Le jour où la planète commence à vivre à crédit
Un homme passe près d'un champ de pétrole au Nigeria.
Chris Hondros/Getty Images
Artículo

Le jour où la planète commence à vivre à crédit

Le 13 août 2015, c'était le « jour du dépassement ». En clair, c'est la planète qui est dépassée par les hommes, puisque ces derniers viennent de consommer toutes les ressources que la planète est capable de renouveler en un an.
Por RFI -

L'humanité s'endette, écologiquement parlant. C'est un peu comme si l'on avait dépensé tout son salaire mensuel le 15 du mois : pendant les deux dernières semaines, on vit à crédit. Pour mesurer cette dette écologique, l'ONG Global Footprint Network, basée en Californie se sert de « l'empreinte écologique » : c'est la surface que les habitants de la planète utilisent pour subvenir à tous leurs besoins : manger, se vêtir, se loger, téléphoner, voyager, etc. Ça va donc du champ cultivé à la forêt qui séquestre le carbone.

Et comme la consommation dans les pays riches a tendance à augmenter, le jour du dépassement - à partir duquel l'humanité est dans les rouges vis-à-vis de la nature - avance. En 1970, c'était le 23 décembre, en 1990 le 13 octobre, en 2010, c'était encore le 28 août.

Cinq planètes pour vivre comme aux États-Unis

Au rythme actuel de la consommation, il faudrait 1,6 planète. Mais la pression environnementale est très inéquitablement repartie : si tout le monde vivait à la française, il faudrait deux planètes et demie et cinq planètes pour vivre comme aux États-Unis. En revanche, si nous consommions tous comme les Indiens, 0,4 planètes suffiraient.

Que faire donc ? Changer de cap et d'urgence, conseillent les associations, puisque nous n'avons pas cinq planètes à notre disposition : une seule devra suffire pour tous ses habitants.

→  À  (RÉ)ÉCOUTER : Paris Climat 2015: les sols

Publicado el 12/11/2015 - Modificado el 12/11/2015

RFI SAVOIRS n'est pas responsable des contenus provenant de sites internet externes

Fréquentation certifiée par l'OJDOJD Dénombrement des médias