Argent euro
Reuters
Artículo

L’euro: dix ans après, les Européens restent sceptiques

2002-2012 : dix années après son arrivée dans la vie quotidienne des pays européens qui l'ont adopté, l'euro est souvent mal aimé. La crise que traverse la zone euro n'est pas de nature à arranger les choses. Un rapide tour d'horizon européen des sondages d'opinion le confirme.
Por RFI -

La moitié des Français et 60% des Allemands estiment que finalement la création de l'euro n'était pas une bonne idée. Des deux cotés du Rhin on affirme, à plus de 80%, que la monnaie européenne a entraîné une hausse des prix.

Mais pour autant, deux Français sur trois veulent conserver l'euro. C'est aussi l'opinion des Grecs qui, à 77%, se prononcent en faveur de leur maintien dans la zone euro.

L'adhésion est beaucoup moins forte en Espagne où 70% des personnes interrogées pensent qu'en dix ans, l'euro ne leur a rien apporté de bon.

Quant aux pays européens qui ont vocation a adopter un jour l'euro, leur enthousiasme s'est rafraîchi avec la crise. Près des trois quarts des Polonais sont contre leur entrée dans la zone monétaire et c'est le cas de 70% des Tchèques.

Les Lituaniens sont divisés : une moitié pour, une moitié contre. On savait les Britanniques peu favorables à l'euro. En fait, 65% d'entre eux pensent que l'euro va tout simplement disparaître.
 

Publicado el 15/12/2015 - Modificado el 15/12/2015

RFI SAVOIRS n'est pas responsable des contenus provenant de sites internet externes

Fréquentation certifiée par l'OJDOJD Dénombrement des médias