Lucy Huang, 26 ans, originaire de Wuhan et réalisatrice de documentaires vivant à Pékin, en train de mettre un masque de protection chez elle à Pékin, le 31 janvier 2020.
Lucy Huang, 26 ans, originaire de Wuhan et réalisatrice de documentaires vivant à Pékin, en train de mettre un masque de protection chez elle à Pékin, le 31 janvier 2020.
Noël Celis / AFP
Artículo

Coronavirus : des dizaines de millions de Chinois confinés chez eux

La propagation du coronavirus s’est encore accélérée ce week-end. Plus de 20 pays sont désormais touchés. En Chine, pour tenter de freiner l’épidémie, des dizaines de millions de Chinois sont incités à rester chez eux.
Por Stéphane Lagarde -

De notre correspondant à Pékin,

Comment passe-t-on le temps quand on ne peut pas sortir de chez soi ? Par exemple, on ouvre la fenêtre et on crie quand on habite à Wuhan, épicentre de l’épidémie. La capitale de la province du Hubbei a été la première ville à se retrouver confinée.

Depuis la semaine dernière, tous les soirs, des résidents de la capitale du Hubei lancent des « Wuhan Jia You ! » (« Allez Wuhan ! ») repris à chaque balcon. Pour se mettre du baume au cœur, on en a bien besoin en ce moment. Sinon, on cherche des loisirs à faire en intérieur et on parle sur Tik Tok, sur WeChat et sur Weibo.

Il y en qui improvisent des tennis avec des casseroles, d’autres qui recomptent les grains de riz… 

On peut aussi imiter le bruit des feux artifices en crevant des ballons de baudruches, puisque c’était le Nouvel an lunaire et que, partout, les festivités et les rassemblements ont été interdits pour éviter la propagation du virus. Il y ceux qui font semblant de pêcher dans leur aquarium. On peut aussi imiter la danse du lion avec une bassine sur la tête : ça aussi, c’était pour le Nouvel an lunaire. D’autres s’imaginent dans un transat à la plage, devant l’écran de la télévision diffusant leurs dernières vacances dans le sud-est asiatique. 

Les vacances du Nouvel An lunaire sont terminées, mais il faut encore rester confiné

Le pic de l’épidémie n’est pas encore arrivé. De nouvelles villes se sont retrouvées confinées ce week-end, comme Wenzhou, dans la province du Zhejiang, où les habitants doivent désigner un membre de la famille pour aller au ravitaillement, une fois tous les deux jours maximum. Là aussi, il faut trouver à s’occuper car les « vacances » ont été prolongées. Le retour au travail a été reporté, de même que pour la rentrée scolaire.

Des secteurs et des villes font encore exception. À Shanghai par exemple, on a vu circuler cette vidéo d’employés d’un hôtel de luxe occupés à faire des exercices toute la journée sur leur travail. Pour s’entretenir, raconte leur manager, et pour s’occuper là encore. Les clients sont loin de bousculer, et ces employés sont un peu seuls dans leur palace.

Les récalcitrants rappelés à l'ordre par drones

Pour ceux qui ne répondent pas aux injonctions, il y a des avertissements : on a beaucoup vu circuler ces images de drones ordonnant aux habitants des déserts de Mongolie intérieure de mettre leur masque et de rentrer à la maison.

Les drones de la police volent aussi dans les grandes villes, là aussi pour recommander le port du masque et d’éviter de sortir. Il y a des amendes, certains se font même arrêter. Le lanceur d’alerte Fang Bing, à Wuhan, a été interpellé pour une vidéo montrant des sacs mortuaires des victimes du coronavirus dans un hôpital de Wuhan.

« Ils sont venus me chercher à six ou sept en combinaison de protection à la maison, raconte ce dernier. Ils m’ont emmené au commissariat de police et m'ont demandé pourquoi je filmais des cadavres et des choses négatives. Et puis ils m’ont relâché. » Lui aussi a été invité à rester chez lui sagement. Il faut tout faire pour que la population reste à la maison : certains opérateurs Télécom proposent des packs Internet permettant de tuer le temps en surfant.

Des messages déconseillent de chanter à la fenêtre, de crainte d’attraper le coronavirus sur son balcon. Ou de faire attention en jouant avec la neige à Pékin : là aussi, selon les médecins, ce serait risquer l’infection.

 

signe plus

  Tour des Réseaux à Pékin par Stéphane Lagarde : face au coronavirus, le confinement des habitants (03’40’’)

À lire aussi : Coronavirus : la ville chinoise de Wenzhou confinée à son tour

Publicado el 28/02/2020 - Modificado el 03/03/2020

RFI SAVOIRS n'est pas responsable des contenus provenant de sites internet externes

Fréquentation certifiée par l'OJDOJD Dénombrement des médias