#El francés en la actualidad

Tuesday

mots-actu_t.png
RFI
Les mots de l'actualité : une chronique pétillante qui éclaire en deux minutes un mot ou une expression entendue dans l'actualité.

Super Tuesday aujourd’hui aux États-Unis. C’est ainsi que la plupart des médias français transmettent l’information : sans traduire l’expression américaine. On sait bien que la politique américaine parfois ne se traduit pas. D’abord parce que beaucoup de gens ont une certaine familiarité avec la langue anglaise. On peut regretter qu’elle soit si présente dans notre quotidien, mais le fait est : beaucoup de francophones ne parlent pas anglais, mais entendent et lisent des mots anglais assez fréquemment. Alors c’est vrai, ce n’est pas la même chose avec les pays qui ont d’autres langues : on dit peu la politique allemande en allemand ou la politique brésilienne en portugais : il y a une inégalité de traitement. Super Tuesday donc, c’est-à-dire mot à mot super mardi, puisqu’un mardi du mois de mars, dans les années d’élection présidentielle, ont lieu de nombreuses « primaires » ces dispositifs qui permettent de décider qui sera le candidat des deux partis importants qui s’affrontent, les Républicains et les Démocrates. Tuesday, c’est donc mardi. Et on voit que tous les jours de la semaine en anglais se terminent de la même façon, par –day qui signifie jour : Monday, Tuesday, etc. Et en français ? C’est un peu semblable. Les jours de la semaine de terminent par –di. Souvenir du « dies » latin qui signifie jour. Mais alors pourquoi mardi, et pourquoi Tuesday. Me mot anglais combine ce day, le jour avec le nom d’une ancienne divinité nordique, le dieu de la guerre. Ce qui est intéressant parce qu’on voit que dans cette langue anglo-saxonne qu’est l’anglais, on a repris les mêmes évocations que dans les langues romanes et qu’en latin.. En effet notre mardi vient bien de l’expression Martis dies, le jour de Mars. Et Mars n’est pas seulement le nom qu’on a donné à une planète : c’est aussi celui du dieu de la guerre chez les Romains, qui correspond à Arès chez les Grecs. Et en fait tous les jours de la semaine, enfin presque tous, sont reliés à un souvenir de l’antiquité : une divinité de la mythologie. On pourrait le penser, mais c’est également à un astre, comme le prouve le premier jour : lundi se place sous l’influence de la lune. Le mardi c’est donc Mars, le mercredi, Mercure, le jeudi, Jupiter. Pas Jupidi ? Et non. Mais l’une des formes de Jupiter en latin est Jovis, ce qui explique que le mot soit ainsi réduit. Et vendredi, c’est Vénus. Chez les Romains, les deux autres jours renvoyaient à Saturne et au soleil, ce qui a changé dans la dénomination française. Et c’est probablement une influence de l’Église qui a fait qu’on a nommé différemment le samedi et le dimanche. Le samedi étrangement pour une influence chrétienne, rappelle le jour du sabbat. Et le dimanche est l’aboutissement de l’expression latine dies dominicus, c’est-à-dire le jour du Seigneur. Traditionnellement jour de prière, mais aussi jour de repos : on n’est en général pas censé travailler… ce qui explique un sens particulier du mot : un peintre du dimanche, un pianiste du dimanche ne sont pas des professionnels : ce n’est pas leur métier. Du dimanche signifie donc à peu près « amateur » : celui dont ce n’est pas la profession !

Avertissement ! 
Ce texte est le document préparatoire à la chronique Les Mots de l’Actualité. Les contraintes de l’antenne et la durée précise de la chronique rendent indispensable un aménagement qui explique les différences entre les versions écrite et orale.

Logo DGLFLF Ministère de la Culture

En partenariat avec la Délégation Générale à la Langue française et aux Langues de France (DGLFLF)

RFI SAVOIRS n'est pas responsable des contenus provenant de sites internet externes

Fréquentation certifiée par l'OJDOJD Dénombrement des médias