Convention sur la biodiversité à Hyderabad: les moyens financiers ont du mal à suivre
L’île de Madagascar se caractérise par une biodiversité unique au monde.
Lynn Johnson
Artículo

Convention sur la biodiversité à Hyderabad: les moyens financiers ont du mal à suivre

Après deux semaines de négociations, la 11e conférence des parties de la Convention sur la diversité biologique s’est achevée le 19 octobre 2012 à Hyderabad, en Inde. Cette Convention a été créée il y a 20 ans au sommet de la terre de Rio, en même temps que la Convention Climat. Le rendez-vous mondial d’Hyderabad a réuni 80 ministres et des délégations de plus de 180 pays au chevet de la perte de la biodiversité. Il a tenté de donner des moyens d'actions à l'action internationale à la hauteur des enjeux et de l'urgence environnementale.
Por RFI -

À Hyderabad, le constat de la perte de la biodiversité, a été constamment réaffirmé, et c'est dans ce climat d'urgence et de gravité qu'ont travaillé les délégations pour principalement consolider les avancées de la précédente conférence qui s'était tenue à Nagoya, au Japon, en 2010.

À Nagoya, 193 pays avaient adopté 20 objectifs pour 2020, pour -par exemple-, supprimer les subventions néfastes à l'environnement ou multiplier les aires protégées ; mais ils avaient reporté la question du financement, indispensable pour atteindre les objectifs visés.

À Hyderabad, outre des avancées sur les océans, le principal point de négociation a consisté à trouver un accord pour mobiliser ces ressources nécessaires, estimées à 20 milliards de dollars par an. Des financements difficiles à collecter dans le contexte de crise actuelle, qui ne seront disponibles, précise l'accord, qu'en fonction des garanties sur la bonne utilisation des fonds que pourront apporter les pays bénéficiaires.

Une conférence qui marque un peu tristement le vingtième anniversaire de la Convention avec ce double constat de l’affaiblissement sans précédent de la biodiversité et de cette grande difficulté à protéger la nature dont nous dépendons. Selon les dernières données publiées par l'UICN, l'Union internationale pour la conservation de la nature, un tiers des espèces serait menacé d'extinction.

Publicado el 01/12/2015 - Modificado el 01/12/2015

RFI SAVOIRS n'est pas responsable des contenus provenant de sites internet externes

Fréquentation certifiée par l'OJDOJD Dénombrement des médias