Audio

Le commerce mondial entre crise sanitaire et tensions géopolitiques

Le port de Dublin, en Irlande, le 12 janvier 2021.
Le port de Dublin, en Irlande, le 12 janvier 2021.
© PAUL FAITH/AFP
La pandémie de Covid-19 n’est pas encore sous contrôle, mais déjà le commerce mondial repart. En témoignent les pénuries de conteneurs et l’explosion des coûts du fret maritime. Mais, les tensions géopolitiques risquent de compliquer le fonctionnement des chaînes d’approvisionnement mondiales.

48'30" - 05/03/2021

Lundi 1er mars 2021, les fonctionnaires de l’Organisation Mondiale du Commerce ont vu débarquer à Genève leur nouvelle directrice générale. Il s’agit de la Nigériane Ngozi Okonjo Iweala, ancienne ministre des Finances de son pays, après un très long parcours à la Banque Mondiale. La nouvelle patronne de l’OMC arrive alors que le commerce mondial a connu depuis un an une secousse sans précédent, conséquence de la pandémie de Covid-19. Les échanges internationaux ont-ils retrouvé leur niveau d’avant-pandémie ? L’arrivée de Joe Biden à la Maison Blanche va-t-elle calmer le jeu avec la Chine ? Celle-ci avance-t-elle toujours ses pions dans le commerce mondial ? Les enjeux climatiques constituent-ils une nouvelle barrière aux relations commerciales ? L’OMC sert-elle encore à quelque chose ? Voilà quelques-unes des questions qui seront soulevées avec les deux invités de cette émission.

Invités :
Sébastien Jean, directeur du CEPII, le principal Centre de recherche et d’étude en Économie internationale. Et, par ailleurs, directeur de recherche à l’INRAE, l’Institut national de recherche agricole et environnemental. 
- Sébastien Breteau, fondateur et PDG de la société QIMA, une société de contrôle qualité des produits de grande consommation et des produits alimentaires échangés dans le monde.

En 2020, partout, l’activité portuaire a été ralentie à cause de la pandémie du Covid-19. Mais aujourd’hui, au Kenya, le port de Mombasa retrouve ses volumes d’avant crise, et plus encore. Sitôt débarqués, les conteneurs sont immédiatement transférés par voie ferrée à 480 kilomètres de là. Huit heures de trajet vers un terminal de transit situé à Nairobi, la capitale kényane.

signe plus

 Reportage au Kenya de Charlotte Simonart (03'29")

L’une des zones les plus sensibles du commerce mondial, c’est le détroit de Malacca. Reliant les océans Indien et Pacifique, avec seulement 38 kilomètres dans sa zone la plus étroite entre les côtes indonésiennes et malaisiennes, il voit passer une bonne partie du trafic qui vient de Chine et y va. Mais les pirates y sont nombreux, encore plus depuis la pandémie.

signe plus

 Reportage à Malacca de Gabrielle Maréchaux (03'04")

L’une des manifestations du rebond du commerce international, c’est ce qui se passe encore une fois sur les ports… Les ports où l'on a l'habitude de voir s'aligner des kilomètres de conteneurs. Mais aujourd'hui ces conteneurs s'arrachent car ils viennent à manquer. Et leur prix explose. Jusqu'à 13 000 dollars pour un conteneur de 40 pieds. Les taux de fret maritime se sont envolés ces derniers mois. Au port du Havre également, cette flambée des prix sans précédent a des répercussions.

signe plus

 Reportage au Havre d'Alexis Bédu (03'15")

Publicado el 15/03/2021 - Modificado el 11/05/2021 - Por autor

RFI SAVOIRS n'est pas responsable des contenus provenant de sites internet externes

Fréquentation certifiée par l'OJDOJD Dénombrement des médias