Audio
La Place du Tertre dans le quartier de Montmartre à Paris, vidée de ses touristes, pendant la période de confinement en raison de l'épidémie de coronavirus, le 25 mars 2020.
La Place du Tertre dans le quartier de Montmartre à Paris, vidée de ses touristes, pendant la période de confinement en raison de l'épidémie de coronavirus, le 25 mars 2020.
Charles Platiau/REUTERS
Après avoir eu un certain mal à prendre la mesure du danger, une immense partie du monde est désormais confinée. Qu'est-ce que cette attitude reflète de notre rapport à la maladie, voire à la mort ? 

19'30" - Première diffusion le 03/04/2020

Ne voulions-nous pas voir notre vulnérabilité et notre besoin de protection ? On a vu aux USA des gens se ruer chez les marchands d'armes ou dans des officines pour se procurer des médicaments. Quels sont les risques de voir se développer une psychose ? Le virus engendre-t-il des irrationalités ?

Invité : Richard Rechtman, anthropologue et psychiatre. Directeur d'Études à l'EHESS. «La vie ordinaire des génocidaires», CNRS éditions. 

► À lire aussi : Le coronavirus se propage, attisant l'anxiété dans le monde

Publicado el 15/04/2020 - Modificado el 22/01/2021 - Por autor

RFI SAVOIRS n'est pas responsable des contenus provenant de sites internet externes

Fréquentation certifiée par l'OJDOJD Dénombrement des médias