#El francés en la actualidad

Vaccin

mots-actu_v.png
RFI
Les mots de l'actualité : une chronique pétillante qui éclaire en deux minutes un mot ou une expression entendue dans l'actualité.

Va-t-on le trouver ce fameux vaccin contre le Covid, qui permettrait de juguler l’épidémie pour de bon ? Possible… pas sûr… Malgré les progrès de la science, on ne trouve pas de vaccin contre tous les virus. Prenons le SIDA par exemple : ça fait quarante ans qu’on en cherche un sans y parvenir.

Et un vaccin on sait bien ce que c’est : un produit qui permet d’immuniser un organisme contre une attaque virale. Et on en connait le principe : il s’agit d’inoculer au patient une substance qui fera naître comme un début de la maladie contre laquelle on lutte. Mais à un niveau très atténué. L’organisme réagit, tord le cou à cette micro-maladie, et à partir de là développent des défenses qui seront efficaces si la maladie proprement dite s’en prend à lui.

Mais qui se souvient que derrière le vaccin, on trouve la vache ? Ce sympathique ruminant a pourtant un rapport proche du mot qui nous intéresse, et qui dérive de la vaccine. La vaccine est le nom d’une maladie qui touche les vaches, et qui est proche de la variole qui s’attaque aux humains. On a donc découvert au XIXe siècle qu’on pouvait utiliser ce virus pour prémunir les humains de cette variole, qui faisait des ravages. On a donc parlé de vaccin, pour ce produit, et ensuite pour tous les autres qui dérivaient du même principe génial : combattre le mal par le mal d’une certaine façon, une méthode mise au point par Edward Jenner et reprise ensuite par Louis Pasteur.

À partir du vaccin, dont le sens moderne apparait à la moitié du XIXe, on forme le nom vaccination, et le verbe vacciner, qui peut connaître certains sens figurés. En effet, on dit qu’on est vacciné contre quelque chose lorsqu’on en a fait la douloureuse expérience, et qu’on peut dire alors : « On ne m’y reprendra plus ! Je suis vacciné !  Donc je m’en garde et je m’en éloigne ! »

Quant à être majeur et vacciné, c’est une expression familière, peut-être un peu vieillie, qui atteste qu’on est responsable, adulte. Et donc qu’on n’a pas besoin des conseils ou des mises en garde d’autrui.

Avertissement ! 
Ce texte est le document préparatoire à la chronique Les Mots de l’Actualité. Les contraintes de l’antenne et la durée précise de la chronique rendent indispensable un aménagement qui explique les différences entre les versions écrite et orale.

Logo DGLFLF Ministère de la Culture

En partenariat avec la Délégation Générale à la Langue française et aux Langues de France (DGLFLF)

RFI SAVOIRS n'est pas responsable des contenus provenant de sites internet externes

Fréquentation certifiée par l'OJDOJD Dénombrement des médias