Pterophyllum scalare
Pterophyllum scalare
CC0
Artículo

Dans le lac Victoria, des poissons caméléons

Selon une étude effectuée par une équipe internationale et publiée dans la revue britannique Nature, des poissons très colorés vivant dans le lac Victoria, des cichlides, se différencient en nouvelles espèces non pas en raison de leur zone géographique, mais en fonction des variations de luminosité de leur habitat.
Por Dominique Raizon -

L'apparition de nouvelles espèces se produit généralement en raison d'une adaptation de l'animal à une nouvelle zone géographique. Dans le cas des cichlides du lac Victoria, cette différentiation se fait en raison des changements dans la façon dont ces poissons perçoivent le monde extérieur selon la profondeur où ils évoluent, et donc de la lumière dont ils disposent.

Normalement, soulignent les auteurs de l'étude, les Pundamilia pundamilia et les Pundamilia nyererei s'accouplent selon leur couleur -rouge ou bleue. Mais, ont noté les zoologues sous la conduite de Ole Seehausen, de l'université suisse de Berne, ces poissons subissent une

évolution dans leur système de vision en fonction de la luminosité du milieu spécifique où ils évoluent dans le lac. Ils peuvent, alors, être amenés à s'accoupler à des éléments d'une couleur différente, produisant une nouvelle espèce.

Des accouplements inter-espèces, il y a 20 000 ans

Le lac Victoria est connu pour sa diversité d'espèces de poissons, en abritant au moins 500 différentes. Des poissons pourraient y être apparus il y a à peine quelques centaines de milliers d'années. Ils auraient traversé une période d'accouplements inter-espèces il y a quelque vingt mille ans.

Le lac possède différents environnements de luminosité et, des abords de la berge jusqu'au fond, le rouge devient graduellement le plus important dans le spectre visuel.

Publicado el 03/12/2015 - Modificado el 03/12/2015

RFI SAVOIRS n'est pas responsable des contenus provenant de sites internet externes

Fréquentation certifiée par l'OJDOJD Dénombrement des médias