Schéma du cerveau
DR
Artículo

Les médicaments prescrits contre la maladie d'Alzheimer seraient inefficaces

Seuls quatre médicaments sont prescrits contre la maladie d’Alzheimer, mais leur intérêt thérapeutique est estimé « faible » par la Commission de la Transparence de la Haute Autorité de santé (HAS) qui vient de livrer son avis sur la base de données scientifiques. Un avis qui devrait toutefois rester sans conséquences sur le remboursement pour les malades en affection de longue durée (ALD).
Por Dominique Raizon -

La commission a conclu que les quatre médicaments -Ebixa (Lundbeck), Aricept (Eisai), Exelon (Novartis Pharma), Reminyl (Janssen-Cilag)- avaient « un effet extrêmement minime, mais pas nul », au moins pour certains patients. L'effet est « parcellaire », avec une stabilisation possible voire dans le meilleur des cas un « certain ralentissement » des troubles cognitifs, « mais seulement pour quelques mois ».

Bien que leur efficacité thérapeutique soit modeste, le ministre de la Santé Xavier Bertrand a déjà assuré que ces médicaments, remboursables à 100% dans le cadre de l'ALD maladie d'Alzheimer, « ne seront pas déremboursés ».

L'efficacité de ces médicaments est certes modeste mais supérieure à un placebo; tant qu'on a rien de mieux à prescrire, il faut continuer à le rembourser aux patients.

Olivier Hannon, professeur de gériatrie à l’hôpital Broca (01:02)

En 2007, qui marque la précédente évaluation sur l'efficacité de ces médicaments, le Service médical rendu (SMR) avait été estimé « important ». Depuis, des effets indésirables graves liés à la prise de ces mêmes médicaments ont été pointés; les plus préoccupants étant des troubles cardio-vasculaires, selon la HAS. La commission a donc recommandé de limiter leur prescription à un an, avec une réévaluation à 6 mois. Le renouvellement au-delà d'un an devrait être décidé en réunion de concertation pluridisciplinaire*.

La commission a travaillé « dans la transparence et la sérénité », sans qu'il soit « jamais question de considérations comptables », a souligné le Professeur Bouvenot, précisant que les 26 membres de la commission et les 4 experts consultés n'avaient pas de conflits d'intérêt avec l'industrie pharmaceutique.

Plus de 800 000 personnes en France seraient touchées par la maladie d'Alzheimer ou une maladie apparentée. 250 000 bénéficient d'une prise en charge au titre de l'ALD Alzheimer.

 

*Cette concertation pluridisciplinaire aurait lieu entre le patient si son état le permet, l'aidant, le médecin traitant, le gériatre et le neurologue ou le psychiatre.

 

En savoir plus :
-
Rapport du Haut Conseil de la Santé Publique sur la prévention de la maladie d’Alzheimer et des maladies apparentées.

 

 

Publicado el 02/02/2016 - Modificado el 25/04/2019

RFI SAVOIRS n'est pas responsable des contenus provenant de sites internet externes

Fréquentation certifiée par l'OJDOJD Dénombrement des médias