La première image de la comète 67P/Churyumov-Gerasimenko prise par Philae, diffusée le jeudi 13 novembre 2014.
La première image de la comète 67P/Churyumov-Gerasimenko prise par Philae, diffusée le jeudi 13 novembre 2014.
ESA
Artículo

Espace: Philae a trouvé des molécules organiques sur la comète Chury

La vie a-t-elle été semée sur la Terre par une « pluie d’étoiles filantes » ? Cette théorie vient en tout cas de gagner quelques points de crédibilité suite aux analyses des premières images envoyées par le robot Philae sur Chury. Selon ces données, publiées dans la revue Science du vendredi 31 juillet 2015, la comète est porteuse de composés organiques « qui ont pu conduire à la vie » sur notre planète.
Por RFI -

Même si les équipes scientifiques ont toujours du mal à communiquer avec Philae, depuis qu'il s'est réveillé après son atterrissage mouvementé sur la comète Chury, le 12 novembre dernier, le petit robot a bien travaillé durant la première partie de sa mission. Les scientifiques ont terminé l’analyse des premières données envoyées dès novembre, dont les résultats sont publiés ce vendredi dans la revue Science.

Des résultats qui prouvent qu’il est toujours intéressant d’étudier les comètes, qui sont de véritables vestiges de la formation du système solaire, il y a 4,5 milliards d'années. Et Chury ne déroge pas à la règle, bien au contraire. Elle ne cesse de nous surprendre. L’équipe de François Raulin, responsable de l'instrument COSAC du robot Philae, a notamment détecté la présence d'une quinzaine de composés organiques. « Plusieurs ont cette particularité de faire partie des composés organiques auxquels on fait appel lorsque l’on veut faire ce que l’on appelle la chimie prébiotique, explique le chercheur. C’est-à-dire la chimie qui, on le pense, a pu conduire à la vie sur Terre il y a quatre milliards d’années. »

Une Terre « ensemencée » par les comètes

A cette époque, le système solaire était encore tout jeune. Ce seraient donc les comètes qui auraient apporté ces briques du vivant sur la Terre. Avec les découvertes de Philae, l'hypothèse gagne en tout cas du crédit. Jean-Pierre Bibring, responsable scientifique du robot, évoque une Terre « ensemencée » par les comètes. « Des pluies d’étoiles filantes, des pluies de grains cométaires ont pu mener - c’est pour cela que je dis "ensemencer" - avec des grains de composés qui ont pu être ceux dont la vie a eu besoin pour émerger et se développer », s’enthousiasme-t-il.

Et Chury ne devrait pas cesser de nous étonner. La comète est en effet de plus en plus active à mesure qu'elle se rapproche du Soleil. Elle en sera au plus près le 13 août, avant de repartir loin dans l'espace.

Publicado el 15/09/2015 - Modificado el 29/10/2015

RFI SAVOIRS n'est pas responsable des contenus provenant de sites internet externes

Fréquentation certifiée par l'OJDOJD Dénombrement des médias