Icescape, le projet de recherche de la Nasa sur les océans
Nasa
Artículo

Icescape, le projet de recherche de la Nasa sur les océans

A compter du 15 juin 2010, la Nasa lance sa première mission entièrement consacrée à la recherche océanographique. L’objectif de l'Agence spatiale américaine ? Etudier la glace qui recouvre l'océan Arctique. Icescape est l’acronyme anglais de son titre complet : Impacts du climat sur les écosystèmes et la chimie de l'océan Arctique.
Por Dominique Raizon -

 

 

 

signe plus

 Les glaces, mémoire de l'histoire de la Terre. Denis Samyn, glaciologue (04:31).

Les glaces sont considérées comme d'excellents marqueurs des changements climatiques.

C’est principalement dans les mers des Tchouktches et de Beaufort, au large de l'Alaska -région particulièrement vulnérable au réchauffement climatique- et à bord d’un brise-glace des garde-côtes américains, le Healy, que plus de 40 scientifiques étudieront pendant cinq semaines en mer les propriétés physiques, chimiques et biologiques de l'eau et de la glace arctiques et tenter de déterminer si les changements observés dans la région affectent la composition chimique et l'écosystème de l'océan.

 

« Une mince couche de 1,5 à 3 mètres d'épaisseur ... »

 

 

 

signe plus

 Jean-Louis Etienne Médecin-explorateur (01:04).

Il y a davantage d'océans et de terres libres aujourd'hui qui sont découverts et qui absorbent le rayonnement solaire, d'où l'accélération du réchauffement climatique.

 

L'an dernier, une étude utilisant des données récoltées par un satellite de la Nasa avait montré que la glace de l'océan Arctique s'était spectaculairement amincie entre les hivers 2004 et 2008 et que l'étendue recouverte par de la glace ancienne et épaisse avait diminué d'une superficie équivalente à celle de l'Alaska.

La glace de l'océan Arctique constitue désormais « une mince couche de 1,5 à 3 mètres d'épaisseur qui est réellement vulnérable au changement climatique », a expliqué Don Perovich, l'un des scientifiques de la mission Icescape et l'un des buts de la mission consistera à déterminer si les changements que subit l'Arctique sont susceptibles d'altérer la capacité de l'océan à absorber le carbone de l'atmosphère.

 

Pour en savoir plus :

Voir aussi sur Google earth (gratuit) une visite virtuelle des océans ...

Publicado el 27/11/2015 - Modificado el 27/11/2015

RFI SAVOIRS n'est pas responsable des contenus provenant de sites internet externes

Fréquentation certifiée par l'OJDOJD Dénombrement des médias