 10/04/2021

RFI SAVOIRS n'est pas responsable des contenus provenant de sites internet externes

Fréquentation certifiée par l'OJDOJD Dénombrement des médias