Les Tirailleurs sénégalais attendent leur départ pour Dakar à bord du SS Pasteur, un navire à vapeur à turbine pour le transport de troupes, en avril 1946 dans le port de Marseille.
Les Tirailleurs sénégalais attendent leur départ pour Dakar à bord du SS Pasteur, un navire à vapeur à turbine pour le transport de troupes, en avril 1946 dans le port de Marseille.
AFP
Artículo

Les combattants africains de la Seconde Guerre mondiale

De novembre 1942 au 1er mars 1945, les fédérations « Afrique occidentale française » (AOF) et « Afrique équatoriale française » (AEF) ont envoyé au combat 60 000 hommes. Avec leurs camarades de 1940, c’est donc près de 158 000 Africains qui ont combattu pendant la Seconde Guerre mondiale, sans oublier un effectif équivalent mobilisé en Afrique noire ou affecté au Maghreb pour participer à l’effort de guerre.
Por RFI -

Dix gradés et tirailleurs ont été faits compagnons de la Libération, 50 médailles de la Résistance ont été décernées ainsi que 123 médailles des évadés.

Médaille de l'Ordre de la Libération 1940

Médaille de l'Ordre de la Libération 1940 | © Fdutil / Wikimedia / CC BY-SA 3.0

À l’occasion des nombreuses cérémonies pour célébrer la victoire, les Tirailleurs ne sont pas oubliés. Cependant, l’impatience des soldats à être rapatriés au plus vite, le manque de moyens pour le faire et une évolution très légitime des mentalités entraînent des récriminations de plus en plus virulentes qui conduisent le commandement à accélérer les retours en Afrique.

C’est une des raisons pour lesquelles lors des défilés de 1945, les Tirailleurs sénégalais sont moins présents que d’autres de leurs frères d’armes.

Le fait que les régiments disposent tous de leur drapeau et n’aient pas besoin d’en recevoir un nouveau, que les défilés se fassent par divisions constituées ne comportant plus de formations « sénégalaises » ou que les régiments existant encore se trouvent dans le Midi n’est pas non plus étranger à cette absence.

Cependant, plusieurs unités d’appui disposant encore d’originaires d’Afrique noire défilent, par exemple lors des cérémonies du 18 juin et du 14 juillet 1945 sur les Champs-Élysées, comme en témoignent de nombreux documents d’archives. 

Des goumiers, soldats supplétifs fournis à l'armée française par des tribus algériennes ou marocaines, défilent le 14 juillet 1945 à Paris.

Des goumiers, soldats supplétifs fournis à l'armée française par des tribus algériennes ou marocaines, défilent le 14 juillet 1945 à Paris. | AFP

 

Publicado el 17/09/2015 - Modificado el 08/06/2020

RFI SAVOIRS n'est pas responsable des contenus provenant de sites internet externes

Fréquentation certifiée par l'OJDOJD Dénombrement des médias