#El francés en la actualidad

Virologue

mots-actu_v.png
RFI
Les mots de l'actualité : une chronique pétillante qui éclaire en deux minutes un mot ou une expression entendue dans l'actualité.

Une centaine de virologues militaires russes envoyés en Italie apprenait-on hier. Avec ce geste, qui a un écho humanitaire bien sûr, mais probablement aussi des sous-entendus diplomatiques ou stratégiques, la Russie envoie en Italie des virologues, pour aider à la lutte contre l’épidémie. Des virologues militaires nous précise-t-on. Et lorsqu’on lit l’article, publié sur rfi.fr, on se rend bien compte qu’il ne s’agit pas, ou pas seulement de médecins. Des spécialistes, certainement. Des médecins pas forcément. Mais des gens qui ont déjà une certaine expérience de la lutte contre ces maladies contagieuses et inquiétantes. Spécialistes de techniques de désinfection, de confinement, de prophylaxie (c’est-à-dire de lutte contre les agents infectieux). Voilà donc les virologues dont on parle, les virologues d’aujourd’hui pourrait-on dire ! Mais à l’ordinaire, ce mot désigne plutôt des médecins, et même des chercheurs qui étudient l‘évolution, la propagation du mal, et les moyens de lutter contre son extension. Une formation un peu différente de celle qu’on connait.

On sait que ce suffixe –logue, désigne en général un chercheur, un spécialiste. Dans des domaines très nombreux : on a des géologues pour étudier les roches, des climatologues pour les climats, des politologues pour l’évolution politique. Et en médecine, on en a beaucoup. D’abord formés à partir de l’organe, de la zone, du système à étudier : gastro-entérologue pour l’estomac et l’intestin, dermatologue pour la peau, phlébologue pour le système de la circulation du sang. Tout cela se construit à partir des mot anciens, grecs en général mais pas toujours, qui désignent ces parties du corps : dermato la peau, phlebs la veine….

Et puis cette construction s’est élargie pour englober les maladies, les pathologies : allergologue, spécialiste des allergies, cancérologue spécialiste du cancer. Et cette extension se poursuit puisque maintenant la construction concerne des modes d’existence ou de développement de la maladie. La virologie est l’étude des virus, de même que l’épidémiologie est l’étude des épidémies : comme elles naissent et meurent, comment elles se répandent, comment on peut en venir à bout. Avec une partie médicale bien sûr, mais aussi une partie historique : les pestes du moyen-âge, le choléra du 18e siècle n’avaient ni les mêmes risques, ni les mêmes effets, et ne provoquaient pas les mêmes peurs. Il y a donc tout un côté sociologique dans les épidémies qu’il ne faut pas minimiser et qui fait partie de ce qu’il faut bien connaitre pour lutter contre l’adversaire.

Avertissement ! 
Ce texte est le document préparatoire à la chronique Les Mots de l’Actualité. Les contraintes de l’antenne et la durée précise de la chronique rendent indispensable un aménagement qui explique les différences entre les versions écrite et orale.

Logo DGLFLF Ministère de la Culture

En partenariat avec la Délégation Générale à la Langue française et aux Langues de France (DGLFLF)

RFI SAVOIRS n'est pas responsable des contenus provenant de sites internet externes

Fréquentation certifiée par l'OJDOJD Dénombrement des médias