Audio

Les économies des compagnies pétrolières font rebondir le prix du brut

Les économies des compagnies pétrolières font rebondir le prix du brut
La compagnie britannique BP vient de baisser ses dépenses.
Suzanne Plunkett/Reuters
Les cours du pétrole ont poursuivi leur rebond entamé en fin de semaine dernière. Les signes annonçant une baisse de la production de pétrole se multiplient. Dernier en date le 3 février 2015 : la compagnie britannique BP vient de baisser drastiquement ses dépenses.

Première diffusion le 4/02/2015

Les économies des compagnies pétrolières font rebondir les prix du brut. Le 3 février 2015, BP a été la première « major » à publier des pertes au dernier trimestre. La compagnie britannique a décidé de réduire ses investissements d'environ 15% cette année, après des annonces similaires du Français Total, du Néerlandais Shell, et des Américains ExxonMobil, ConocoPhilips et Chevron.

Des baisses de dépenses qui laissent présager une diminution prochaine de la production de pétrole. Le nombre de forages aux États-Unis s'est déjà réduit en une semaine comme jamais en trente ans. Depuis cette annonce, les prix du brut ont rebondi de 20%, la plus forte hausse en quatre séances depuis... 7 ans. Revoilà le Brent à plus de 58 dollars !

Faut-il pour autant penser que les prix du pétrole ont enfin trouvé leur plancher après sept mois de plongeon, et que l'Organisation des pays exportateurs de pétrole a remporté son pari ? Pas sûr du tout, les stocks de brut sont encore très élevés. L'Opep elle-même estime que la partie n'est pas du tout gagnée et que les cours pourraient rechuter jusqu'à 30 dollars, au premier ou au deuxième trimestre, quand la demande est plus faible et que beaucoup de raffineries sont à l'arrêt pour maintenance.

Sans aller jusque-là, l'IFPEN, l'Institut français du pétrole, voit le baril fluctuer entre 50 et 70 dollars en 2015. Si une baisse de la production suffisante à soutenir les cours a lieu hors Opep, ça ne sera pas avant l'été prochain. Rappelons que le mois dernier, les États-Unis ont produit des volumes historiques de pétrole de schiste, il faudra du temps pour infléchir, même légèrement, la tendance.

Pour l'instant les marchés pétroliers se contentent de signes avant-coureurs affichés par les compagnies pour nourrir le retour de flamme même provisoire des cours du pétrole, un rebond accentué par la rechute du billet vert qui profite toujours aux prix du brut.

Publicado el 26/01/2016 - Modificado el 18/02/2016 - Por autor

RFI SAVOIRS n'est pas responsable des contenus provenant de sites internet externes

Fréquentation certifiée par l'OJDOJD Dénombrement des médias