Le céphalomètre d'Adrien Antelme, Musée des Sciences à Londres.
Le céphalomètre d'Adrien Antelme, Musée des Sciences à Londres.
Getty
Artículo

Le cerveau de l'Homme a rétréci au gré des siècles

En 30 000 ans, le cerveau de l'homme moderne a diminué d'environ 10%. Le phénomène intrigue les anthropologues, qui avancent toutefois en majorité qu'il s'agit davantage d'un effet de l'évolution vers des sociétés plus complexes que d'un signe d'abêtissement, selon des travaux récents.
Por Dominique Raizon -

Nos ancêtres avaient un cerveau plus massif et plus gros : c'est le résultat d'une étude comparative avec les mesures de crânes retrouvés successivement en Europe, au Moyen Orient et en Asie. En 30 000 ans, le volume moyen du cerveau de l'Homo sapiens, a diminué de 1 500 à 1 359 centimètres cubes, soit l'équivalent d'une balle de tennis ! Le cerveau des femmes, plus petit que celui des hommes, a connu proportionnellement la même diminution.

Cette diminution n'est pas une surprise : « plus on est fort et musclé plus il faut de la matière grise pour contrôler la masse corporelle », affirment les anthropologues de l'Université américaine du Michigan. L'homme de Neandertal était plus massif et avait un plus gros cerveau que l'homme moderne et l'homme de Cro-Magnon, qui a peint les murs de la grotte de Lascaux il y a quelque 17 000 ans, était l'Homo sapiens doté de la plus grosse cervelle. Il était aussi plus fort que ses descendants d'aujourd'hui.

Parallèle similaire entre les animaux domestiqués et les animaux sauvages

« Ces traits étaient nécessaires pour survivre dans un environnement hostile », relève David Geary, professeur de psychologie à l'Université du Missouri et auteur de travaux sur le développement du cerveau humain au cours des âges.

« Un parallèle similaire existe entre les animaux domestiqués et les animaux sauvages », souligne le chercheur, qui ajoute : « Ainsi les chiens-loups ont un cerveau plus petit que les loups mais sont plus intelligents et sophistiqués car ils comprennent les gestes de communication des hommes ».

Important à souligner : l'étude confirme une fois de plus que le quotient intellectuel ne dépend pas de la quantité de matière grise mais plutôt de la capacité à créer et à raisonner.

Un cerveau plus petit ne signifie pas moins intelligent... mais plus sophistiqué

En effet, la réduction du volume du cerveau humain serait directement liée au développement de l'environnement social complexe et sophistiqué : les individus n'auraient « pas besoin d'être aussi intelligents pour survivre, ils sont aidés par les autres ».

Par ailleurs, les scientifiques ont constaté que la taille du cerveau diminuait quand la densité de population augmentait.

En conclusion si notre cerveau est donc de facto plus petit, cela ne signifie pas pour autant, que l'homme moderne est moins intelligent que ses ancêtres. Il a simplement acquis beaucoup d'autres compétences...

Publicado el 21/09/2015 - Modificado el 13/10/2016

RFI SAVOIRS n'est pas responsable des contenus provenant de sites internet externes

Fréquentation certifiée par l'OJDOJD Dénombrement des médias