Audio

Des lieux qui regardent l’esclavage en face

Le mémorial de la Whitney Plantation en Louisiane sur la révolte des esclaves de 1811 sur la Côte des allemands.
Le mémorial de la Whitney Plantation en Louisiane sur la révolte des esclaves de 1811 sur la Côte des allemands.
Wikimedia commons/Cupreous
Depuis la mort tragique de George Floyd à Minneapolis, le 25 mai 2020, des voix et des poings se lèvent à travers le monde, pour réclamer plus de justice et d’égalité raciale. Si aux États-Unis, la lutte anti-raciste et le mouvement « Black Lives Matter » viennent interroger les fondements de la société américaine, le débat qui surgit plus largement autour du passé colonial et esclavagiste nous parlent à tous, Blancs ou Noirs, racisés ou non.

48'30" - Première diffusion le 19/06/2020

À Si loin si proche, nous interrogeons de longue date l’histoire noire des cités du monde, dans le cadre de séries spécifiques et de voyages, notamment sur la route des droits civiques aux États-Unis, celle du chemin de fer clandestin au Canada, ou encore celle de l’esclavage dans les Caraïbes ou la côte atlantique française dans les ports esclavagistes de Nantes ou Bordeaux...

Et en 2016, nous étions partis de part et d’autre de l’Atlantique, à la découverte de sites culturels et touristiques qui ont décidé de regarder l’histoire de l'esclavage en face. D’un côté, le Musée International de l'Esclavage de Liverpool, en Angleterre, ouvert en 2007 et de l’autre, la Whitney Plantation, musée à ciel ouvert de l'esclavage situé dans une ancienne plantation de Louisiane, au Sud des États-Unis qui, depuis 2015, offre un autre point de vue sur la Route des Plantations parsemée de belles maisons des planteurs de coton et de canne à sucre, qui ont longtemps raconté aux visiteurs l’histoire du Vieux Sud, uniquement du point de vue de ses riches propriétaires. À leur manière, ces deux sites font office de pionniers. En effet, le musée de Liverpool est le premier musée national du genre au monde et celui de Louisiane, le premier des États-Unis uniquement consacré à cette page sombre de l'histoire. Tous deux ont aussi la particularité d'être situés dans des régions ou des villes qui ont bâti leur prospérité et leur richesse sur la traite transatlantique. Afin de nourrir la réflexion et le débat actuel sur comment assumer et transmettre cette histoire pour mieux interroger les stigmates laissés dans le sillage des bateaux dits «négriers» sur nos sociétés contemporaines, nous vous proposons de réentendre ce voyage, un pied en Amérique, l’autre en Europe.

Un reportage de Sarah Lefèvre à Liverpool et de Cerise Maréchaud en Louisiane, réalisé en 2016.

En savoir plus
- Sur la Whitney Plantation, musée de l’esclavage en Louisiane aux États-Unis
- Sur l’International Slavery Museum de Liverpool en Angleterre (site en anglais).

Publicado el 02/07/2020 - Modificado el 03/07/2020 - Por autor

RFI SAVOIRS n'est pas responsable des contenus provenant de sites internet externes

Fréquentation certifiée par l'OJDOJD Dénombrement des médias